Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Forums 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Cristale : Le bouquet de Narcissette
 Publié le 09/06/24  -  15 commentaires  -  680 caractères  -  299 lectures    Autres textes du même auteur

Trimètres romantiques.


Le bouquet de Narcissette



Si vous saviez, mes bons amis, mon gros problème
Et pas qu’un seul ! J’en accumule avec entrain
Car, voyez-vous, mon corps de star, mais oui, je l’aime
Et ma pudeur ne craint jamais le tour de rein.

Pour ma chair nue, entendez-moi, je voue un culte
N’ayant de cesse à regarder mon look parfait,
Je pense alors que ma beauté, c’est sûr, occulte
Et rend caducs les vieux canons au cul refait.

Non, rien à dire, acceptez donc, je suis unique ;
Mes yeux de faon, mes seins tout ronds, mon ventre plat,
Ma cuisse ferme (et l’autre aussi), je fais la nique
Aux grandes stars… Zut ! je n’ai pas de rime en « lat ».


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
21/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime un peu
Les trimètres surprennent au prime abord, mais un retour à l’exergue renseigne le lecteur: c’est fait exprès, c’est curieux , original mais c’est plaisamment fait!! Et je prends!
Meme en cherchant les faiblesses….je n’en trouve pas et ces trois quatrains respectent parfaitement les règles du classique.
Bravo!
Le thème sur le narcissisme de la narratrice au “corps de star”, “au look parfait”, aux “yeux de faon”, au “seins tout ronds”, aux (deux) “cuisses fermes”, est traité avec un bel humour de potaches, à défaut d’une grande poésie… il était difficile de tout avoir et j’apprécie volontiers ce poème peu ordinaire.

En EL
Lebarde séduit mais pas trop quand même!

   Polza   
23/5/2024
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Bonjour,

La forme classique et les trimètres me semblent parfaitement respectés, à moins que je sois passé à côté de quelque chose.

Je ne saurais dire si ce sont des trimètres romantiques, mais humoristiques, ça oui, à coup sûr !

Peut-être au détriment de la poésie pure parfois, mais bon, non seulement rire est le propre de l’homme comme on peut le lire dans Gargantua, mais en plus ça fait un bien fou dans ce monde de fous !

Je n’ai pas grand-chose à dire sur votre poème, si ce n’est que ce n’est peut-être pas le plus romantique que j’ai lu, mais cela ne m’a pas empêché de passer un très bon moment de lecture !

Polza en EL

   Ioledane   
25/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Je salue l'originalité et l'art de cet exercice, trois quatrains de trimètres. Bourrés d'humour et d'autodérision, ce qui ne gâche rien.
J'ai été à la fois amusée et déçue par la chute, qui tombe un peu à "plat". Pourquoi pas, par exemple "Au grandes stars... zut ! Un carré de chocolat !" qui pourrait révéler une lutte acharnée de Narcissette contre la gourmandise ...
On dit plutôt "n'avoir de cesse que" ou "n'avoir de cesse de". Le "à" me paraît ainsi représenter une entorse pour respecter l'exigence alexandrine, c'est un peu dommage.
"Ma cuisse ferme (et l'autre aussi)" m'a fait sourire, en plus du narcissisme sans bornes de la narratrice.
La répétition de "star(s)" aurait peut-être pu être évitée ?

   Eskisse   
9/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour Cristale,

J'aime évidemment l'humour de ce poème dont le thème a l'heur de me plaire : le diktat de la mode est ici judicieusement dénoncé et l'on pense à ces influenceuses qui donnent les conseils pour obtenir ce résultat "parfait". ( tu aurais même pu écrire un quatrain sur elles) Dommage pour Ce " n'ayant de cesse à" qui m'a un peu gênée.
Merci du partage

   inconnu1   
9/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
Bonjour Cristale,

Un joli poème ou le classicisme de la forme rejoint la modernité du thème et du ton. Je suis certain que Cristale a plein de rimes en lat. Mais comme qui aime bien châtie bien, malgré les vers sans faute, je resterai seulement sur un abouti car j'ai aussi un doute sur ne cesse à. Le dictionnaire de l'Académie Française ne semble accepter que "n'avoir de cesse de"

