Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Claudie : Poème
 Publié le 06/05/16  -  8 commentaires  -  756 caractères  -  208 lectures    Autres textes du même auteur

Un poème qui m'est venu après que l'on m'a demandé de décrire ce qu'étaient les poèmes.


Poème



C’est une part de mes sentiments,
Qui ont taché le papier.
C’est une part de mon âme,
Qui s’est glissée dans mon crayon.
C’est une part de mon sang,
Dilué dans l’encre.
C’est un long tuyau,
Qui conduit mes pensées.
C’est une part de mon passé,
Mélangé au futur,
Dilué au présent.
C’est une part de mes larmes,
C’est une part de mon être.

Je suis comme je suis,
Car les poèmes m’ont acceptée.
Je n’ai pas peur du futur,
Ni du passé,
Car les poèmes m’ont réconfortée.
Aucune peur ne tache mon cœur,
Ou ne dilue mon encre.
Je n’ai nul besoin d’être entourée d’une foule de faux amis,
Car mes poèmes et mes actions
M’aident à repérer les vrais.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
23/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un texte sympathique, mais un peu répétitif je trouve.

L'anaphore "c'est une part" devient, à mon goût, lassante à la longue et donc elle alourdit ce texte, qui pourtant a des qualités, notamment dans la tentative de définir ce qu'est un poéme.

Je trouve l'image du tuyau assez regrettable, car un peu laide, je pense qu'il doit y avoir moyen d'en trouver une autre.

Mais globalement c'était agréable.

   StayinOliv   
23/4/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai bien aimé votre description du poème dans la première partie. J'ai trouvé les images intéressantes et originales.

Par contre la seconde partie m'a déçu. Je l'ai trouvé moins originale et un peu trop sentimental à mon goût, mélangé à un léger esprit rebelle. Surtout les 3 dernière phrases.

   Pouet   
6/5/2016
Bjr,

Tout d'abord félicitations pour votre premier poème publié ici.

Je dois vous avouer que je n'en suis pas vraiment friand. Pour les raisons que je vais tenter de vous exposer.

Premièrement votre poème expose des idées très convenues, de nombreuses fois entendues. Rien de neuf pour un sujet qui le mériterait pourtant.

Ensuite les répétitions. "Dilué/dilue", trois fois, "poèmes" aussi, "encre", deux fois, "futur", "passé"... Je pense que c'est trop pour ma part. Pour un poème si court cela est assez gênant.
L'anaphore "c'est une part" ne me dérange pas en revanche.

Voilà mon sentiment général est que ce poème manque franchement d'originalité et que même si je ressens de la sincérité derrière vos vers cela ne suffit pas à me convaincre.

Je ne mets pas d'évaluation car c'est votre premier poème ici.

Bonne continuation.

   papipoete   
6/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Claudie ; premier poème évoquant ...un poème ; vous le faites de belle façon, en forme " libre ", ponctuée, de surcroit ( vous retrouverez souvent cette mention de ma part ) !
Le poème est une part importante de vous, qui dévoile le passé, le présent et un peu de futur .
Tels au flot d'une aorte, vos sentiments, vos joies et vos peines circulent depuis votre coeur ; véhiculent des images propres, reflets de votre personne qu'on devra prendre ainsi, ou passer son chemin ...
Odes, et autres couplets sont vos éclaireurs, et jamais ne vous égarent ...
Continuez ainsi !

   PIZZICATO   
6/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Claudie.
Une façon personnelle de décrire ce que peut être un poème.
" C’est une part de mes sentiments "
" C’est une part de mes larmes,"
" C’est une part de mon être." Je trouve, moi aussi, que la répétition est gênante.
Je n'ai pas été séduit par le " long tuyau " ; non plus que " dilué " repris trois fois dans le texte.

   Lulu   
6/5/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Claudie,

j'aime bien l'idée des trois derniers vers :
"Je n’ai nul besoin d’être entourée d’une foule de faux amis,
Car mes poèmes et mes actions
M’aident à repérer les vrais."
comme si la poésie permettait de révéler l'essentiel...

Comme d'autres, cependant, je trouve dommage que vous fassiez autant de répétitions. Elles sont inutiles et nuisent à l'ensemble du poème. L'occurrence du verbe "diluer" par exemple... ou encore l'adjectif possessif "mon"...

Bonne continuation.

   Alcirion   
7/5/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Le thème parlera à certains auteurs, je pense : au milieu de certains déserts, mes textes ont été de la même façon la seule lumière qui me faisait avancer... On sent qu'il y a quelque chose de vital, il y a une grande sincérité dans ce texte où l'émotion est rendue brute.

Pour la forme, l'anaphore en "c'est" de la première strophe est un peu banale et excessive (sept occurences). De la même façon, le "car" de la deuxième strophe donne un aspect un peu trop mécanique. Le procédé permet d'accéder à une certaine gravité, certes, mais cela donne un aspect un peu glacial.

Il faudrait peut-être travailler sur les images, les métaphores, la suggestion et chercher un vocabulaire un peu plus rare (on peut passer de bons moments avec des dictionnaires de synomymes !).

Pour résumer, le rendu du sentiment est bon mais vous pouvez améliorer votre forme.

Amicalement

   Anonyme   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est là une définition comme une autre, rien de bien original, simplement sincère et touchant.

Dans cet écrit vous ne manquez pas de livrer mon émotion, et cela me touche, j'ai aimé "c'est une part de mon passé", mais j'ai moins aimé seulement cette phrase-ci "c'est un long tuyau".

Très fort ces deux phrases :

"C’est une part de mes larmes,
C’est une part de mon être."

Mais je m'aperçois au fond qu'il me faudrait relever tout de ce poème, car vos mots résonnent en moi, comme un écho.
Le début de la deuxième strophe "Je suis comme je suis", cela peut paraître simpliste, mais il n'en est rien, il y a tout chemin pour arriver à pouvoir l'écrire.

Texte très intéressant, sous ces petits airs de rien ....


Oniris Copyright © 2007-2019