Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
AmyMadison : Poète oublié
 Publié le 09/03/17  -  8 commentaires  -  768 caractères  -  157 lectures    Autres textes du même auteur

Aucune présentation.


Poète oublié



Viens ! Toi.
Oui, toi. Viens !
Pourquoi demandes-tu ?
Regarde.
Sens.
Respire.
Ouvre largement ta carapace
Le voile qui t'étouffe.
Envole-toi et laisse-toi porter
Les courants contraires t'enlacent
Tendrement
Vers l’aérien devenir
Accompagné de mille volutes
Colorisées dans l'arche de tes souvenirs
Élève-toi vers le firmament
Les chaînes brisées
Flotte dans l'infinité d'un univers
Différent
Sans hiver
Sans colère
Où le vent devient douceur
La pluie gouttes de rosée
Toi, oui toi
Hâte-toi !
Les rêves s’évaporent trop vite
Ici s’éveillent les soupirs
Glissent sur le noir bleuté
Les espoirs désenchantés
Du poète oublié.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   dom1   
13/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup hormis le titre et la chute. Je pense que vous écrivez un hymne à la poésie sans l'assumer en y glissant cette idée, certes poétique mais banale, du poète oublié...

Pourquoi pas le poète espéré ? Attendu ? Refoulé ?
Celui qui s'oublie dans chaque être humain ?
Pourquoi pas ?

Oui, après tout, pourquoi pas ?

domi

   Anonyme   
14/2/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Le parti pris d'interpeler le lecteur dès les trois premiers vers est une bonne chose pour qu'il entre rapidement dans votre poème somme toute assez court. Sauf que passés ces trois premiers vers, et me concernant, je n'ai pas trouvé grande poésie. L'embêtant n'est pas le message que vous voulez transmettre mais les moyens poétiques de transmission. En effet, je ne retiens aucune image particulière de votre texte, pas un vers n'est venu piquer à vif mon imagination.
L'utilisation d'un lexique simple ne me gêne en rien (j'aime même!) quand il produit des ruptures, des contrastes. Ce n'est pas le cas ici, ou pour cette fois.
En souhaitant vous lire à nouveau.
egfrild.

   thea   
22/2/2017
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien ce texte..
pourquoi demander quand on a..
un petit souci avec la ponctuation présente au début et à la fin sous la forme d'un point. Entre les deux rien...
j'avoue avoir chercher et je n'ai pas trouvé
Peut être choisir davantage..
Bonne continuation vous avez raison" hâtons" nous..

   Proseuse   
9/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Amymadison,

Un poème qui sans doute s' adresse à la part caché du poète qui sommeille en chacun et c' est vrai que nous avons tous un peu de rêve enfoui quelque part, mais parfois sous un tel amas de quotidien fastidieux q' il en empêche l' accès ! dit comme c' est dit dans votre poème, cela parait simple, malheureusement ça ne l' est pas pour tout le monde !
Merci en tout les cas d' essayer de réveiller .. le rêve
votre poème est agréable à lire bien qu' il incite plus à une prise de - décision- qu' il entraîne au rêve lui-même ... je veux dire par là, qu' il dit qu' il y a un chemin, mais il ne le montre pas
a vous relire bientôt

   Hananke   
9/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir

Je m'étonne que ce petit poème ne soit pas plus commenté
par les spécialistes du genre.
Moi qui n'en suis pas un, je ne le trouve pas dépourvu de charme
et j'aime bien ses vers courts qui interpellent.
De beaux passages :

Élève-toi vers le firmament
Les chaînes brisées
Flotte dans l'infinité d'un univers

La fin nostalgique me plait également, au final un texte
qui vaut qu'on s'y attarde.

   Robot   
9/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime l'idée, j'apprécie le fond de l'écriture. mais la structure du poème me paraît d'une composition désordonnée. Par exemple, je pense que le passage:
"Les rêves s’évaporent trop vite
Ici s’éveillent les soupirs
Glissent sur le noir bleuté
Les espoirs désenchantés"

Et je crois que c'est deux vers auraient donné une bonne fin.
"le vent devient douceur
La pluie gouttes de rosée"

Je rentre mieux dans le texte avec cette recomposition. Donc problème d'agencement, mais c'est bien sûr l'auteur qui décide.

   Lulu   
11/3/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour AmyMadison,

Je partage l'avis de Dom1 concernant le titre, et la chute du poème... parce que j'ai peut-être lu autre chose dans ce texte qui fait exhortation. J'y ai peut-être lu un bel hommage à la poésie et aux poètes, mais au-delà de cette invitation à lire et à écrire, j'y ai surtout lu, de par le ton et les mots "Ouvre largement ta carapace" (par exemple), une invitation à être soi-même, plus qu'à faire affleurer un "poète oublié".

J'ai beaucoup apprécié la tonalité du poème, notamment à partir de l'impératif "Regarde / Sens / Respire / Ouvre largement ta carapace". Les trois premiers vers m'ont d'abord interpellée négativement. Peut-être les ai-je trouvé trop brusques ?

Dans la suite du poème, j'ai aimé aussi la variation de la longueur des vers. Comme ici, par exemple :
"Les courants t'enlacent / Tendrement"
C'est une forme de vers libres que j'apprécie beaucoup.

J'ai aimé l'image des "mille volutes / Colorisées dans l'arche [des] souvenirs".

Peut-être aurais-je évité l'adverbe "trop" à la fin du poème. Je trouve, bien souvent, que les adverbes alourdissent inutilement les poèmes, surtout en vers libres. Ils ont un côté prosaïque déplaisant dans ce genre littéraire. Mais ce n'est là que mon humble avis...

Bonne continuation.

   Anonyme   
14/6/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Que vais-je faire de cette interpellation !!!

"Viens ! Toi.
Oui, toi. Viens !
Pourquoi demandes-tu ?"

"Toi, oui toi
Hâte-toi !"

J'ai eu beau oser plusieurs tentatives, je n'embrasse pas l'enthousiaste apparent de cet aparté. Cette ligne de conduite à suivre m'éloigne de l'envie "ouvre largement ta carapace", "le voile qui t'étouffe", a-t-on vraiment besoin de tout cela pour accéder à ce "poète oublié". Je n'en suis pas sûr.

Tout ce discours me fait l'effet inverse, il me retient ostensiblement, pourquoi aller chercher "vers l'aérien devenir, accompagné de mille volutes", c'est peut-être beaucoup plus simple qu'il n'y paraît.

Je demeure très dubitatif à l'égard de ce "poète oublié"


Oniris Copyright © 2007-2018