Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Absolue : Eléphantasme
 Publié le 06/02/08  -  13 commentaires  -  474 caractères  -  78 lectures    Autres textes du même auteur

Un rêve persistant...


Eléphantasme



Un rêve de savane
Fait voler la poussière
De l'esprit en soutane
D'une jeune écolière.
Il marche, nonchalant,
Dans le grand labyrinthe
Laissant, sous le front blanc,
De sa patte, l'empreinte.
Le temps, ce braconnier,
N'aura pas son ivoire
L'animal est caché
Partout et nulle part.
Il agite sa trompe,
Pour éloigner l'ennui,
Il se trompe lui-même
Il le sait, il se fuit.





 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
6/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
"L'esprit en soutane", aime beaucoup.
Le rythme est parfait, le ressenti intense...

Bravo!

   Couette   
6/2/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Ces vers libres frôlent le néo-classique! (genre que je préfère) J'ai particulièrement aimé "Il agite sa trompe ..... il se trompe lui-même" mais contrairement au premier commentateur je n'ai pas saisi :" l' 'esprit en soutane " (trop profond pour moi sans doute!)

   clementine   
6/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je n'ai pas tout compris, peut être même rien du tout d'ailleurs...
Mais j'ai aimé.
La musique est belle et les vers courts sont agréables

   calouet   
6/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a peut-être plusieurs façons d'interprêter ce drôle de rêve d'écolière... Moi j'ai la mienne, et ça me plaît bien. Je trouve sinon, que c'est hyper fluide, très sonore, très "facile" comme déroulé... Et j'aime bien ça! merci pour cette lecture rêvassante.

   nico84   
6/2/2008
"Fait voler la poussière"
"D'une jeune écolière."
"l'empreinte."
"L'animal est caché
Partout et nulle part.
Il agite sa trompe,
Pour éloigner l'ennui,
Il se trompe lui-même
Il le sait, il se fuit."


Tout ces passages me font penser à un acte sexuel consentant ou non en fait "empreinte" et "se renier" me fait penser à un acte contraire aux moeurs voire à la loi.

Voila, interprétaiton loufoque peut être, bravo à toi Absolue, bon poéme.

   calouet   
6/2/2008
A cause de la trompe? prétentieux!

   Anonyme   
7/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J’ai adoré !

Mais que vois-je, on parle ici de luxure ! Il se peut que je me « trompe », mais permettez-moi d’y voir une toute autre image. La soutane représente pour moi le monde de la religion. Ce pourrait être le rêve d’une écolière souhaitant faire ses vœux et partir en mission au pays des éléphants.

Bravo, tout me plait !!!

   Anonyme   
8/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Comprendre et rougir de la chasse promise au voleur dépité

   Anonyme   
21/2/2008
Je ne sais si mon regard est le bon, mais je dirais qu'ici se mêlent envie et...crainte. Des sentiments aux tons pastels mais très suggestifs et joliment exprimés. J'ai particulièrement aimé !

   Bidis   
30/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
« Il agite sa trompe,
Pour éloigner l'ennui,
Il se trompe lui-même
Il le sait, il se fuit. »
De ce poème, je n’ai aimé (compris) que ces vers, mais ces vers-là, je les aime beaucoup beaucoup..

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
tu connais ta métrique, c'est clair. Là aussi beaucoup de fraîcheur ! là aussi une bellemusicalité, c'est simple sans l'être ! J'approuve.

   Anonyme   
3/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé.
Le titre m'a attiré et le contenu était à la hauteur…
Bravo Absolue, vraiment un bel exemple de texte beau, rythmé, musical, censé aussi…

   Anonyme   
8/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Curieusement avec ce poème-ci, je suis plus en retenu.

Je crois que les mots dissimulent plusieurs interprétations.
Que cache cet "Eléphantasme" !!!

L'écriture est égale à elle-même, mais c'est moi qui suit
moins réceptif à ce genre de texte. Je me perds un peu en
conjoncture, les éléments sont si troublés et troublants.


Oniris Copyright © 2007-2020