Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Charivari : Fric-frac
 Publié le 06/11/16  -  12 commentaires  -  2447 caractères  -  140 lectures    Autres textes du même auteur

Rap ou slam pour langue qui claque…


Fric-frac



Tu grattes comme les castors
En cravate et costar,
Tu taffes jusqu'à ta mort
Lever tôt, coucher tard,

Tu rames dans ta vie moche
Pour ta meuf et tes mioches,
Tu stresses et tu débloques
Pour crever comme une loque.

Très peu pour moi…
Mon kiff, un max d'oseille,
Tas d'dollars au soleil,
Cadillacs et rollex,
Casinos sun and sex.

T'as que deux solutions :
Soit tu joues au Tac-O-Tac
Et t'attends comme un con,
Soit tu fais des Fric-frac
Par ici les biftons !


Fric-frac,
Toutes les banques on attaque.
Fric-frac,
Tous les coffres, on les braque.
Fric-frac,
Paxon d'biftons,
Rouler sur l'or,
Ou bien alors…
Béton, prison, matons,
Dis-moi c'est quand qu'on sort ?



J'ai constitué l'équipe :
Des mecs nets et des potes,
Le but pour tous ces types,
Décrocher le jackpot.

J'ai fixé la tactique,
J'ai le timing exact,
Avant qu'les flics nous traquent
On trace avec les briques.

Comment caser le casse ?
S'il y a qu'ça qui tracasse,
J'connais un mec au black
Pas escroc pas sinoque
Qui paie cash sans arnaque.

Tout c'qu'il a dans son stock,
Tout le pognon qu'il troque,
Le plan cool, il écoule
Tout en Suisse et ça roule…

Fric-frac,
Après le coup on trace.
Fric-frac,
On affrète une Espace.
Fric-frac,
De deux choses l'une,
C'est pile ou face,
Ça passe ou ça casse :
Ou s'dorer la pilule,
Ou moisir en cellule.


Cagoule… Battement cardiaque…
Faut pas faire dans son froc…
J'y vais, j'attaque en bloc :
"Ceci est une attaque !"

Une tonne de mastic
Et par ici le fric.
Mets la thune dans le sac
Et aussi sec on calte.

Le rififi rapplique,
J'entends le tac-a-tac
Des mitraillettes des flics,
On se disperse en vrac…

Faut pas qu'les keufs m'agrafent,
Jambes au cou je m'arrache...
Ouf… J'ai pu fuir de justesse,
Sans indice sans adresse.

Fric-frac,
Après le casse, le break.
Fric-frac,
Allez, ciao les mecs !
Fric-frac,
Avec le fric,
J'pars en Afrique,
Caraïbes ou Mexique,
Il paraît qu'aux Seychelles
Y a les filles les plus belles.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Je me suis ennuyée tellement le texte est d'une grande banalité.
Bien sûr quel sujet n'a jamais été abordé?
Le choix des mots, les synonymes, les expressions, les métaphores, peuvent parler d'un sujet maintes fois rebattus d'une manière originale, ici les mots sont trop simplistes, très superficiels, et n'apportent rien de neuf.
Et que veut dire "Fric frac"?

En revanche bon rythme haché, les fins de phrases sont en majorités toniques, les mots claquent.

   PIZZICATO   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'avais remarqué ce texte en espace lecture (sans le commenter), il m'avait donné bonne impression. Je viens donc le dire ici.
Taillé sur mesure pour un rap. Reste plus qu'à poser le flow.

Oublions le premier degré (moralité oblige-lol)

" Tu rames dans ta vie moche
Pour ta meuf et tes mioches,
Tu stresses et tu débloques
Pour crever comme une loque. " à méditer.

   plumette   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Charivari,

j'ai bien aimé le parcours de ce malfrat qui espère toucher le jack pot mais échoue lamentablement tout en évitant de " moisir en cellule"
Un texte vif et dynamique, des rimes assez attendues, certes, mais bien agencées.
C'est ludique et sympathique sur un sujet qui ne l'est pas vraiment.
Fric frac fait penser à Arsène Lupin, ce rapprochement est un peu curieux et décalé mais c'est peut-être ce qui m'a fait trouver ce personnage plutôt sympa.

Merci pour ce moment léger.

