Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Alceste17 : Le marmot que j'étais
 Publié le 10/08/19  -  9 commentaires  -  1446 caractères  -  173 lectures    Autres textes du même auteur

L'enfant intérieur qui refuse de rester à sa place.


Le marmot que j'étais



Le marmot que j'étais vient mettre le bazar
À l’intérieur de moi. Vraiment il exagère !
Il me trouve distrait, triste et dans le blizzard.
L'adulte que j'ai fait de lui le désespère.

Fuguant des souvenirs où je l'avais laissé,
Ce spectre infantile se mêle du présent.
Chaque nuit il me hante et défait mon passé.
On ne doute de rien lorsque l'on a treize ans.

Comme un jouet cassé qu'il démonte pour voir
Ce qui ne marche plus, dans ma tête il bricole.
Il voudrait réparer les ans qui nous séparent.
Déçu par ce futur où ses rêves s'étiolent.

On ne se refait pas, il insiste malgré
Des années d'insomnie et de rafistolage.
Le temps me vieillit sans se soucier des regrets
Du marmot que j’étais lorsque j'en avais l'âge.

Un soir excédé par ce tapageur nocturne,
Je crus plier l'affaire en appelant les flics.
Ces oiseaux de malheur m'allouèrent une turne
Durant quelques nuitées en centre psychiatrique.

Manquant à leur devoir et de discernement,
Ils me pensaient fêlé, fuyant de l’hippocampe.
On ne peut pas porter plainte visiblement
Contre le mioche qui nous squatte sous les tempes.

Quand je l'entends tirer ses plans sur la comète,
Je comprends mieux comment débuta ma carrière
De Pierrot lunaire. Pour le dire tout net,
Le marmot que j'étais, vraiment il exagère !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
15/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Il n'est pas facile de commenter la rubrique "chansons/slam" lorsque l'auteur de propose pas de fichier audio au lecteur/auditeur.

Cependant, je vais tenter tout de même, car je trouve le thème et la manière de le traiter bien attachante.
Humour, autodérision, que de bons ingrédients !
Ensuite, si ce texte doit être mis en musique, j'aimerai y trouver des rythmes un peu différents au fil du texte. Changements de rythmes épousant l'espièglerie de ce marmot.

Une chanson (que j'imagine, pour la partie musique) originale et très sympathique.

Merci du partage,
Éclaircie

   FANTIN   
21/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le sujet et le ton, le mélange de forme classique et de langue moderne, avec des enjambements réussis et de l'autodérision: voilà un texte très sympathique qui se lit avec beaucoup de plaisir. Les "marmots" que nous avons été ont tendance à mal s'accommoder de ce que nous avons fait d'eux et ils demandent des comptes avec raison.
Brel chantait dans le temps: "Finalement il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes"; un peu plus tard c'est Romain Gary qui écrivait : "Je me suis conservé enfant par refus d'être un homme". Et il y en a comme ça légion.
Celui ou celle qui renierait le "marmot" en lui perdrait sans doute l'essentiel, alors qu'il vienne "mettre le bazar" tant qu'il voudra, c'est tonique, ça réveille, c'est pour notre bien.

   PIZZICATO   
12/8/2019
Modéré : Commentaire hors charte (se référer au point 6 de la charte).

   cherbiacuespe   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Voilà un écrit qui sort des sentiers battus. Bel effort d'imagination qui mêle dédoublement de personnalité et regret de l'enfant qui ne veut par nous quitter. L'histoire est bien construite pour amener au final, sorte d'apothéose de la folie. L'expression "fuyant de l'hippocampe" m'a bien amusé, belle trouvaille. Un peu léger sur les rimes, c'est dommage, on a l'impression que le thème a pris le pas sur ce travail d'écriture. Il n'est pas toujours facile d’accommoder les deux. Mais pour en juger vraiment, il faudrait pouvoir l'écouter en audio. Or...

   Corto   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
L'histoire est plaisante. Cette vie intérieure qui bouillonne, ces rêves de gosse qui ne se réaliseront pas, tout cela ressemble à la vraie vie.

La mise en scène avec le marmot est une bonne trouvaille qui rend de suite complice le lecteur.
L'auteur pousse assez loin la métaphore, par exemple ici " Comme un jouet cassé qu'il démonte pour voir Ce qui ne marche plus, dans ma tête il bricole."

Etant en slam on aimerait entendre la version parlée (chantée ?) et là on pourrait buter sur des difficultés d’enchaînement. Ainsi ce vers "L'adulte que j'ai fait de lui le désespère" risque d'être compliqué à assumer de même pour "Contre le mioche qui nous squatte sous les tempes".

