Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
AlexisGarcia : Chanson discordante des temps
 Publié le 24/09/21  -  4 commentaires  -  1136 caractères  -  81 lectures    Autres textes du même auteur

Une prosopopée chantée. Ce n'est pas parce qu'on est mort qu'on n'a plus rien à dire.


Chanson discordante des temps



Je suis le trépassé
Mort depuis des années
Je fus le silencieux
Plus rare que les dieux
Je suis cadenassé
Dans ma caisse atterré
Je fus vite si vieux
La tête dans les cieux


Je suis le trépassé
Mort depuis des années
Moi qui parfois valsais
Moi qui pourtant aimais

Je suis qui espérais
Qu’apaisaient les forêts
Les mâts rugueux des arbres
Et les feuilles-palabres
Je fus le mal puîné
Je suis le dépité
Je fus le forcené
Je suis l’exorcisé

Je suis le trépassé
Mort depuis des années
Moi qui parfois valsais
Moi qui pourtant aimais

Je fus qui se cabrais
En les bourbeux marais
Celui qui se chantait
En un triste palais
Où sonnez-vous mes rimes
Quelle salle s’anime
Je suis le désormais
Que plus rien n’envenime


Je suis le trépassé
Mort depuis des années
Moi qui parfois valsais
Moi qui pourtant aimais

Je suis bien enterré
Moi qui parfois dansais
À toi de me chanter
Moi qui parfois valsais


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
13/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un charmant petit texte sans prétention, bien troussé avec des mots qui parlent et qui chantent qui vont droit au but avec un grande rigueur dans la prosodie "néo-classique": que demander de plus.On n'attend plus que la musique et la voix du chanteur qui devraient apporter leur plus. Sur la forme, je me permets quand même deux petites remarques: Vous avez écrit: "Je suis qui espérais" et "Je fus qui se cabrais" alors que logiquement on attendait: Je suis celui qui espérais" et" Je fus celui qui se cabrais" pour des raisons de prosodie (nombre de syllabes); je pense que vous devriez essayer de trouver autre chose: je fus l'être (l'homme) cabré par exemple. Cela n'en lève rien à la qualité de votre écrit et je vous souhaite de trouver le compositeur qui saura voguer sur vos mots.

Bien à vous.

   Donaldo75   
16/9/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J’ai trouvé cette chanson bien rythmée, de par ses vers courts et incisifs, et j’aime bien la manière dont elle traite le thème. Il y a beaucoup d’humour dans ce poème, une forme de dérision d’outre-tombe comme dans les films de Tim Burton où l’on dirait que les morts sont plus marrants trépassés que vivants. Cette dérision ne ressemble pourtant pas à de l’amertume – pourtant, c’est souvent le cas en poésie par ici – mais réellement à une prise de recul car finalement la messe est dite depuis longtemps et il n’est pas possible de revenir en arrière même avec un certificat délivré en bonne et due forme par le vieux monsieur à la barbe blanche trônant dans les nuages au milieu de bébés ailés qui lui joue de la lyre à longueur de journée.

   papipoete   
24/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
bonjour AlexisGarcia
Chanter avec un défunt un autre répertoire que requiem, n'est pas courant et l'on sourit rarement aux côtés du cercueil, avant en plein air, et après à six pieds sous terre !
De surcroît, le trépassé dans son habit vermoulu par le temps, évoque ce qu'il aimait ce qu'il faisait pour aider, pour faire avancer les choses, mais fut incompris, un poète pour le vent...
NB même si moult regrets ponctuent ces lignes, on a envie de remonter le " moral " de ce mort, dont les rimes depuis longtemps ne trouvent plus d'auditoire ; " des vers que seuls le vers pourraient avaler ", et on lui dit " n'aie point trop regret, tu fis tant et si bien ! "
Des strophes où alternent avec bonheur, résignement, joie, espoir déçu, mais sous mes yeux pas vraiment la tristesse...
En chanson, je ne sais quel air il fallût pour accompagner cette " chanson discordante des temps ? "
en hexasyllabes, rare est cette mesure en poésie ; la 5e strophe est ma préférée !

   Cyrill   
25/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Habituellement lorsque je vois la catégorie chanson/slam, j’essaie de trouver au texte une mélodie. Là, je n’ai pas réussi, Bontempi ♫♪
Pourtant le rythme est bien présent.
J’ai retenu pas mal de formules qui m’ont plu, exemple :
« Je suis qui espérais »  ( l’élision de ‘celui’ est d’un bel effet ).
« Je suis le désormais
Que plus rien n’envenime » : de la sagesse post-mortem !
Ah mais voilà le refrain, on y va pour une valse, c’est une piste à creuser ! D’ailleurs, ce refrain me plaît beaucoup, il illustre bien ce que me montre l'ensemble : un homme hésitant, un peu irrésolu, un pas en arrière, deux en avant, un de côté… un peu tout le monde, quoi, et je peux m’y reconnaître.
Je peux choisir et ça me fait plaisir de voir le passage de relais au dernier couplet, sans une ponctuation, ce qui fait qu’on peut reprendre au début.
C’est une chanson douce-amère pour le fond, qui mériterait bien un son !


Oniris Copyright © 2007-2020