Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Charivari : Sur compte Instagram
 Publié le 30/05/21  -  7 commentaires  -  2251 caractères  -  85 lectures    Autres textes du même auteur

Pastiche.
Musique enregistrée à la maison avec mes deux fistons, de 13 et 18 ans.


Sur compte Instagram



Sur mon compte Instagram
Y a mon ordi qui plante
Ma connexion trop lente
Et mon wifi qui rame

Sur mon compte Instagram
Y a des émoticônes
Des cookies et des spams
Et des liens vers Youporn

Sur mon compte Instagram
Y a des influenceurs
Qui étalent leurs états d’âme
À tous leurs followeurs

Sur mon compte Instagram
Y a des trolls qui t’agressent
Des paranos qui stressent
Et des tas d’amalgames

Sur mon compte Instagram
Y a ma voisine qui mange
Et comme tous les dimanches
Y a son selfie devant

Elle te montre des dents
À croquer des enclumes
À se teindre en fausse brune
Laver plus blanc que blanc

Mais ça sent la morue
Qui utilise tous les filtres
D’Photoshop et t’invite
À tricher sur ta vie

Ma voisine à l’instant
Où le selfie s’arrête
Sur le lit d’sa chambrette
Elle s’effondre en chialant

Sur mon compte Instagram
Y a des rappeurs freelances
Un rasta blanc qui pense
Qu’il sait jouer du tam-tam

Et l'voilà qui t’balance
Ses covers au djembé
Dans le son saturé
D’sa putain de webcam

T’en écoutes juste un bout
Mais ça t’fait trop souffrir
Tu décides un bon coup
Que tu vas le bannir

Et là, tu t'dis « c'est grave
Y a dix mille pouces en l’air »
Y a que toi que ça gave
Et qui veut le faire taire !

Sur mon compte Instagram
Y a des malins qui croivent
Et qui croivent et qui croivent
Et puis qui croivent encore

À des complots cachés
Sur l’Covid ou l’lslam
Vus sur Face ou Twitter
Et s’ils trouvent un quidam

Qui leur donnera tort
Et même s’ils n’ont rien lu
Ils balanceront leurs porcs
Leurs juifs ou leurs barbus

Et ils plantent ma boîte mail
S’éparpillent sur la Toile
En surfant sur les peurs
Les plus irrationnelles

Sur mon compte Instagram
Sur mon compte Instagram…


https://www.youtube.com/watch?v=_vV5yErzeHo


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cyrill   
11/5/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le pastiche est un genre plaisant mais à mon avis difficile à réussir.
Ici, j'ai souri, et ri de bon cœur en me chantant les strophes sur l'air de...
Régulièrement on se recale sur les paroles de Brel, tout est bien trouvé, c'est un plaisir.
L'ironie vis à vis des réseaux est bien présente, un régal.
J'ai écouté ensuite le son. Trop lent à mon goût.
C'est le seul défaut que j'ai trouvé à l'ensemble.
Mention spéciale pour "croivent" !!

Merci, Cyrill

   Eclaircie   
20/5/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Même si l'anonymat n'est plus vraiment de mise, je me fais une joie de commenter de titre en EL
Effectivement, un tel pastiche, n'a peut-être pas sa place en "vitrine" (?, on verra)
Mais il est super bien goûteux !

J'adore Brel et n'aime pas trop que l'on reprenne ses chansons, mais là en pastiche, j'applaudis des deux mains.
Le texte est bien trouvé, bien écrit, bien chanté et suit assez fidèlement la composition originale !
Les fistons sont à la musique ?

Merci du partage,
Éclaircie

   Corto   
30/5/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème bien marqué 21ème siècle, modernité, vécu quotidien, complicité inter générations.
J'aime bien les images, le déroulé de l'expérience, le réalisme.
Un clin d'œil spécial pour
"ça sent la morue
Qui utilise tous les filtres
D’Photoshop et t’invite
À tricher sur ta vie".

Si vous permettez je me contenterai du texte. J'aime moins la version chantée.

   papipoete   
30/5/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Charivari
on va pas faire le difficile, et prendre cette complainte avec ses qualités et ses faiblesses ( comme des mots sautés ou changés )
On sourit, on rigole mais on grimace aussi, en visitant ce " compte instagram ", où peuvent fleurir autant la rose que piquer la ronce !
NB j'aime bien la strophe où " y'a des malins qui croivent..."
C'est original, et je ne pense pas qu'en ce carré de terre des Marquises, le grand Jacques s'en offusque ? il reprend même la chanson avec vous...

   Queribus   
30/5/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

L'art du pastiche est quelque chose de très difficile mais là je dis bravo et rebravo pour la qualité et la finesse du texte qui a dû très certainement demander beaucoup de travail. Tout me semble parfait dans votre écriture. si vous avez fait le tour de certains problèmes liés à l'informatique et aux réseaux sociaux, je crois que l'avenir avec l’intelligence artificielle va nous apporter encore de beaux jours, je n'ose pas y penser.

Par contre j'ai moins aimé le chant et l'accompagnement musical mais c'est bien normal: on ne peut pas faire à la maison comme dans les studios parisiens. J'ai aussi beaucoup aimé cette image d'un père et ses fils partageant le même amour de la musique et des chansons; dans une période où tout se délite, l'image d'une famille unie fait chaud au cœur.

Pour résumer, j'ai passé un bon moment en votre compagnie (comme d'hab). En attendant le prochain pastiche avec impatience.

Bien à vous.

   Damy   
30/5/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J’ai bien aimé cette chanson satirique à propos des réseaux sociaux que je me garde bien de fréquenter. Sombrer sous leurs effets secondaires, très bien précisés dans le texte, est un véritable danger.
Reprendre l’air de « Sur le port d’Amsterdam » est assez osé. Personnellement, j’aurais plutôt essayé d’innover sur une variété contemporaine reprenant :

« Sur mon compte Instagram
Y a des rappeurs freelances
Un rasta blanc qui pense
Qu’il sait jouer du tam-tam

Et l'voilà qui t’balance
Ses covers au djembé
Dans le son saturé
D’sa putain de webcam »,

sans saturation :-)

Merci, Charivari.

   ANIMAL   
3/6/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Résolument moderne, résolument pastiche, j'ai apprécié cette balade mi-figue mi-raisin sur Instagram.

Pas facile de traiter ce type de sujet avec adresse et cohérence. Comme quoi rien n'est impossible en poésie. Ca fera peut-être grincer des dents les adeptes.

J'ai préféré le texte seul car la mélodie de l'original se calque dessus à merveille.


Oniris Copyright © 2007-2020