Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
David : Monnaie de singe
 Publié le 27/02/11  -  8 commentaires  -  702 caractères  -  226 lectures    Autres textes du même auteur

Argent comptant.


Monnaie de singe



Mon amour énumère à la tendre bannie
Sans même une prière ou le pas d'un géant
Quelques vers apportés, pour chaque bras béant,
Comme un îlot sublime en pleine Océanie.

Quand il tombe une pierre ou tout autre avanie,
Que de l'arme à son pied ne se tient plus séant
Le mirage éculé, repris par le néant...
C'était peut-être encore une simple manie.

Près de l'ombre entendu reste un éberlué,
Les décombres transis qu'il s'est évertué
De corrompre en couvrant de ce buis qu'il enjoue.

Pourtant rien ne peut taire en tout ce brouhaha
Ni même se remplir de larmes sur la joue ;
Si je ne te marchande, allons cahin-caha.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour ! Rien à reprocher à la forme classique, elle semble parfaite et le tout est bien enlevé, agréable à la lecture mais... je ne comprends pas ce que veut nous transmettre l'auteur, mais alors, pas du tout ! Monnaie de singe, argent comptant, tendre bannie ? Autant de termes qui devraient me mettre sur la piste, mais non, je patauge. Que l'auteur veuille bien m'en excuser !
Je trouve ce sonnet pour le moins hermétique, quelque indice m'aura sans doute échappé ! Je mettrai bien pour le respect de la prosodie... en attendant d'éventuels éclaircissements !

   Anonyme   
20/2/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Irréprochable de prosodie. Avec un choix de rimes plutôt difficiles "éant, ué, joue, aha" ce qui rajoute à la maîtrise.
Au vers 5 "tout autre" n'est pas en ce cas un adverbe.
Le mot "entendu" me semble inapproprié.
Ne serait-ce pas "étendu"?
Je n'ai pas trouvé le verbe "enjouer"
Pour le fond, j'avoue avoir eu quelques difficultés. "Tendre bannie, l'arme à son pied, ce buis qu'il enjoue" m'ont laissé coi.
J'ai cherché une référence culturelle sur le titre avec un film possible, mais je n'ai pas trouvé de rapport (évident du moins) Seul le mot "corrompre" a un rapport avec la monnaie de singe..
Toujours délicat que d'avouer la misère de sa comprenette. Dans une compréhension qui m'est propre, je ne vois qu'un brumeux regret de devoir mettre des vers en musique pour payer la catin d'un monkey business local. Mais je souffre d'un déficit poétique chronique.
Je modère ma notation en attendant une explication qui serait la bienvenue.

   Arielle   
21/2/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai un peu l'impression d'entendre une chanson dans une langue inconnue. La musique en est harmonieuse, le rythme sans défaut, sonne agréablement à mon oreille mais... je n'ai rien compris aux paroles et je ne suis, hélas, pas de ceux pour qui le sens est accessoire en poésie !
Mon appréciation laisse toutes ses chances aux poème parce que j'espère vivement en lire une traduction de l'auteur ou d'un lecteur plus savant que moi.

   Pascal31   
27/2/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
Déjà je suis rassuré en lisant les commentaires précédents, parce que j'avais beau me creuser la cervelle, aucune lumière ne s'allumait en lisant ce poème ! C'est bien écrit (hormis la dernière strophe affaiblie par ces peu poétiques "brouhaha" et "cahin-caha"), très rythmé, mais il ne sort rien de cette lecture, trop hermétique pour moi. Désolé, je suis passé à côté !

   Lunar-K   
27/2/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
Je n'ai rien à ajouter aux commentaires précédents : ce poème, bien qu'agréable à lire, me parait trop obscur pour que je puisse en profiter vraiment.
J'espère une prochaine explication de l'auteur, mais je trouve dommageable pour un poème d'avoir besoin d'être expliqué.

   Chene   
27/2/2011
Bonjour David

Que dire ?
Je ne parlerai que de la construction du poème. La prosodie est impeccable et le rythme particulièrement efficace. Il me semble que ce rythme, justement s'appuie sur des allitérations repérables et positionnées selon un même schéma (en particulier sur l'allitération "p"). Ceci dit, quand on se fixe de telles contraintes, et David nous y a habitués, la recherche d'un sens est tout à fait secondaire. Ou alors on cherche la clé : le sens est-il à rechercher en lisant de bas en haut le sonnet... Chou blanc...

Je n'irai pas plus loin dans mon commentaire et m'abstiendrai d'évaluer.
Cordialement

Chene

   Flupke   
28/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour David,

À la lumière des tes explications je saisi mieux le travail et le sens du texte.
Mais personnellement je préfère les structures autoportantes où les explications sont clairement contenues dans le texte lui-même.
Ici j’ai l’impression que le texte n’est pas autonome et qu’il y a des tuyaux branchés dessus pour le maintenir en vie.
Même si la lecture est agréable je pense que j’aurais donné une meilleure note si je n’avais pas eu besoin des explications, il s’agit donc d’une évaluation subjective.

Amicalement,

Flupke

   Miguel   
9/3/2011
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé le rythme et la musicalité, mais je n'ai pas tout compris.


Oniris Copyright © 2007-2018