Plumette

   Robot   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est de la langue vive qui claque.
Un slam c'est pas du classique, donc à évaluer pour sa catégorie.
Bon c'est pas dans le politiquement correct et dans le discours policé. (policé sans jeu de mots !)
Et franchement, moi je crois qu'il y a du fond dans cette déclamation.
Un autre, un autre !...

   funambule   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ben moi, je verrais mieux le truc (ulent) en chanson, je pense même que pour qui n'a envie de s'amuser c'est du caviar... alors qu'en rap ce serait presque parodique. Après, l'idée du décalage, du "distancié" du personnage peut être aussi intéressante, un peu de légèreté serait d'ailleurs bienvenue au pays du cliché (qui lui nuit à mon sens). Sinon c'est trop bien fait, claquant, gouleyant et (re)bondissant, un beau travail sans prise de tête ni message de fond, juste un film pour les oreilles... et j'aime ça.

Ps: le "attaque/attaque" (à trouver dans le texte) me semble être une erreur.

   MissNeko   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour

J ai beaucoup aimé le fond de votre texte.
Quant à la forme j ai eu un peu de mal avec le langage argotique. Après plusieurs lectures je suis mieux entrée dans le texte.
J'ai donc aimé globalement surtout les sonorités qui "claquent ".
Merci pour ce partage

   hersen   
6/11/2016
Castors/ costar, je me dis qu'on est bien parti.

Et puis malheureusement, je décroche, peut-être que ça me rappelle trop les films d'une certaine époque...et que c'est un peu passé.

Cependant, ça claque, ça tombe bien, il faut prendre ses cliques et ses claques.

C'est le genre de texte qu'il faut aborder avec la musique, il fait un peu tout nu, comme ça tout seul. Surtout que ce serait juste pour l'ambiance parce qu'il ne transmet pas d'idée neuve.

Bon, alors on fait comme ça, Charivari : j'attends la musique, je mise même là-dessus, donc je n'évalue pas maintenant.

Merci pour cette lecture.

   Anonyme   
6/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

C’est à prendre dans son contexte et sans accompagnement et pourtant ça claque !
Seul bémol, braquer les banques n’est plus d’actualité car trop risqué. Ce point est en contradiction avec le langage bien typé du délinquant actuel que je trouve bien calqué.

Une « sique » et ça prendra une autre allure.

   arigo   
7/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Très sympa les rimes en "hic" "han" "hoc", le franc-parler, l'ambiance de magouille n'en ressort que davantage.

Un texte qui sort de l'ordinaire, dont je ne suis pas forcément friand, mais qui est bien réalisé.

Merci du partage,

Arigo

   Pouet   
7/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bjr,

Une bonne écriture, c'est maîtrisé.

Un propos somme toute assez classique, rien de bien exceptionnel mais c'est bien fait.

En revanche j'ai un doute quant au vocabulaire "argotique" utilisé, vocabulaire qui conviendrait bien dans un film style "Les tontons flingueurs" mais qui, pour un slam ou rap actuel, me semble tout de même un peu vieillot. Rien que les références "Tas d'dollars au soleil" ou le choix de la marque de la voiture: "Cadillac", sérieux? :) Ou encore "décrocher le jackpot", "rififi", "sinoque"... Tout ça n'est pas très employé, et c'est un euphémisme, de nos jours.

Bref je vois ce texte dans les années 60 perso. Du coup des trucs comme "mon kiff" dénotent un peu. J'ai été un peu "perturbé" par ça... Mais je vais m'en remettre hein :)

Donc voilà, un peu mitigé au final à cause de l'expression datée sur ce texte toutefois de bonne qualité.

Au plaisir

   Anonyme   
7/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir Charivari,

Une fois n'est pas coutume, je n'ai pas du tout accroché avec ce slam... Moi qui ai pourtant adoré "Run and run and jump and fuck you Donald Trump" et "Le réseau des no life". D'habitude, j'aime bien les répétitions, mais ce fameux "fric-frac" ne m'a pas emballé pour un pouce. De plus, je n'ai rien ressenti de particulier à la lecture (tiens, j'ai l'impression de me répéter...).

A une prochaine fois, donc,

Bien à vous,

Wall-E

   Charivari   
8/11/2016


Oniris Copyright © 2007-2018