Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Avec des mots
 Publié le 08/07/15  -  17 commentaires  -  1492 caractères  -  409 lectures    Autres textes du même auteur

Tu as bordé tes rêves anciens autour du lit où tu reposes.


Avec des mots



http://www.aht.li/2679314/Avec_tes_mots.mp3

Musique, arrangements et chant : Michel Bonnassies



Tu as pensé qu'avec des mots on pouvait jouer avec le monde
courir après les violons
dans cette vie qui nous inonde
tu y as cru à ton sillon
qui tourne encore dans cette ronde

tu as bordé tes rêves anciens autour du lit où tu reposes
tu leur as dit à tous ces gens
ce qui pouvait plaider ta cause
mais ont-ils cru tes boniments
même plaidés avec des roses

tu as cherché dans tes cahiers cette lumière dans le tunnel
ce petit rien ce sentiment
celui qui fait pousser des ailes
mais à leurs yeux tu fais semblant
ils te renvoient à tes poubelles

dans la volière qui t'interpelle depuis là-haut dans le mistral
tu cries beaucoup et tu t'entêtes
tu en oublies le principal
ils sont tous là pour faire ta fête
tu es tout seul dans cette salle

tu as pensé qu'avec des mots on pouvait jouer avec le monde
oui mais ton disque il est rayé
tu as le cœur qui vagabonde
ton encrier n'est pas concret
c'est impossible qu'on ne le sonde

à l'horizon de tes désirs tu as planté un dernier vœu
qu'on voit pousser sur cette terre
au firmament de ce ciel bleu
ce cri du cœur qui monte en l'air
et qui tutoie peut-être Dieu


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Hananke   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

J'adore ces paroles et musiques qui vont si bien ensemble.
J'aime cet air de flûte un brin lancinant mais tellement beau.

Quelques perles du texte :

mais ont-ils cru tes boniments
même plaidés avec des roses

tu as le cœur qui vagabonde
ton encrier n'est pas concret
c'est impossible qu'on ne le sonde

Entre autres.

Comme léger bémol, seules quelques liaisons manquées
par le chanteur.

J'aime beaucoup, combiner paroles et musiques
en une telle osmose est remarquable.

   Francis   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Lu puis écouté avec un réel plaisir ! Derrière ce "tu", j'ai imaginé le poète ou le chanteur incompris. Ces albatros qui veulent refaire le monde ou semer l'amour avec des mots ou quelques notes de musique. Ces vers m'ont emporté au pays d'Aragon, ou de Ferrat.
Merci.

   Anonyme   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On perçoit bien dans ce poème l'enfermement de l'amoureux inconditionnel des mots face à l'indifférence de ceux qu'il voudrait toucher.
Et cet accent désabusé fait toute la beauté du poème que magnifie la musique.

" Ton encrier n'est pas concret
C'est impossible qu'on ne le sonde"

J'ai l'impression que la négation contredit ce que vous vouliez dire.
Si c'est le cas, il serait peut-être plus juste de mettre :
C'est impossible qu'on le sonde.

Et peut-être, mais ce n'est qu'une idée, trouver un mot plus poétique que "concret". J'aurais bien vu : ton encrier n'est qu'idéal.

Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ce poème.

   funambule   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Marc,

J'aime beaucoup cette construction qui peut sembler simple mais est très originale, voire inédite à mes yeux. Par moment (toujours avec mes yeux) le sens manque de précision, notamment dans l'avant-dernier couplet... qui est en même temps le genre de "repère" (je parle chanson) que j'affectionne particulièrement. Honnêtement l'ensemble est très beau ! Pour être... (toujours) honnête, la musique n'est pas particulièrement ma tasse de thé, un peu trop "messe" à mon goût mais ça reste de la belle ouvrage. Jolie chanson!

   leni   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
SALUT Marc et Michel
Et qui tutoie peut-être Dieu Là j'ai craqué
cette chanson est nickel Tout colle tellement bien ensemble Elle respire une grande sérénité La voix vient vous prendre par les sentiments Et quelle jolie mélodie Quelques passages du texte que j'aime citer

tu as cherché dans tes cahiers cette lumière dans le tunnel
ce petit rien ce sentiment
celui qui fait pousser des ailes
mais à leurs yeux tu fais semblant
ils te renvoient à tes poubelles

Tellement juste!

Bravissimo les amis

Leni

   PIZZICATO   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très beau texte. De fort belles images qui laissent apparaître une certaine difficulté, pour le poète, à faire admettre le sens des mots qui semblent se heurter à l'incompréhension.
" Tu as pensé qu'avec des mots on pouvait jouer avec le monde "
" mais ont-ils cru tes boniments
même plaidés avec des roses." et d'autres...

Michel a su donner à sa musique une douceur nostalgique qui colle bien au texte.
Du bon boulot les gars !

   Automnale   
8/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà une bien jolie chanson !

