Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Concours : L'affûteur de poussière [concours]
 Publié le 30/09/20  -  12 commentaires  -  856 caractères  -  198 lectures    Autres textes du même auteur

Demande à la poussière.


L'affûteur de poussière [concours]



Ce texte est une participation au concours n°29 : Histoire de tombes et poésie de poussière...
(informations sur ce concours).





le vent
sans âge et sans couleur
ultime messagerdu désert de silicede l’atome éclatédes cris de l’enfant du parfum des fruitsdu bruit de la bombedes notes bleues

le vent
vivant
l’affûteur de poussière

et quand le voyageur se retourne pour le surprendre
le vent polymorphe
indifférent
jette au loin
les clés

nous ne saurons rien
de l’ordre du Monde


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Angieblue   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup cette idée du vent messager qui garde le secret du monde.
Très bien pensé, le titre: "l'affûteur de poussière" pour qualifier ce vent magicien et impénétrable.

Une belle personnification, mais plus du vent que de la poussière.
En effet, le vent a un peu balayé la poussière et le thème s'est un peu envolé...

Le poème est tellement fin et séduisant que l'on reste, malgré tout, charmé.
Cependant, la chute aurait pu reprendre le thème de la poussière en l'associant davantage au souvenir... même si c'est sous-entendu.

En ce qui concerne la forme. C'est bien pensé. La construction du vers 3 mime un peu une sorte d'écho des sons, des odeurs, de la mémoire...

Malgré le détournement habile du thème, j'ai beaucoup aimé.

   Lebarde   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Pas
Dans le thème du concours?
Peut être mais je ne trouve pas le fil du propos que d’ailleurs je n’arrive pas à comprendre vraiment.
Et comme le forme libre que j’apprécie rarement et ici encore moins que d’habitude, ne m’y aide pas, mon commentaire sera court et ma note à l’avenant.
D’autres verront sans doute des sujets de satisfaction, moi pas et j’ai peur de révéler toute mon ignorance et étroitesse d’esprit.
Vraiment désolé!
Lebarde un peu confus .

Ed: je revois ma notation que ce matin je trouve injustement trop sévère !!!

   pieralun   
1/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
J’aime assez cette idée du vent affûteur de poussière, bien que, dans ce cas précis, c’est la Pierre qui est affûtée et la poussière libérée.

J’ai lu le reste sans aimer, sans détester....jusqu’au derniers vers: « nous ne saurons rien de l’ordre du monde » très belle idée,évocatrice et poétique.

   Corto   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les notions et images apportées dans ce poème sont originales et précises.
J'aime bien voir "le vent / ultime messager.../ affûteur de poussière / polymorphe ".
L'image de ce "vent" grand désorganisateur si efficace que "nous ne saurons rien de l’ordre du Monde".

Bravo à l'auteur.

   Donaldo75   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé ce poème. Son découpage le rend original et exprime bien ce qu'est le vent, plus loin que les mots eux-mêmes. Attention, cela ne veut pas dire que les mots n'expriment pas, non ils expriment encore mieux grace à cette forme étirée dans la première partie, resserrée ensuite et finalement rythmique. C'est l'intérêt d'utiliser la dimension spatiale de la page, de la convertir en tableau pour que la lecture prenne plus d'ampleur.Et là, c'est réussi.

Bravo !

   papipoete   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour
Le vent " affûteur de poussière " ressemble ici plus à un mirage dans le désert, dont il faudrait connaître la signalétique ?
Je n'arrive pas à prendre la vague, et jette l'ancre au port de votre inspiration.
En outre, la 3e ligne a sûrement un intérêt graphique ? je ne le décrypte pas...
Je suis pourtant ouvert à toute forme poétique.

   Robot   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Je n'ai pas vraiment accroché à cette écriture hachée qui m'a fait décrocher du récit à chaque vers.
Reste l'idée de fond de ce vent affuteur de poussière qui aurait je crois mérité un traitement plus cohérent que cette écriture faussement libre qui s'apparente à une prose si on rattache les vers en continu. Prose qui lui aurait sans doute apporté une meilleure sensation de lecture.

Je retiens positivement ce passage:
et quand le voyageur se retourne pour le surprendre, le vent polymorphe, indifférent, jette au loin les clés ...

Oui pour le fond, mais désolé pour la rédaction qui ne passe vraiment pas.

   Luz   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

Le titre est intéressant.
Je ne sais pas si, physiquement, le vent est capable d'affuter la poussière, en tout cas il affute particulièrement bien le sable, jusqu'à ce qu'il devienne presque poussière. Mais au-delà ?
Sinon, je pense que le poème mériterait d'être retravailler afin de lui donner une véritable profondeur.

Luz

   David   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai trouvé le titre très beau, et le poème ne m'a pas déçu, en se saisissant de toute la page dans sa forme, et de nombreuses formes qu'on peut comparer au vent, dans ses vers. J'ai bien aimé aussi la fin, que je retrouve dans le petit italique du début : "demande au vent", qui fait sens sans narration, qui questionne sans point d'interrogation.

   Myo   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Cette image du vent vecteur de sons multiples et porteur de vie me parle.
Comme une force tranquille capable d'éroder les roches les plus dures.

Par le mouvement qu'il impose aux choses, il en bouscule l'ordre.
C'est ainsi que je perçois ce poème.

Les idées me plaisent mais le thème me semble un peu noyé au milieu et aurait mérité d'être développé davantage.

La mise en forme originale et épurée donne un charme supplémentaire à cet écrit.

   Lulu   
3/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé ce poème, bien que court, mais impactant et très imagé.

Le côté court du texte va bien avec l'idée du côté éphémère de la vie qui n'est pas absente, au contraire, dans cette dimension quasiment désertique.

La dominante de poussière avec ces images livrées via les différentes expressions du troisième vers montre à la fois la prégnance de l'espace dans son immensité "du désert de silice" ; "de l'atome éclaté" et celle, toute importante, et donc poétique en soi, qui porte l'espace perçu ou vécu à notre échelle "des cris de l'enfant" ; "du parfum des fruits"...

Le vent vit "le vent / vivant / l'affûteur de poussière", comme on le devine déjà dans la seconde strophe et tel qu'exprimé dans la troisième "indifférent". Une belle manière, libre, de montrer le temps passant à partir du vent.

J'ai bien aimé l'image du "voyageur" ; un peu moins le mot "polymorphe" pour le vent. J'en ai apprécié le sens, mais moins la sonorité du mot. Impression bien évidemment toute subjective.

Les quatre derniers vers, bien que sur deux strophes, mais de façon pertinente, m'ont semblé magnifiques. Le mystère est préservé et cela sonne comme un mystère entier universel.

Le désert est désert sans qu'il ne le soit, et pourtant, on ne peut aussi le nier. Ainsi ai-je ressenti ce poème sobre et évocateur.

Merci pour cette contribution et ces images intéressantes qu'elle fait naître à la lecture.

   BlaseSaintLuc   
19/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
surréalisme miroir de la réalité terrestre , au paradis ou nul part ,c'est le vent qui nous porte , il nous emporte poussière au delà des limites du monde " sans âges et sans couleurs " il efface notre réalité , ce que nous somme , l'éphémère représentation dans le théâtre du vide,, le vent et l'acteur de cette poésie courant d'air ,
"l'affuteur de poussière"
seul bémol , l'idée de tombe ne ressort nul part , ingrédient manquant , à ce désert si plein du sel de la vie que l'on efface .


Oniris Copyright © 2007-2020