Sinon la construction du récit est solide et bien perceptible.

La dernière est strophe est très bien ajustée. "Comète" plus "Pierrot lunaire" plus "marmot", on est prêt à jouer...

Merci pour ce partage.

   senglar   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Alceste17,


Guérit-on de son enfance ? Oh... les trahisons auxquelles il faut sacrifier pour devenir adulte, les concessions, les volte-face de dure réalité !

Evidemment le marmot que nous étions, l'enfant, l'adolescent de treize ans (puis l'adulescent ?) en ont des choses à nous reprocher suite à ces reculades, ces rêves éteints.

ça part comme une complainte, pour tout dire une litanie. C'est déprimant une messe intérieure, c'est encore pire qu'une messe basse.

Alors l'humour se déclenche au cinquième quatrain où l'on appelle les flics pour faire taire ce tapageur interne et voilà que c'est soi-même qui se retrouve interné :D
Les flics aiment bien les prisons, y compris psychiatriques ; c'est leur réponse à tout, leur solution miracle.
Une épine ? On la retire. Le tour est joué !
Le sixième quatrain est tout aussi déjanté :
"Manquant à leur devoir et de discernement,
Ils me pensaient fêlé, fuyant de l'hippocampe."
Fabuleux et hilarant ! Bravo pour ce "fuyant de l'hippocampe" :D :D :D
Ainsi on a mis en prison quelqu'un qui a lui-même quelqu'un en prison et tout le monde est content. Paix rétablie, paix établie, paix garantie. Les moutons sont bien gardés :))

Et puis l'emprisonné emprisonnant que l'on est tente de pallier, de faire le point, est-on devenu si mauvais, a-t-on vraiment tout raté ?
On est resté
"Pierrot lunaire" tout de même !

Et j'en suis bien d'accord :
"Le marmot que j'étais, vraiment il exagère !"

On s'est assis sur le croissant de lune, faut pas nous demander non plus de décrocher le soleil !

Non mais :)))


Senglar

   Vincente   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup l'histoire introspective. La dissociation psychique qui, dans un même moment d'adulte, peut amener à cette sensation où l'enfant en nous vient s'immiscer dans l'adulte que nous sommes. Ici la progression de cette dualité troublante est bien menée, on y croit et l'on y découvre même la "magie" improbable d'événements déclinés comme dans cette strophe :
"Un soir excédé par ce tapageur nocturne,
Je crus plier l'affaire en appelant les flics.
Ces oiseaux de malheur m'allouèrent une turne
Durant quelques nuitées en centre psychiatrique.
"

J'ai beaucoup aimé aussi, entre autres, cette trouvaille :
"Comme un jouet cassé qu'il démonte pour voir
Ce qui ne marche plus, dans ma tête il bricole.
". Originale, amusante, pleine d'humilité...

Le premier vers "Le marmot que j'étais vient mettre le bazar" et le dernier "Le marmot que j'étais, vraiment il exagère !" cernent joliment le propos et montre avec originalité le regard.

J'ai été moins convaincu par l'écriture, ou plutôt par l'adéquation assez faible entre l'expression du trouble cérébral, au parlé justement assez trivial, un peu brut et direct, et la tenue en vers, assez cadrée, nécessitée par le choix de la catégorie Chanson/Slam. Il me semblerait plus pertinent de libérer ce "délire" psychique dans une forme plus libre justement.

   STEPHANIE90   
13/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Alceste,

un texte que je lis plutôt en slam, voir en poésie néo-classique puisqu'il est écrit en alexandrin avec quelques irrégularité et plutôt bien écrit d'ailleurs.
Pour moi, il y a peut-être trop de rimes différentes pour y voir une musicalité réelle, mais par contre, le thème est travaillé de façon très original.
Je n'aime pas particulièrement le suite de rimes de l'avant dernière strophe avec "ement" suivi de "ampe - empe", pas musicales pour moi.
Mais c'est bien connu, les marmots exagèrent. Rire !
Je ne tiendrais pas compte de la catégorie pour mon appréciation, mais de la poétique de l'ensemble et du fond fort bien travaillé.

Merci pour le partage,
Stéphanie

   Kodiak   
22/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Le texte étant présenté sans version chantée, je le commente et apprécie en tant que texte de poésie, ce qu'il est d'ailleurs selon moi. Il me semble qu'il a été écrit avant tout pour être dit ou lu, mais je peux me tromper.

Même s'il est un poil trop classique à mon goût, je le trouve très bien ficelé et fort amusant. Cela me parle, je peux me projeter dans ce que je lis.

Bravo donc !


Oniris Copyright © 2007-2019