Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
beran : Vouloir savoir pour croître, il est l'heure...
 Publié le 26/10/07  -  4 commentaires  -  817 caractères  -  39 lectures    Autres textes du même auteur

Il faut le vouloir sachant qu'on peut se tromper...


Vouloir savoir pour croître, il est l'heure...



Savoir vouloir, aspirer à
Et n'en être que là...

Savoir croire, se rappeler
Pourquoi ?

Lasse est le mot parfait !
Je suis lasse, usée
De ne vivre qu'obligée...

La page est tournée, oui !
Et la suivante est inanimée...
D'une blancheur immaculée
Et encore regorgeante
D'obscurité
Pour penser à y écrire,
Ne serait-ce...
Que la vérité.

Croire savoir, l'assumer
Pour aller au-delà.

Pouvoir voir, se discerner
Dans le brouillard.

Franchir les limites étanches
De la peur
Ensevelie de langueur,
Et du cœur,
Qui se meurt
Emmitouflé de douleur
Qu'on ne sent pas...
Qu'on ne sent plus.

Vouloir savoir pour croître,
Il est l'heure...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Couette   
26/10/2007
Très profond ce poème!! il faut avoir déjà vécu..pour écrire cela! Tout le monde n'est pas à même de comprendre! Moi aussi "je voudrais savoir pour crôitre, il est l'heure!"

   clementine   
26/10/2007
Douloureux et beau, toujours cette conjugaison d'espoir et de désespoir.
La vie ,quoi!

   nico84   
26/10/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aussi la profondeur des sentiments sans être toutefois "bouleversé" par ton poéme.

Peut être que ma croissance n'est pas terminée dans quel cas je recommenterais, plus grand :)

   Anonyme   
1/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Cet écrit là m'est davantage parlant, déjà dès les premiers mots :

" Savoir vouloir, aspirer à
Et n'en être que là ... "

C'est beaucoup de "savoir, vouloir", c'est un pas fait pour aller de l'avant, vous m'avez rappeler une personne qui m'a dit, "Je ne veux rien savoir ...", c'est se mettre la tête dans le sable, c'est tellement plus facile, de faire l'autruche. "Savoir, vouloir", c'est se donner la possibilité d'analyser et de surmonter la difficulté, quelle qu'elle soit.

Je retiendrai aussi de cet écrit :

" La page est tournée, oui !
Et la suivante est inanimée...
D'une blancheur immaculée
Et encore regorgeante
D'obscurité
Pour penser à y écrire,
Ne serait-ce...
Que la vérité. "

Et encore :

" Croire savoir, l'assumer
Pour aller au-delà. "

" Pouvoir voir, se discerner
Dans le brouillard. "

Enfin de compte je crois que je pourrais citer tout le texte, je vous retrouve là, c'est vraiment très explicite, mais c'est bien long parcours parfois pour en arriver là, mais quelle victoire.

Et en effet :

" Franchir les limites étanches
De la peur
Ensevelie de langueur,
Et du cœur,
Qui se meurt
Emmitouflé de douleur
Qu'on ne sent pas...
Qu'on ne sent plus.

Vouloir savoir pour croître,
Il est l'heure... "

Lorsqu'on a compris cela, la page peut enfin s'écrire, et l'avenir nous tend les bras.

Je ne me suis pas trop attaché à la forme poétique, qui cependant me semble fluide, mais bien plus au ressenti exprimé qui peut toucher bien des personnes, vous avez su dans vos mots, trouver le ton juste, et vrai.


Oniris Copyright © 2007-2020