Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Antinea : Charmes attrayants d'une sauvage Enchanteresse...
 Publié le 03/07/07  -  3 commentaires  -  936 caractères  -  89 lectures    Autres textes du même auteur

Ô gracieuse Aphrodite !


Charmes attrayants d'une sauvage Enchanteresse...



Ô gracieuse Aphrodite !
Tes paroles voilées soufflées avec malice
Cèdent à ma chair avide une douceur de miel
Ton souffle intime et chaud caresse ma peau lisse
Ta tendresse, ta douceur infinie m’ensorcèlent !
Je sens avec délice tes charmes sensuels…


Ô Divine traîtresse !
En torturant mon cœur par d’instables désirs
Tu feras naître en moi une violence extrême
J’aurai beau me débattre, je ne pourrai m’enfuir
Ton parfum capiteux, la Cruauté Suprême !
Je me laisse imprégner par ta tiédeur malsaine…


Ô perfide créature !
Brûlant de passion, ton corps suintant m’écrase
Je me tords, je m’étrangle, je suffoque, je m’étouffe
Je sens, telle une morsure en ma chair qui m’embrase
L’amer poison dont tu m’abreuves, soudain je souffre !
Je me vois, pitoyable, m’enfoncer dans ce gouffre…

Ô sournoise criminelle !…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Togna   
4/7/2007
La sensualité exprimée sur un rythme agréable avec, au final, une pinte de tragédie.
Merci Antinéa

   Absolue   
5/7/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'adore

   Anonyme   
21/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Un très beau poème, malgré quelques petites erreurs de prosodie comme " je sens avec délice tes charmes sensuels ...", "J'aurais beau me débattre, je ne pourrai m'enfuir" , "je me vois pitoyable, m'enfoncer dans ce gouffre", là encore ces le "e" qui joue des tours, l'élision à la césure n'est pas respecter, cependant c'est un écrit qui se laisse lire.

Mais hélas, c'est le genre d'écrit que je n'aime pas vraiment, je le trouve trop personnel, je dois dire que cela me laisse un peu indifférent, de marbre, malgré cette profusion de mots enflammés, adressés à cette Aphrodite. C'est pour cela sans doute qu'il est difficile d'éprouver un quelconque ressenti.

A la longue, je lui ai trouvé un petit côté ennuyeux.

Pour moi c'est dans l'excessif, le pompeux, et dans l'extravagant.


Oniris Copyright © 2007-2019