Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
ANNE34 : La bougie [Sélection GL]
 Publié le 18/09/15  -  9 commentaires  -  924 caractères  -  394 lectures    Autres textes du même auteur

La flamme d'une bougie se consume lentement et ne tient qu'à un fil tout comme la flamme de la vie.


La bougie [Sélection GL]



Une flamme de vie
Une flamme d'amour
Qui vacille et sourit
À la tombée du jour

Elle remplit votre cœur
D'une sérénité soudaine
Vous lovant d'un bonheur
Effaçant toute peine

Elle déshabille peu à peu
La bougie toute blanche
De son costume cireux
Qui coule sur ses hanches

Elle brûle d'amour
Consumant lentement
Son cordon très glamour
Au rythme de son chant

Elle étale avec volupté
Son habit d'apparat
Sur le bougeoir ciselé
Qui lui ouvre les bras

Elle se meurt doucement
Gardant la tête haute
Et son éclat flamboyant
Disparaît dans son hôte

Devenue ainsi sobre
Elle partira en exil
Car sa vie comme la nôtre
Ne tient qu'à un fil

On la reverra bientôt
Sous une apparence nouvelle
Pour revivre à nouveau
D'une éclatante étincelle


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Vincent   
28/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Devenue ainsi sobre
Elle partira en exil
Car sa vie comme la notre
Ne tient qu'à un fil

On la reverra bientôt
Sous une apparence nouvelle
Pour revivre à nouveau
D'une éclatante étincelle

bonjour

cette résurrection j'y cois énormément

tout nous pousse à y croire

votre texte est très beau avec cette belle métaphore

j'en ai beaucoup aimé la délicatesse

ce mariage avec la bougie

et cette conclusion

j'ai beaucoup aimé

   lala   
28/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,
C'est construit, simple, avec des effets de personnification bien appropriés : "elle remplit votre coeur", "elle déshabille", "qui lui ouvre les bras", "gardant la tête haute" ... J'aime particulièrement la troisième strophe. La métrique étant chahutée, c'est parfois difficile de lire dans le tempo. Mais il suffit de s'y reprendre ... ! En tous les cas, ça coule comme de la cire chaude !

   TheDreamer   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Pas
Le thème est original.

Le traitement quant à lui me parait assez fade. Ici, pas question de prosodie. Il me faut donc juger le fond du texte. Je n'y ai hélas rien découvert qui éveille en moi une émotion.

"Au rythme de son chant" : je ne vois pas en quoi l'on peut évoquer le chant en parlant d'une bougie, sauf à introduire la notion de prière concomitamment.

Il y a quelque chose de "spirituel" dans cet objet. J'aurai aimé y retrouver la sensation du contraste entre la clarté et l'obscurité, ce que l'on devine et ce qui est caché dans la pénombre. Hélas, rien de tout cela ici...

   papipoete   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" La flamme déshabille la bougie de son costume cireux ", qui " se meurt doucement la tête haute ".
Un texte lumineux, où les images flamboient, égrainant la vie, la mort et la renaissance à partir " d'une éclatante étincelle ".
Un poème comme je les aime, qu'un " inculte " pourra lire sans feuilleter une encyclopédie, et se délecter autant qu'un " féru " de littérature.
Le 4e quatrain est mon préféré.
Croyez-vous cher poète que la ponctuation put nuire à la qualité de votre texte? Je ne le crois pas.

   Hananke   
18/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour

De comparer la flamme d'une bougie à celle de la vie n'est pas neuf
mais j'aime bien quelques quatrains de cet ensemble disparate.

On passe allègrement du très joli au très moyen.
J'adore les 1,3,5,6 mais à mon avis les autres devraient être repris(7) ou n'ont pas leur place ici.

Une fois épuré, ce texte devient joli comme un collier de perles.

   Anonyme   
18/9/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Votre texte est bien écrit, pourtant je n'ai pas été emballé plus que ça. Disons que ça ne m'a pas vraiment touché ou que je n'y ai pas trouvé mon compte. Sans doute est-ce du à ce style trop descriptif que vous employez, qui est un peu trop long et trop prégnant sur la fin.

Wall-E

   Vincendix   
18/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Trouver l'inspiration dans la flamme d'une bougie, faut le faire et c'est très bien fait.
Effectivement, c'est un poème qui fait rêver, revivre dans un autre corps après là mort physique, certain(e)s y croit. Moi j'aurais peur de renaitre en Afrique Noire ou au Moyen-Orient... Ou alors en singe, en rat, en cafard...

   Marite   
19/9/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Le thème est intéressant mais le traitement poétique est trop simpliste avec seulement une recherche de rimes dans chaque strophe. Le rythme a aussi son importance même en poésie contemporaine ou libre je pense.
Par exemple, au lieu de :
"Elle remplit votre coeur" je préfèrerais : elle emplit votre coeur
La répétition excessive de "Elle" pour commencer plusieurs strophes est aussi gênante.

   Anonyme   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il m'a fallu relire, plus attentivement cet écrit, qui m'a paru trop simple en première lecture. J'insiste, une seconde lecture, c'est à partir de la troisième strophe que j'ai trouvé plus de qualité, plus d'expression à ce texte.

" Elle déshabille peu à peu
La bougie toute blanche
De son costume cireux
Qui coule sur ses hanche "

Délicate "sensualité", qui se reproduit dans sa quatrième st cinquième strophe :

" Elle brûle d'amour
Consumant lentement
Son cordon très glamour
Au rythme de son chant

Elle étale avec volupté
Son habit d'apparat
Sur le bougeoir ciselé
Qui lui ouvre les bras "

J'ai beaucoup aimé ce texte, les images sont tout à fait exactes, vous nous décrivez bien joliment sa vie qui peu à peu s'étiole. Le charme opère, et à mon tour je vacille et je fonds sous la flamme délicate des mots employés.


Oniris Copyright © 2007-2020