Bien à toi

   papipoete   
9/6/2024
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
bonjour Cristale
Narcissisme exacerbé devant sa psyché, que cette Belle pousse à l'extrême, quand elle se trouve absolument, parfaite des pieds à la tête, sans rien à retoucher !
La famille Kardashian put déléguer une de ses filles ? las, si elles sont " magnifiques " ce n'est que grâce au bistouri, jusqu'au cul refait !
NB en gros :
- tu t'prens pas pour une mer... ?
- non, je suis unique !
Un poème humoristique, qui peut énerver... mais y'en faut pour tout l'monde !
La dernière strophe donne envie de voir cet ovni, " aux yeux de faon, aux seins tout ronds, au ventre plat "
Une occasion nouvelle pour moi, de me re-familiariser avec le vocabulaire en versification classique ! ( trimètre ne m'évoquait plus rien ! )
bien sûr que c'est sans faute, et la rime en " lat " abonde sûrement dans l'esprit de notre auteure !

   Cornelius   
9/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour Cristale,

Ce poème dont le sujet ne m'emballe pas vraiment ne sera pas mon préféré. On s'habitue à l'excellence et on finit par être de plus en plus exigeant. Certes il y a beaucoup d'humour dans ce texte mais cela ne suffit pas pour moi qui suis toujours hermétique aux trimètres et autres règles de la poésie classique. Je m'abstiendrai donc de tout commentaire à ce propos.
Quant au fond j'avais davantage apprécié l'érotisme soft de certains de vos poèmes précédents.
Du coup celui-ci me laisse un peu sur ma faim. Serais je devenu trop gourmand ?

   Annick   
9/6/2024
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Bonjour Cristale

Bravo pour les trimètres romantiques qui fonctionnent à merveille, en particulier pour le vers "Et rend caducs les vieux canons au cul refait." Quel romantisme, en effet ! Le contraste m'a fait sourire.

Ce poème est bien sûr humoristique. La narratrice évoque avec ironie la confiance en soi, pour son corps, confiance volontairement exagérée. Car le thème de ce poème est cette obsession constante de notre époque pour atteindre "un idéal de beauté", en ayant recours à la chirurgie esthétique.

La narratrice, faussement narcissique, se démarque "de ces culs refaits".

Le dernier vers n'est pas en reste. Elle termine le poème par une pirouette souriante. "...Zut ! je n’ai pas de rime en « lat »."

(Un détail : N’ayant de cesse "de").

J'ai beaucoup aimé ce poème humoristique.
(J'ai apprécié les assonances coquines en "u" qui font écho au mot sus-cité.)

Merci Cristale.

   Myndie   
9/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
Bonjour Cristale,

il me semblait bien t'avoir reconnue sur la plage à Cannes pendant le festival ! Dans ce défilé de starlettes offrant généreusement leur corps parfait aux objectifs des photographes, tu étais la plus rayonnante ; rien n'est faux dans ton poème et puis, ya pas de mal à s'aimer, pas vrai ?;-D
C'est bien vu en tout cas ; cette petite pique poétique pleine d'humour et d'autodérision m'a bien fait sourire.
Ne me demande pas de me prononcer sur tes trimètres, nul doute qu'ils sont parfaits (comme ton look^^).
On est loin du vocabulaire châtié de la poésie précieusement romantique avec par exemple ces «  vieux canons au cul refait »
ou ceci : « Ma cuisse ferme (et l’autre aussi), je fais la nique »
mais cette rupture, source d'exultation, qu'est-ce que ça fait du bien !
Le prosaïsme du monologue en vers ne me dérange pas, au contraire il est bien en phase avec le sujet traité et l'on n'imagine guère les « jeunes et jolies » des réseaux sociaux s'exprimer dans un langage plus riche.

Quelque chose m'a un peu fait tiquer cependant ; c'est ce « pour » qui introduit le v.5 : « à ma chair nue, entendez moi, je voue un culte » eût été plus heureux.
Ce n'est là qu'un détail de chipoteuse.

