Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Absolue : Vers brisés
 Publié le 14/08/07  -  6 commentaires  -  360 caractères  -  411 lectures    Autres textes du même auteur

Court poème.


Vers brisés



Je verse dans mes vers
Une larme de toi.
C'est pas qu'ça m'désaltère
Mais c'est plus doux comme ça.

Je me balade nus pieds
Dans tes éclats de rire.
Ca m'fait un peu saigner
Mais ce n'est pas le pire.

Mes vers se sont brisés
Sous ton rire éclaté.
Et me voici, nus pieds
Par tes larmes emportée.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   daphlanote   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
A retenir :
- "C'est pas qu'ça m'désaltère
Mais c'est plus doux comme ça.".
Surtout le dernier vers. Il dégage un evrai impression de douceur. Encore un peu mélancolique. Comme résignée. Un vrai p'tit grain de fraîcheur.

"Je me balade nus pieds
Dans tes éclats de rire."
Elats de rire. Eclats de verre. Eclats de vers. Pas mal.

"Ca m'fait un peu saigner
Mais ce n'est pas le pire."
Je regrette p'tet une apostrph' manquante à "Mais ce n'est pas l'pire." Et p'tet même à "c'n'est".

"Mes vers se sont brisés
Sous ton rire éclaté."
Là. C'ets peut-être un peu ... Trop. Comme pré-fabriqué. Le rire aurait pu être dément. Hystérique. Ou surréaliste même. Mais l'éclatement après la brisure, je trouve que ça sonne pas top.
"Et me voici, nus pieds
Par tes larmes emportée."
Là, j'avoue que j'aurais préféré l'absence d'inversion à la rime.
Enfin, la boucle est bouclée. Le dernier vers retrouve le premier.

   Lariviere   
1/9/2007
C'est un peu court, jeune fille !
Non, c'est dommage...
C'est tellement réjouissant (pourtant le sujet en lui même est plutôt triste) comme angle d'écriture, que j'aurais aimé voir cette drolerie poétique dérouler ses jeux de mots ingénieux sur quelques couplets encore...
Joli poème.

   Bidis   
7/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce joli poème m'avait échappé où, selon son habitude, Absolue mêle jeux de mots subtils et poésie légère. Et, comme d'habitude, cela me plaît beaucoup.

   jfmoods   
26/10/2016
Ce poème est constitué de trois quatrains en hexasyllabes, à rimes croisées, pauvres ou suffisantes, égalitairement réparties entre masculines et féminines.

Un souvenir apollinarien se lève à la lecture du poème (Dernier vers de "Nuit rhénane" : "Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire."). Le champ lexical de la blessure se déploie (homonymie présente à la fois dans le titre et dans le texte : "Vers brisés" / "vers... brisés" / "Verres brisés", "éclats", "saigner", "éclaté", anaphore mettant en avant une absence de protection face au danger potentiel : "nus pieds" x 2). La thématique plus confidentielle de l'eau ("verse", "larme", "désaltère", "larmes") vient apaiser, chez la locutrice (présentatif : "me voici"), le déchirement d'une rupture amoureuse probable (participe passé : "emportée").

Merci pour ce partage !

   Anonyme   
7/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Il n'y a que vous pour arriver à rendre vos émotions, à la fois entre sourire et tristesse.

Vos formulations sont géniales, parce qu'elles sont les vôtres,
et que je prends plaisir à parcourir votre univers où la poésie
est bien installée, et bien mise en valeur.

Que j'aime beaucoup cette strophe :

" Mes vers se sont brisés
Sous ton rire éclaté.
Et me voici, nus pieds
Par tes larmes emportée. "

Faîtes attention tout de même à ne pas vous blesser ...

   Robot   
24/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dans mon parcours sur les textes anciens d'Oniris, je tombe sur ce petit rubis; Une confidence à la fois humoristique et émouvante.


Oniris Copyright © 2007-2020