Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
David : J’ai promis de me taire
 Publié le 21/03/08  -  6 commentaires  -  785 caractères  -  98 lectures    Autres textes du même auteur

Je l’ai écrit beaucoup


J’ai promis de me taire



Tu es propriétaire au moment de l’écrire
La plénipotentiaire ambassadrice en pire
De mes reflets polis sous le marbre assassin
Des rêves avertis, trêves de traversin.

Tu es thuriféraire à ma malencontreuse…
Tu es l’auriculaire arrachée de mafieuses
Malversations rimées, par la danse et le don
La trahison manquée de curieuse façon.

Tu es l’Apollinaire et je suis quasi mort,
De deux préliminaires en te disant encore.
Heureux qu’à ta merci, je l’ai écrit beaucoup
Plutôt que d’avoir pris mes jambes à mon cou.

Que d’un mot funéraire au tombeau poétique
Où gît alimentaire un autre émoi clinique
Je me trace un cordeau, croc-en-jambe mauvais
Où je coure à tombeau ouvert comme un damné.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Scrib   
21/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Étonnant... : tombeau funéraire, marbre assassin, plénipotentière ambassadrice, tombeau poétique...
Où est le fond ? Cela me semble une suite de mauvais mots...

Pourtant d'habitude, je lis volontiers David, mais sur ce coup-là, j'ai presque envie de le dire (c'est facile...) : " Tu aurais du le faire..." en parlant du titre...

   widjet   
21/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Il y a de la recherche, du travail et de l'implication dans ces quelques vers mais aussi de l'opacité dans leur compréhension, je dois bien l'admettre (enfin d'après moi).
A encourager malgré tout. J'encourage :-))

   calouet   
21/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
De la simplicité merde! Sérieusement, david, je n'ai rien contre toi, au contraire, mais là j'ai l'impression que ce texte a été écrit pour toi bien plus que pour de potentiels lecteurs... La recherche lexicale, la qualité des sonorités, la précision des pieds, le travail d'un façon générale, tout ça tu l'as fait. Mais le fond David?... C'est incompréhensible, pire que nébuleux, c'est hermétique...
Tu auras sans doute de belles "notes", de la part de lecteurs poètes qui aiment à lire ce qu'ils ne comprennent pas, pour le simple plaisir de flâner entre deux idées, de gambade au sein d'une myriade de jolis mots... Mais pour un bourrin dans mon genre, c'est totalement indigeste. Joli, mais indigeste.

   David   
18/1/2009
Merci pour vos commentaires, c'est vrai qu'en poesie surtout, les lecteurs sont plus rares que ceux qui en écrivent. J'ai pensé au titre d'abord, même si vous ne me le notez pas, il n'a pas du tout jouer son role il me semble, j'ai pensé à le remplacer par "érotomanie et nécrophagie" mais non, c'est pas terrible alors:

Colocataire

Tu es propriétaire au moment de l’écrire
La plénipotentiaire ambassadrice en pire
De ses reflets polis, sous le marbre assassin
Des rêves avertis, trêves de traversin

Tu es thuriféraire à la malencontreuse
Ce bûcher funéraire à la sèche pleureuse
A la gorge ployée, dont ne sourd aucun son
L’étranglement mené de rencontre façon

Tu es l’auriculaire à sabrer sans remord
Pour revivre à l’envers un félon réconfort
Au sofa du déni où s’acrobatent en tout
Un qui reprend, merci, tes jambes à son cou

D’un mot crépusculaire au caveau poétique
Où gît alimentaire un autre émoi clinique
Elle lui trace un cordeau, croc en jambes mauvais
Où il courre à tombeau ouvert comme un damné

C'est l'histoire d'une rencontre ou de deux paires de jambe.
Voir aussi:
http://www.oniris.be/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=2253&post_id=22793#forumpost22793

   nico84   
23/3/2008
 a aimé ce texte 
Pas ↑
David, moi aussi je t'apprécie mais là, même si je t'encourage fortement à écrire, à partager, échanger, je n'ai vraipment rien compris de ton poème et de ton intervention.

Je pense donc qu'il faudrait ouvrir un forum pour que tu puisse répondre ànos interrogations. Merci en tout pour l'effort :)

Le 8, "pas assez travaillé" est peut être ici "trop travaillé" ou "trop hermétique" à mon goût.

   Anonyme   
27/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bon, j'ai lu le poème, après j'ai lu ton forum explicatif et
j'ai relu le poème... Des mots m'étaient inconnus, mais le fond
est relativement clair je trouve... "écrire, rimées, Apollinaire, tombeau poétique..."

Pas plus hermétique que beaucoup d'autres poèmes présents sur
le site, en tout cas pas pour moi, pas de références mythologiques
obscures ni une multitude de mots savants... Bref pas si opaque que cela.

Très imagé, bien rythmé.

Pas mal du tout à mon sens.


Oniris Copyright © 2007-2018