Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
ambre : Sur une lame de silence
 Publié le 18/10/08  -  4 commentaires  -  638 caractères  -  69 lectures    Autres textes du même auteur

De la sensualité, de la musique et de sa résonance dans l'âme et le corps humain.


Sur une lame de silence



Tu ondules en cadence sur une lame de silence,
Sur un air où frissonnent et mon corps et mes nerfs.
C'est ma langue qui frise quand tu montes et descends,
Quand tu joues sur la corde sensible,
Sur des peaux.
Sur du cuivre glissant tu deviens sidérale.
Que tu ries que tu pleures et mon âme déraille
Vagabonde des siècles, gouttelettes d'espoir,
Tes amours blanc et noir glissent au long des mémoires.
Mais toujours sur une vague
Sur un vaste océan
Sur une voix sucrée
Tu te tords et tu rimes
Tu respires et résonnes
Tu ondules en cadence sur une lame de silence.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
18/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beau texte.
J'ai particulièrement apprécié la répétition entre le début et la fin : le même vers prend un sens différent en introduction et en conclusion.
Sinon c'est beau, mais un brin trop plat j'ai trouvé, des images belles pour certaines et un peu banales pour d'autres.
Enfin ne chipotons pas : ce texte fait plaisir à lire, et c'est ça qui est important !

   spock27   
18/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
j'aime particulièrement ce passage

"C'est ma langue qui frise quand tu montes et descends,
Quand tu joues sur la corde sensible,
Sur des peaux."

on ne sait si voulais ces vers sensuels ou non car le reste du texte est plus abstrait.
j'ai plus de réticence pour le "Sur des peaux" qui me semble trop court. ça rompt un peu le texte qui du coup, semble stoppé net !

intéressant en tous et quelle imagination !

alain°

   Marchombre   
21/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pour être original, je met "Bien +" :-P
Très beau… gracieux… délicat.
Une délicatesse qui manque d'ailleurs à ma poésie "La Note" (peut-être parce que je joue du baroque en ce moment ?).
De très belles images… et ma fois, pour qui connait un peu de solfège, le rapprochement (involontaire ?) de "corde sensible" et "note sensible" est très harmonieux.
Bref, Marchombre est encore jaloux.

   Anonyme   
5/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Rien n'est dit et pourtant tout est dit, "Sur une lame de silence", là se révèle l'émotion que procure le son d'un instrument quel qu'il soit.

Un écrit plaisant à lire qui laisse l'imagination vagabonder comme le fait la musique, elle improvise en nous des impressions diverses, allant de l'enchantement en passant parfois par le moins plaisant.

Une trouvaille que de faire débuter et terminer votre écrit par la même phrase "Tu ondules en cadence sur une lame de silence. Entre les deux c'est l'extase de l'espace sonore de mots vibrants qui improvise une mélodie.


Oniris Copyright © 2007-2020