Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Derviche : Blason
 Publié le 12/08/07  -  3 commentaires  -  693 caractères  -  120 lectures    Autres textes du même auteur

À la source de toute émotion, de toute beauté, de toute vie, de toute âme... la femme éternelle.
Comme l'océan.


Blason



À la fontaine de tes yeux
J’ai trouvé la source des océans

À l’ombre de tes cils
J’ai trouvé le bleu des océans

À l’abyme de tes pupilles
J’ai trouvé le fond des océans

Au coin de tes lèvres
J’ai trouvé le corail des océans

Au creux de tes bras
J’ai trouvé la force des océans

Comme une fleur sur ta peau
J’ai trouvé le sel des océans

Sur le chemin de ta poitrine
J’ai trouvé les îles des océans

Dans le mystère de ton corps
J'ai trouvé les secrets des océans

Dans l’instant de ton regard
J’ai trouvé l’éternité des océans

Et je m’y suis noyé…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pattie   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Le "Et je m'y suis noyé" est de trop pour moi, il évoque trop Aragon (je suppose que ça doit être fait exprès ? Mais j'aurais préféré une fin personnelle). Malgré ça, le poème est joli.

   Anonyme   
7/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Pas trop fan personnellement.
Je trouve l'ensemble assez convenu, beaucoup d'images "déjà entendues".
Sinon, au cinquième vers, il me semble que "abîme" aurait mieux convenu... Mais ce n'est que mon humble avis.
L'océan est une source intarissable d'inspiration...
Ici, je ne suis pas vraiment entré dans le poème.
Une prochaine fois.

Edit: Je commente car ce poème est assez ancien et ne comporte que deux commentaires...

   Anonyme   
31/5/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Je ne vois pas pourquoi "Blason" comme titre à ce poème, alors que mes oreilles sont saturées d'avoir à lire le mot "océan" , rien que neuf fois, de même que le " j'ai trouvé ". Ces répétitions pénalisent l'écrit, accentuant ainsi le manque d'originalité et de créativité.

Le rapport avec l'océan est très mal exploité, le texte entre dans la monotonie et l'ennuyeux, au bout d'un moment, ainsi la première phrase passe complètement inaperçue. Et la dernière phrase ne vient arranger " Et je m'y suis noyé " on ne peut pas faire plus banal.

L'idée est là mais elle s'est perdue dans le dédale de l'esprit inventif.


Oniris Copyright © 2007-2019