Bravo pour l'inspiration et le sourire Cristale

Myndie,
plus Vampirette que Narcissette

   Provencao   
9/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour Cristale,

J'avoue avoir été en première instance surprise de votre écrit. Je l'ai lu plusieurs fois et ce versant drolatique, rigolo et divertissant m'a interpelée et je me suis attachée à cette réflexion très personnelle: ne peut-on imaginer l'autoderision,l'humour au confluent de plusieurs chemins: dérision et art de l'imagination, dérision et illusion, dérision et pragmatisme, dérision et forme de pensée .

"Zut ! je n’ai pas de rime en « lat »." J'aime ce vers où capable de rire de soi devient une manière élégante de l'autoderision.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   cervantes   
10/6/2024
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime bien
Toujours autant de talent et d'esprit ...espiègle dirais je...
Je mentirais en disant que cet opus est mon préféré.
Techniquement parfait, je le considère un peu comme un exercice de style, un grille de mots croisés. Nulle émotion, si on considère le sourire comme une "non-émotion".
Donc, j'ai beaucoup souri, donc je me suis bien amusé et donc...j'aime un peu!
Il devrait y avoir une catégorie entre un peu et bien pour aimer. Je vois en effet une grande différence entre aimer et apprécier.
J'apprécie beaucoup et aime un peu...

   Quidonc   
10/6/2024
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime bien
Le poème utilise un ton humoristique pour aborder le sujet de la vanité et de l'auto-admiration. L'ironie est présente, surtout dans les vers où la narratrice prend plaisir à admirer son propre corps et à se comparer aux « grandes stars ».
En mentionnant des éléments tels que « mon corps de star » et « mes yeux de faon, mes seins tout ronds, mon ventre plat », la poétesse souligne les attentes irréalistes souvent associées à la perfection physique.
C'est amusant et léger, avec une pointe de dérision et une réflexion ironique sur l'obsession contemporaine pour l'apparence physique. Il critique subtilement la société contemporaine et son obsession pour l'apparence physique et la perfection extérieur, tout en posant des questions plus sérieuses sur la superficialité et le culte de l'image.
Techniquement c'est parfait. Le dernier vers joue avec la rupture des attentes poétiques en faisant un clin d'œil au lecteur : « Zut ! je n’ai pas de rime en “lat” », ce qui ajoute une touche finale humoristique et décontractée.
Merci pour ce partage

   Yannblev   
14/6/2024
Bonjour Cristale,

Choix judicieux que ces trimètres pour ce récit. En l'occurrence ils verbalisent et scandent parfaitement le verbatim, insolent sinon prétentieux, de cette Narcissette.

Verbatim scrupuleusement rédigé, images détaillées en termes évocateurs, provocateurs mais justes, comme pour ne rien oublier – ne rien s’oublier - en se regardant dans le miroir. Pour un peu on croirait vraiment lire une poétesse infatuée jusqu’à la démesure mais avec la chute on se rassure, il s'agit bien là de quatrains ironiques et même davantage… une diatribe quant à des postures que les moyens actuels de communication propagent en nous laissant souvent dubitatifs.

En tous les cas, des yeux de faon et des seins tout ronds… ça ne me déplaît pas.
Alors , merci du partage.

   Cristale   
14/6/2024

   Catelena   
18/6/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
Je trouve la musique des trimètres (confirmés par les spécialistes dont je ne suis) en parfaite adéquation avec le ton romantico-humoristique qui fait la part belle à l'autodérision.

Ta Narcissette ne m'a pas conquise par la finesse dont tu cisèles en général tes mots – ici, les images n'atteignent pas les sommets où tu nous entraînes habituellement - mais par cette liberté que tu t'octroies de partir en roues libres, hors de ta zone de confort, alors que tu pourrais jouir tranquillement d'une réputation méritée d'orfèvre Classique où tu n'as plus rien à prouver.

Tu l'auras compris, je suis pleinement conquise par ta volonté affichée de sortir des sentiers battus, ne serait-ce que parce que c'est bon de sentir les frissons du risque sur ta peau de poète aguerrie aux sonnets de haut-vol.

Pour tout cela, et pour le reste ^^ ...
Bravo, et merci, Cristale !


Cat


Oniris Copyright © 2007-2023