Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Agueev : Sans raison
 Publié le 20/09/14  -  9 commentaires  -  752 caractères  -  229 lectures    Autres textes du même auteur

On peut être un salaud romantique !


Sans raison



Des chandelles de cristal et des flammes de glace figent l’instant en une dentelle d’images

Et de folies radieuses en dépressions lasses je t’explore sans surprise de caresses sages.

Le rythme banal de mes battements, poussifs et lâches, te ment tendrement,

Alors que le relief de tes frissons trahit encore la mesure d’un sentiment.

Tu m’as offert cette nuit comme le soleil offre une éclipse à la lune,

Mais l’ombre de mes espoirs ne fait que noyer mon cœur en lacune.

Tu crois deviner mon sourire à travers le voile noir de tes soupirs,

Pourtant, quand l’or du jour brillera sur des sensations de plaisirs,

Je serai loin de toi.

Soulagé et sans émoi.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   LeopoldPartisan   
10/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Et le pire, oui le pire c'est qu'elle a fait semblant de jouir...

Romantique et somme toute assez banal et pas trop original:

"Des chandelles de cristal et des flammes de glace figent l’instant en une dentelle d’images" beaucoup d'artifices pour réveiller le volcan que l'on croyait endormi...

finalement très onirique comme texte dans le sens où beaucoup en on rêvé sans oser l'avouer...

Il y a quand même matière à réflexion dans ce genre de comportement.

   RB   
11/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Notre conception est diamétralement opposée. Le romantisme est sincère et surtout éperdu. Ce mot compte s'il est traduit, évoqué, suggéré. Ce qui n'est pas le cas ici.
Il m'étonnerait que le soleil puisse faire une éclipse à la Lune, c'est la Terre qui en est la cause.
J'ai aussi trouvé "le voile noir" assez gratuit pour qualifier des soupirs. Ce n'est pas mal écrit, ce n'est certainement pas émouvant et je n'imaginais que l'on puisse oser écrire cela en le qualifiant de romantique, bref une autre fois en ce qui me concerne.

   myndie   
11/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Vous essayez de démontrer ce qu'un largage en bonne et due forme peut avoir de romantique ? Cela a tout de la démarche cynique et j'imagine que c'est du second degré! J'ai quand même un léger doute sur votre pouvoir de persuasion sur la gente féminine !

Sur la forme :
En principe, la prose poétique ne se donne pas les mêmes règles que le vers (strophes, rimes, retour à la ligne...). Puisque vous avez fait le choix des rimes, je ne qualifierais pas votre texte de poésie en prose mais plutôt de poème en vers libres.

Le premier vers est déjà trop : l'effet est manifestement recherché à tout prix ; ce condensé de vocabulaire poétique nuit à la magie des mots et alourdit déjà le texte à peine entamé.
Je lui préfère nettement le vers suivant:
"Et de folies radieuses en dépressions lasses je t’explore sans surprise de caresses sages."
Celui-ci est très surfait : « Tu crois deviner mon sourire à travers le voile noir de tes soupirs, »

Dans l'ensemble, je trouve votre poème assez inégal : il y a du bon et du moins bon, de l'originalité et du conformisme. Au moins le personnage, « soulagé et sans émoi » a t-il le mérite d'être honnête.

   Arielle   
20/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Plus pompeux que romantique dans sa façon de s'exprimer, le héros de cette histoire aux"battements poussifs et lâches" quitte la scène "soulagé et sans émoi" ! On ne peut pas dire qu'il brille par sa sensibilité ni la profondeur de ses états d'âme !

"Sous le voile noir de ses soupirs" la belle lui accorde sans doute l'excuse de la naïveté, je tâcherai de faire de même en me disant qu'une telle arrogance ne peut être que le témoignage d'une extrême jeunesse.

   Pimpette   
20/9/2014
Commentaire modéré

   Lulu   
20/9/2014
 a aimé ce texte 
Pas
Je ne suis guère touchée par ce poème de par son fond. Je ne comprend pas trop l'intérêt de cette de présence hypocrite qui précède la séparation. Je ne crois pas qu'elle soit "sans raison" puisqu'il y est question de soulagement "soulagé et sans émoi".
Faut-il penser que le "salaud romantique" peine à quitter sa compagne, qu'il ne sait quels mots choisir et, de fait, fait surtout preuve de lâcheté face elle en faisant comme si de rien n'était ? Bref, ce que j'appelle "une présence hypocrite" qui ne m'inspire rien de bon face à ce poème qui suggère plus le froid qu'autre chose.

Enfin, je trouve qu'il manque un rythme à ces mots. La longueur des vers est trop inégale - trop longue au début.

   Robot   
20/9/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'irai à contre courant car je n'ai pas vu dans ce texte autre chose qu'un aveu franc et loyal prouvant qu'une recherche d'amour n'est pas toujours réussie.
Je trouve au contraire que les sentiments s'y expriment avec la vitalité de leur honnêteté et que certains des vers sont une réussite.

"Des chandelles de cristal et des flammes de glace figent l’instant..."

J'ai fait une autre lecture de ce texte que celle que d'autres lui prête. (Mais peut-être ai-je eu le tort d'interpréter l'incipit lu ultérieurement comme une rodomontade de mâle désappointé par son échec.)

Peut-être le regret ne transpire-t-il pas assez alors qu'il est tout de même présent. Mais je l'ai entr'aperçu ce qui me donne à voir l'ensemble plutôt positivement.

En fait j'ai lu une poésie de l'échec amoureux:
"Pourtant, quand l’or du jour brillera sur des "sensations" de plaisirs,
Je serai loin de toi."
Soulagé... de ne pas revivre une rencontre ratée... qui le laisse sans le souvenir d'une béatitude qu'il aurait aimé ressentir et... provoquer.

   margueritec   
21/9/2014
Qui ne s'est jamais demandé ce que faisait cet(te) autre dans son lit au petit matin ?
Peut-être "un salaud romantique" mais en tous cas un romantique réaliste.

   leni   
23/12/2014
Bonjour Agueev
J'ai lu plusieurs fois votre texte Je ne trouve pas l'illustration "du salaud romantique" je suis un peu perdu Tu m'as offert cette nuit ... Quelle signification faut-il donner à cette phrase ET enfin...soulagé mai sans émoi
JE n'accède pas Désolé Salut cordial à vous

Leni

   Anonyme   
14/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Incipit : "on peut être un salaud romantique", permettez-moi d'en
douter !

Vous nous évoquez une banale histoire sans lendemain, ce qui a été vécu, l'a été dans l'instant, avec tout ce que cela comporte d'émotions, ni plus ni moins.

"Alors que le relief de tes frissons trahit encore la mesure d’un sentiment.", qui vous dit qu'elle ne feint pas elle aussi ...

Vous jouez les cyniques, pourquoi pas ... cela n'a franchement
aucun intérêt.

La forme n'est pas déplaisante, en revanche le fond ne m'a en aucun cas "charmé" ...


Oniris Copyright © 2007-2019