Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Charivari : L'astronaute
 Publié le 26/12/16  -  5 commentaires  -  1799 caractères  -  110 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson.


L'astronaute



L’astronaute a planté
La bannière étoilée
Des États-Unis
Au bout de la nuit.

Au clair de la terre,
D’la belle bleue sympathique,
Tout là-bas c’est la guerre,
Froide et scientifique,

La chasse aux sorcières,
La bombe atomique,
La physique quantique,
Et tutti quanti…

Mais quand on est dans la lune
La gravité du monde est nulle
Et la révolution
Des petites planètes
Qui tournent en rond
Te font vriller la tête

À l’unisson, à l’unisson
Dans les constellations,
On y fait de grands bonds,
Bon, bon, bon, bon…



Vu depuis la lune
Le monde est une bulle,
Un boulet minuscule,
Plutôt ridicule.

Vues d’ici
La Russie, l’Amérique,
Semblent réunies
Par le Pacifique ;

Il faut pas s’y fier,
Mais on peut rêver,
Tout est sur la lune
Léger comme la plume.

Car quand on est dans la lune…

Petit pas pour l’homme,
Mais grand pas pour qui ?
Grand pas pour personne,
Grand pas pour les fourmis ;

Ses pieds plombés résonnent
Dans l’immensité
De la Voie lactée
Pour l’éternité.

Et quand on est dans la lune…

Le téléphone sonne
C’est Cap Canaveral
Mais y a plus personne
Rien qu’le vide sidéral,

Car notre astronaute
A perdu la mémoire
En traînant ses bottes
Trop près d’un trou noir

Et voilà qu’il oublie
Galilée, Copernic,
Khrouchtchev, Kennedy,
Les lois d’l’astrophysique ;

Y a plus d’États-Unis
Plus d’géopolitique
Y a plus rien ici
Qu’un état lunatique.

Et quand on est dans la lune…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
18/12/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est bien étrange, pourquoi une chanson vous plaît-elle ?

J'aurais bien du mal en lisant la vôtre de répondre à cette interrogation. Des petits détails par ci par là, quand je vous lis et vous relis, il y a des déclics aussi provoqués par les 'images de vos mots, je souris pour certaines, je réfléchis par d'autres, je fredonne un petit air pour le tout. Donc je réagis, c'est une réussite, sans plus me questionner davantage. Je passe un bon moment, je m'attarde avec plaisir, finalement la réponse est une évidence, cette chanson a les propos qu'il faut pour me faire m'émouvoir et vibrer, tout en subtilité, c'est fragile, élégant. Il y a du bon à être dans la Lune. Je le confirme.

Mes petites préférences :

" Vu depuis la lune
Le monde est une bulle,
Un boulet minuscule,
Plutôt ridicule. "

" Petit pas pour l’homme,
Mais grand pas pour qui ?
Grand pas pour personne,
Grand pas pour les fourmis ; "

Mille bravos, c'est géant ...

   funambule   
27/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Malgré une structure approximative (je ne parle pas du refrain qui par la répétition offre plus de libertés) je sens bien que cela pourrait passer au chant. Sinon, j'aime bien l'idée du personnage entre les deux bouts de la lorgnette, les petites références "historique" et le regard amusé (et distant) de l'auteur. Je trouve quand même, qu'au-delà de l'idée qui est très bonne, le concept emprisonne un peu l'écriture; j'aurais aimé un brin plus de désinvolture et de "lâchage" comme par exemple "La physique quantique, Et tutti quanti…", le passage préféré de mon oreille.

   vendularge   
27/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Charivari,

J'aime bien cette chanson qui me parle du recul nécessaire à l'oubli et de l'oubli consécutif, celui grâce auquel on n'est plus abimé du monde puisque comprendre , c'est "souffrir avec".

Enfin, c'est ce que j'entends. Peut-être à mille lieux de ce que vous avez dit, c'est l'avantage des mots, ils sont variables.

Merci.
Vendularge

   Leverbal   
28/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La légèreté et le thème m'ont rappelé de très bon souvenir autour de l'Opéra de la Lune de Prévert. Merci Charivari !

   Ascar   
30/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
la théorie de la relativité revisitée par une belle plume qui dispense un message universel chanté depuis la lune,
J'ai aimé cette lecture. Seul bémol, la longueur du texte qui, à mon sens, dépasse le format d'une chanson.


Oniris Copyright © 2007-2018