Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
catox : Je suis un triomphe
 Publié le 09/07/09  -  12 commentaires  -  1941 caractères  -  71 lectures    Autres textes du même auteur

Un brin de vie.


Je suis un triomphe



J’organise, je décide, je manage
Je triomphe des uns et des autres
Je vaincs les situations
Je suis respecté
Je suis un homme qui triomphe

Coup de sifflet

Je suis brinquebalé
Je n’ai plus toute ma tête
J’ai le tournis
Les gens s’affairent autour de moi
Je ne vois plus rien
C’est tout noir maintenant
Je suis un ver qui rampe
Centimètre après centimètre
La terre est si compacte
Faudrait qu’il pleuve
Un coup de pouce du destin
Faut pourtant bien que je remonte en surface
Que je rejoigne d’autres lombrics
Que je vive

Coup de sifflet

À présent je vole parmi des centaines d’autres
Nous formons un petit nuage de moucherons
Nous zigzaguons
Trajectoires de lignes brisées
Nous nous débattons dans le vent
Dans un sens puis dans l’autre
Les hirondelles crèvent le nuage
En piqués effrayants
Imparables

Coup de sifflet

Je flotte
Je suis une cellule égarée
Je suis un assemblage de protéines
Je ne ressens rien
Je suis juste un destin
Je suis juste un espoir
Je suis attiré quelque part
Mes dérisoires cils vibratoires s’activent
J’avance
Microns après microns
Semaines après semaines
Parfois je suis balayé violemment
Et tout est à recommencer
Mais je m’obstine
Je reprends ma nage folle
Un inconscient microscopique
Attiré invariablement

Coup de sifflet

Je suis un concept
Je suis une idée
Je n'existe pas
Je suis nulle part
Je passe fugitivement dans les esprits
Parfois j'existe

Coup de sifflet

Je suis toi et moi
Je suis Africain ou Américain
Je suis un couple qui fait l'amour
Je suis l'idée de la vie
Je suis une éjaculation
Je suis un soupir
Je suis un triomphe


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Pas vraiment compris... Le "je" c'est un spermatozoide?
Le "coup de sifflet" non plus, j'ai pas capté, j'ai cru au début qu'il s'agissait d'un arbitre ou d'un joueur de foot, mais ça doit pô être ça...
L"aspect poétique est assez diffus je trouve, cela ressemble à de la prose en strophe.
Je suis assez dubitatif. Les deux dernières strophes notamment ne me causent vraiment pas. Quant au thème, si c'est la "vie" le "triomphe", je ne partage pas vraiment l'enthousiasme de l'auteur.
Une prochaine fois!

   FIACRE   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Emballé par ces " coups de sifflet " et les vies concentrées jusqu'à l'essentiel.

   Menvussa   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Alors, que dire, plusieurs niveaux de lecture possibles, un petit conte philosophique, un cri, une folie.

j'ai vraiment aimé.

   Lilas   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une multitude de vies en gerbes d'étincelles, chassé-croisé de trajectoires diverses, menant toutes au creux d'un même tourbillon grouillant.
Stimulant au possible cette réserve d'énergies !

   Anonyme   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un beau feu d'artifice, une énumération qui part dans tous les sens pour revenir à l'essentiel: la conception. Un brin narcissique. Un ego hypertrophié.
"je suis un triomphe". Quelle modestie!
J'aime bien cette écriture concise et abrupte.

   jamesbebeart   
10/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai été vraiment emballé par cette suite d'histoires ; à chaque coup de sifflet, la ''mécanique'' est relancée vers un ailleurs qu'il nous faut décrypter. Un texte contemporain qui nous change des rêveries à l'ombre d'un tilleul par exemple...Et autres poncifs trés ''19ème siècle''...

   TITEFEE   
10/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
prendre ainsi avec cette acuité flagrante que l'on fait partie du tout et que l'on est dans le moindre brin d'herbe, dans la fleur qui se penche, dans l'oiseau qui s'envole, dans l'insecte qui grésille dans le soleil, dans le plus petit et le plus grand, c'est ce qui m'a infiniment touché.
j'ai beaucoup aimé.

   Anonyme   
10/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Il a l'air d'être question ici de la vacuité de l'existence, dans laquelle tout ce que nous ferions est définitivement vain, malgré l'obstination à vouloir exister dans un ensemble qui nous échappe.
De ce point de vue, je trouve ce poème intéressant.

Les "coups de sifflet". Je n'aime pas du tout.

La dernière strophe semble déjà nettement plus positive après tout ce flou existentiel.
Et bien oui ! nous sommes là, tu es là, il,elle, on, et c'est comme ça, et c'est déjà pas mal.
"Je suis un triomphe" qui clôt le poème je n'aime pas trop non plus. le mot miracle aurait peut-être mieux joué ici. (même si je n'aime pas ce mot non plus)

   Anonyme   
11/7/2009
Je n'ai pas trouvé ce texte poétique du tout... c'est dommage en poésie...

Les premiers vers sont affreux, sans offense... ça sent le cadre sup pédant, j'ai horreur de ça...

Ensuite je trouve que c'est long... et très égo centré... y a des répétitions lourdes un peu partout...

Non définitivement je vois pas l'intérêt... je suis navrée, surement que je suis mauvais public, mais j'ai une impression de non lien entre les passages parfois, comme si tu voulais nous exprimer plusieurs choses à des steppes les unes des autres... je sais pas, j'ai pas tout bien compris, ni l'intention, ni le "triomphe"...
Les coups de sifflets non plus j'ai pas compris.

Alors je dis pas que c'est mauvais... je dis pas que c'est bon non plus.
D'ailleurs je ne note pas, j'aimerai que l'auteur si il le veut bien m'explique un peu tout ça par MP ou en forum... que je comprenne ou que j'essaie de comprendre... j'ai l'impression d'être passée à côté.
Pardon.

   Anonyme   
11/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
catox, je ne suis pas emballée par le thème que tu as choisi. Tu le campes à merveille cet homme-triomphe, tu le rends détestable et ta plume a du répondant. J'aurais vu ce poème dans la catégorie slam, la manière de dire s'y prête. En revanche la dernière strophe est une beauté, elle a des accents de Cendrars, elle est contemporaine. J'aurais adoré cette façon-là tout le long du poème mais je sais que ce n'est pas possible car il y avait la nécessité d'un décallé. Toutefois il y a de ces images extraordinaires comme les hirondelles qui crèvent le nuage, elle laissent, ces images, une bonne impression de ce poème.

   calouet   
12/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pour moi, il semblerait que c'est du cycle de la vie dont il s'agit... Enfin je crois. L'idée du "triomphe" du début n'est pas la mienne, mais est tellement partagée aujourd'hui. La dernière strophe est sympa oui, quoique un peu cliché, mais on s'en tape : le rythme est bon, les phrases sont bien aiguisées... Seuls ces foutus coups de sifflet auxquels je n'ai rien compris, et même pas eu l'impression de le faire.

   Anonyme   
20/7/2009
Bonjour,

alors, j'ai peut-être tout faux, mais moi j'ai vu chaque coup de sifflet comme une réincarnation chaque fois différente avec pour triomphe peut-être cette idée de renaissance éternelle...
mais je n'ai pas été séduit, les images me parlent peu, je n'y vois rien de vraiment enthousiasmant donc voilà...


Oniris Copyright © 2007-2019