Pour ce qui concerne le texte, j'ai beaucoup aimé :

- "Tu as pensé qu'avec des mots on pouvait jouer avec le monde/courir après les violons/dans cette vie qui nous inonde" (cela sonne si bien).
- "mais ont-ils cru tes boniments/même plaidés avec des roses" (superbe trouvaille).
- "ce petit rien ce sentiment/celui qui fait pousser des ailes" (oh, oui...).
- "ce cri du cœur qui monte en l'air/et qui tutoie peut-être Dieu" (quelle jolie trouvaille, également).

Grand bravo, Bipol, pour tout cela. C'est charmant, très original, musical, juste, touchant.

Je regrette un peu le manque total de ponctuation, ainsi que l'absence de lettres majuscules au moins au début de chaque paragraphe. Certes, j'en conviens, cela ne s'entend pas !

Et, comme un autre commentateur avant moi, j'ai un peu tiqué devant "ton encrier n'est pas concret" (adjectif peu poétique), suivi par "c'est impossible qu'on ne le sonde" (m'interrogeant sur le sens des deux négations à la suite)... Enfin, là aussi je m'interroge : dès lors que subjonctif il y a, ne doit-on pas écrire "qu'on voie" avec un "e" et non un "t" ? Ayant un doute, je pose la question...

Pour ce qui concerne l'aspect musical, je trouve magnifique la mélodie (que l'on retient, qui nous trotte dans la tête), ainsi que l'interprétation. Qui plus est, cette mélodie et cette belle façon de chanter collent particulièrement bien avec les mots. C'est un plaisir d'entendre et de réentendre la voix agréable de Michel.

Bravo à tous les deux, Bipol et Michel !

   angelina   
9/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Très beau texte ...une partition de musique .
J'ai adoré la dernière strophe .
J'attends avec impatience vos prochains écrits ....

   Anonyme   
9/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

ce qui me touche dans votre chanson c'est, outre la jolie voix très claire et douce de l'interprète, la sincérité de votre propos et même si sur le fond je trouve un peu dommage de se désoler de "si peu", sentiment que par ailleurs je partage trop souvent, j'apprécie beaucoup votre démarche.

A vous relire et/ou entendre.

C.

   Robot   
9/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
La musique (et la voix) ajoutent une ambiance à ce poème. Il y a plus qu'une chanson dans ce beau texte que l'on peut dire aussi, avec une certaine lenteur, pour en faire ressortir le suc des mots.

   Anonyme   
9/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour bipol. Tout a été dit, je n'y reviendrai pas mais le produit final est de qualité grâce aux trois ingrédients, paroles, musique et interprétation.
Juste une remarque concernant ce vers :
c'est impossible qu'on ne le sonde

Ne serait-ce pas plutôt qu'on le sonde ?

Ce n'est qu'un détail, juste un détail...
Merci et bravo au parolier ainsi qu'au musicien interprète.

   lala   
9/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
C'est très fluide, les sonorités sont douces et les images lisibles.
Ce que j'ai moins aimé :
- la répétition de plaider / plaidés
- ils te renvoient à tes poubelles
- c'est impossible qu'on ne le sonde
- au firmament de ce ciel bleu.
J'aime particulièrement la première strophe.

   Anonyme   
15/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonsoir Bipol !

Même en retard je ne pouvais passer à côté de ce texte ! j'en aime la construction et le langage direct avec le tutoiement

Ces mots me touchent car ils tutoient l'émotion chez moi ...et j'en aime toutes les images avec un faible cependant pour le dernier
"
à l'horizon de tes désirs tu as planté un dernier vœu
qu'on voit pousser sur cette terre
au firmament de ce ciel bleu
ce cri du cœur qui monte en l'air
et qui tutoie peut-être Dieu"

j'y lis une personne qui crie dans le vide et que l'on entend plus !
en tous les cas des mots qui résonnent en moi ....
superbe arrangement musical que j'écoute tjrs après avoir lu
merci Bipol

   boudune   
22/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce pourrait être infiniment triste, cette erreur, cet être dupe. Mais non. Une sorte de paix dans la tristesse. C'est toujours élégant, la tristesse, si on n'y mêle pas l'amertume. Et là, c'est pile.

   Fabien   
27/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir,
j'ai beaucoup aimé l'ensemble.
Cette voix si sereine et sincère, s'adressant à quelqu'un qui justement ne l'est pas, donne une cohérence remarquable.
Merci du partage.
A bientôt.

   ameliamo   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
C’est très bien écrit, ce texte. J’aime la musicalité des mots par elles-mêmes ; la fluidité des vers : la profondeur des images. C’est une très bonne poésie. La musique, par ses sonorités de musique ancienne, recréant une atmosphère romantique, un peu triste, mais adéquate au poème, elle accentue les sens. J’aime beaucoup cette frase :
« Tu a pensé qu’avec des mots on pouvait jouer avec le monde » ; c’est exceptionnel !

   Anonyme   
5/2/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Cette désespérance me désespère, j'ai l'impression de ressentir cette phrase "comme des coups d'épées dans l'eau", en écoutant ce texte, un peu seul contre tous, c'est un pays de désolation, quoi qu'il fasse, il ne saura jamais que rien ...


Oniris Copyright © 2007-2018