Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Arcanod : Dunes
 Publié le 06/05/15  -  11 commentaires  -  311 caractères  -  234 lectures    Autres textes du même auteur

Portrait d'un navire enseveli dans le désert…


Dunes



Grand mât
Dans la nuit drue
Luit du doux rai roux
Des lunes

Épave d’un voilier inhumé sous les sables

Fantôme vénérable
Des ombres et des fables

Image du rivage assagie par les âges

Lueur d’une bougie
Qui sous les astres rouges

Gît


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Vincent   
15/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Grand mât
Dans la nuit drue
Luit du doux rai roux
Des lunes

j'ai beaucoup aimé votre court texte

la simplicité apparente

des mots qui décrivent cette épave

cette structure délabrée qui gît dans le sable

   troupi   
25/4/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Ce que je déplore : trop court ce texte pour le sujet traité et pourtant j'affectionne les textes courts.
Ce que j'aime : l'originalité du sujet, (un bateau dans un désert, ce n'est pas banal. la côte des squelettes est le seul exemple que j'aie vu.)
L'étrangeté du vers 3 ( qui peut ne pas plaire à tout le monde)
Les allitérations et assonances en "ge, gi, ui,ou,"
On reconnait un certain travail de recherche qui pourrait être pesant sur un long poème mais je trouve vraiment celui-ci trop bref. Je reste sur ma faim.

   LeopoldPartisan   
6/5/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
de fait il s'agit pour moi d'un prélude au sens très wagnérien du terme. cfr les preludes de Lohengrin qui campe un décor. on a hate de découvrir l'ensemble du livret...

En effet pourquoi l'auteur nous parlerait-il ainsi :

fantôme venerable
des ombres et des fables

Soit il nous en a dit trop soit pas assez

Je suis impatient !

   TheDreamer   
7/5/2015
Commentaire modéré

   Agueev   
6/5/2015
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bon, je ne suis pas un spécialiste de la technique... J'imagine que le vers : "Luit du doux rai roux" est un effet de style terriblement travaillé, mais pour moi il plombe le poème qui pourtant offre de belles images et une ambiance particulière.
Est-ce mon esprit perturbé ? mais quand luit, rai et lune se suivent, je pense immédiatement à un trou de balle. Du coup je souris et je ne pense pas que cela soit l'effet rechercher.
Bref, à mon sens les effets tuent l'émotion.

   Lulu   
6/5/2015
 a aimé ce texte 
Pas
Je n'arrive pas à me représenter ce grand-mât parmi les dunes, même si le titre l'appelle. Je trouve que ce poème est trop avare de mots, bien trop concis. Cela se cantonne même à une image "Image d'un rivage assagie par les âges", quand j'aurais attendu le vent, le souffle de quelque chose dans ces vers qui nous poussent à voir un voilier, une épave.

Je n'ai pas du tout aimé le troisième vers. Le "rai roux" sonne très mal.

Cela dit, comme j'aime contempler les bateaux, et même les épaves, j'imagine ce qui a pu vous séduire, vous toucher dans ce que vous avez voulu transmettre. Mais pour moi, cela ne fonctionne pas. Je ne ressens pas de plaisir particulier à la lecture de ce poème qui aurait gagné dans un plus grand développement, il me semble.

   papipoete   
6/5/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Arcanod; cette vision qu'on imagine au néant de la Mer d'Aral, d'où navires, poissons et pêcheurs ont disparu, pourrait illustrer votre poème?
Mais la " liberté " de vos vers me semble extrême avec ses sons heurtant l'oreille ( rai roux ), le 8e et ses " ages.." multiples. Que dire de la " nuit drue "?
Ce n'est pas facile en si peu de mots, d'évoquer un sujet qui pourrait alimenter une " nouvelle ". Peut-être qu'un texte plus dense, servi par des lignes étoffées peindrait plus joliment ce " grand mât " au milieu de nulle part?

   Anonyme   
7/5/2015
Commentaire modéré

   Anonyme   
7/5/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Commentaire à l'opposé de mon prédécesseur.
Vous en faites trop peu pour en faire beaucoup. C'est mon ressenti sur votre texte. Comme si l'image -pensée- vous avait suffit. Cela se conçoit.
Mais nous ? Nous avons besoin de quelque chose. Nous avons besoin que vous nous disiez quelque chose sur ce magnifique sujet, sur vous en face de cette épave. Là. Vous. Là, sous la lune.
Et là, vous êtes court sinon absent.
Dommage. Faites le chemin.

   Pussicat   
7/5/2015
Passé la première strophe travaillée, je reste sur la vague.
Je comprends le travail sur les allitérations ( "Image du rivage assagie par les âges" ), une parmi d'autres, mais c'est un peu court.
Il me manque quelque chose pour aller plus loin... je veux dire : que me raconte ce bateau ? quelle est son histoire ? d'où vient-il ?
Et paradoxalement, cette ellipse participe au charme de ce poème au rythme sans défaut : à moi, maintenant, de faire tourner la grande machine à rêves.
à bientôt de vous lire,

   Marite   
7/5/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Très court effectivement ce poème mais, ne s'agit-il pas d'un fantôme ? Juste quelques secondes, une intensité de perception, transmise par l'auteur. S'y attarder plus longtemps, avec d'autres mots, aurait sans doute effacé l'image née dans la nuit.
" Luit du doux rai roux" un peu difficile pour la fluidité, je remplacerais bien "du" par "dans" :
"Grand mât
Dans la nuit drue
Luit dans le doux rai roux
Des lunes"

   Robot   
9/5/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bon exercice de style qui ne néglige pas le sens et la poétique hormis une réserve sur le 3ème vers qui sonne durement et rompt la douceur de l'ensemble

   Anonyme   
10/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Il y a ce quelque chose qui m'interpelle, je ne sais pas vraiment ce que c'est, je suis entre mirage et réalité, mais je m'attarde auprès de vos mots, pour apprivoiser l'impression que me donne mes lectures.

Un texte court, curieusement, cela me plaît, trop m'aurait ennuyé, ainsi je laisse mon imagination vagabonder au milieu de nulle part pour découvrir troublé ce :

" Fantôme vénérable
Des ombres et des fables"

Voilà un écrit dès plus déroutant, car lorsque je crois avoir perçu une image envisageable, une autre aussitôt vient la percuter, bien différente ... Mais je me laisse agréablement captiver par l'étrange.


Oniris Copyright © 2007-2022