Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Kodiak : Le grand voyage [Sélection GL]
 Publié le 09/08/19  -  9 commentaires  -  1387 caractères  -  167 lectures    Autres textes du même auteur

J'ai écrit cette chanson sur la quête d'absolu en 2006, en pleine crise de la quarantaine. Après deux essais de mise en musique dont je n'étais pas satisfait, je pense avoir enfin trouvé la mélodie qui convient à ce texte.


Le grand voyage [Sélection GL]



Voir le Fichier : Le_Grand_Voyage_-_version_mai_2019_-_mix_R16_2019-07-07.mp3


Dans le berceau de mon histoire
Dans les tréfonds de ma mémoire
À la croisée de mes chemins
Aux équinoxes de mon destin

Je te cherche
Je te cherche

Dans mes rêves d'adolescence
Mes idéaux, mes impatiences
Dans l'odyssée de mes délires
Sur l'océan de mes désirs

Depuis toujours et à jamais
De l'absolu rien n'émerge
Le présent est imparfait
J'envoie des bouteilles à la mer
Mais l'horizon reste vierge
Le grand voyage est solitaire

Dans les échos de mes angoisses
Dans le miroir de mes impasses
Dans la moiteur de mes dérives
À chaque escale, sur chaque rive

Je te cherche
Je te cherche

Sur les plages d'un autre monde
Dans les sensations qui m'inondent
Sur chaque lèvre que j'embrasse
Chaque sirène que j'enlace

Depuis toujours et à jamais
De l'absolu rien n'émerge
Le présent est imparfait
J'envoie des bouteilles à la mer
Mais l'horizon reste vierge
Le grand voyage est solitaire

Mais toi que je cherche, si jamais
Tu me croisais sur la berge
Un seul regard suffirait
Un seul regard


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   VictorO   
9/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai été sensible à cette chanson mélancolique. Quelques belles images : "J'envoie des bouteilles à la mer
Mais l'horizon reste vierge
Le grand voyage est solitaire"
(...)
"Un seul regard suffirait"
J'ai trouvé le début un peu moins original, mais cela n'engage que moi. Je pense qu'il manque aussi la musique pour s'imprégner pleinement du texte.

   Queribus   
14/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai trouvé à votre écrit un air de déjà vu avec un sujet très souvent traité toutefois l'ensemble est écrit dans une langue "néo-classique" propre aux chansons avec une excellente maitrise de la prosodie et de l'orthographe( ce n'est pas forcément très courant).

Comme d'habitude, je vais répéter ce que je dis très souvent pour les chansons et le slam, ce sont les chanteurs, les compositeurs, les arrangeurs, etc, qui feront très certainement la différence.


Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié votre écrit.

Bien à vous.

   Eclaircie   
16/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Si vous avez trouvé la musique pour ce texte, c'est bien dommage de ne pas l'offrir à l'écoute.
En effet, c'est assez difficile pour moi de commenter un texte de chanson s'il n'est pas présenté avec sa musique.
À lire les paroles, je dirai que le rythme est là, la forme harmonieuse, le fond agréable.

Merci du partage,
Éclaircie

   Corto   
17/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Émotion/Evolution sont les deux caractères que l'on ressent à la lecture de ce poème (sans air de musique).

L'aventure solitaire commence "Dans les tréfonds de ma mémoire". Le "Je te cherche" qui sera répété montre une aspiration à la rencontre amoureuse qui ne se concrétise pas.

"J'envoie des bouteilles à la mer" confirme la recherche mais hélas "Le grand voyage est solitaire". Et pourtant "Un seul regard suffirait".

Aventure humaine ordinaire ? Non car elle est exprimée ici avec émotion et ouverture.

L'homme vit d'amour. Le narrateur le cherche et l'espère.

Le thème est ici bien rendu et le lecteur en est saisi.

   senglar   
9/8/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Kodiak,


Finalement on passe son temps à chercher l'âme-soeur mais c'est l'âme-soeur qui nous trouve. Sans doute un 'Voyageur de l'Autre' est-il identifiable dans la foule ?... Peut-être en ce cas n'est-il pas indispensable de Quêter, peut-être suffit-il de s'installer sur le quai d'une gare, sur le banc d'un musée ou d'un jardin public, à la terrasse d'un café (selon la muse que l'on cherche) et l'on croisera sa Guenièvre, suffira d'avoir entre les mains un bateau dans une bouteille.

"Un seul regard suffirait
Un seul regard"

La Sirène d'Andersen s'animerait et viendrait boire au Graal.


Jolie quête, je pense que le narrateur a trouvé la mélodie, il n'y a plus rien à changer ; s'il ne reçoit pas de réponse ce sera parce qu'il aura oublié de mettre son adresse dans la bouteille, ce qui est typique de l'amour vrai :)


Senglar

   PIZZICATO   
12/8/2019
Modéré : Commentaire hors charte (se référer au point 6 de la charte).

   papipoete   
10/8/2019
bonjour Kodiac
Votre texte ne manque pas de charme, mais il est selon vous... une chanson !
Il fut un temps où je me disais " il serait bon ce poème à écouter sur un air de musique ? ", mais jusqu'au jour où un talentueux musicien me proposa de tenter une partition ; depuis lors, quand un poème m'inspire la même pensée, je consulte mon chanteur et ensuite, propose ma " chanson " ...

   Kodiak   
16/8/2019
La version chantée est écoutable en cliquant sur ce lien :
Voir le Fichier : Le_Grand_Voyage_-_version_mai_2019_-_mix_R16_2019-07-07.mp3

(J'aurais voulu mettre ce lien au-dessus avec le texte mais je ne sais pas comment faire...)

   emilia   
17/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une belle interprétation pour une chanson très agréable (texte et musique), au rythme et à la mélodie bien choisis, et dont le thème porteur « cette quête d’absolu » résonne d’une vraie expérience partagée, avec son lot d’angoisses, d’impasses et de dérives, mais aussi en gardant toujours l’espoir de le rencontrer ou d’en rêver ; merci à vous pour cette parenthèse musicale bienvenue qui mérite d’être réécoutée et à mon humble avis mieux évaluée et commentée…, bravo à vous !


Oniris Copyright © 2007-2019