Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
dom1 : Né sous…
 Publié le 02/11/14  -  5 commentaires  -  859 caractères  -  172 lectures    Autres textes du même auteur

L'alphabet peut-il résumer un statut… ? Bonne question…


Né sous…



A eu mérite et anxiété
Bonne fortune, puis ballonné
C’est du passé mais c’est resté
De ville en ville, déplacé
Et rien de rien, et sans regrets ?
Facile à dire, farfadets !
Gare Saint-Lazare, guichetiers
Haut de l’immeuble, hôteliers
Il y a des soirs où il chialait
Je veux savoir, je veux t’aimer !
Kérosène et K-Way !
Les voyages, la vérité ?
Mais qui suis-je ? Maman m’a fait !
Ne me dis pas : « Ne pas chercher » !
On a le droit, on a payé !
Pourquoi pas ? Papa épais ?
Quelle année ? Quel aparté ?
Rien de carré ! Renoncer ?
Surestimer ou savonner ?
Tout à prouver et tatoué !
Un attardé, un demeuré ?
Vaguement sot, vachement laid !
Whisky et water-closet !
X de nom et excuser ?
Yéti qui gît et youpi hé !
Zapper ou zigzaguer ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
5/10/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'ai un peu d'appréhension pour ces fins de vers monocordes, la répétition des é dans des vers très courts, mais ce n'est pas si lourd que ça au final. Je sentais plus la multiplication des exclamations et des interrogations, après le quatrième vers, elles pousseront comme des champignons sans presque aucune pause. Il y a aussi la forme d'acrostiche de l'alphabet. À lire, ça reste assez plat, les mots sont plutôt collés, il n'y a pas vraiment de narration mais comme une succession de scènes. Ça prendrait sans doute de l'ampleur en étant prononcé, scandé, ça m'évoque plutôt un jeu de scène que quelque chose à enfermer dans un livre. Simplement à lire, ça ne m'a pas trop emballé.

   Lulu   
7/10/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un bel exercice de style. Personnellement, je me demande bien ce que j'aurais écrit pour cet acrostiche "alphabétique"
J'ai bien aimé le rythme de l'ensemble, les jeux de mots de la fin.
En relisant le tout, je me dis que c'est excellent, que la présentation est bonne.
Bravo.

   Ioledane   
16/10/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Cela part d'une bonne idée, mais je trouve le résultat assez mitigé. Nombre de passages me semblent artificiels ou peu convaincants : le vers A, "ballonné" (baladé ?), les "farfadets", "Papa épais", "savonner", le vers Y.
D'autres sont plus heureux : les guichetiers et hôteliers, le poignant "Je veux savoir, je veux t'aimer", "Quelle année ? Quel aparté ?", ou encore le vers Z.
Au final en relisant, je me dis que ce questionnement torturant et la fébrilité engendrée sont plutôt bien retranscrits.
Néanmoins la 'rime' unique en "é" (ou "è") a un côté monotone et lassant, qui ne sert pas forcément le sujet.

   Robot   
2/11/2014
Pas convaincu par l'exercice. Je trouve que le résultat est artificiel et contraint. Télégraphique et sans vraiment de cohérence. En tout cas je ne perçois pas toujours le lien avec l'incipit.
Déjà ce premier vers me rebute par cette entrée: "A eu" qui fait penser plus au cri du charretier qu'aux mots qui suivent.
Et puis que veut dire ce "papa épais" par exemple. Lassé aussi par ces rimes et assonances invariables et ces passages du il au je sans logique. Franchement, je préfère ne pas mettre d'appréciation tant cela me paraît décousu.

   Noran   
28/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai apprécié la musicalité de l'ensemble !
On frôle parfois le surréalisme, mais ce n'est pas pour me déplaire car il y a bien un fond dans ce texte, une recherche identitaire qui frise la folie.
L'exercice ne nuit pas au fond du propos.


Merci pour ce partage


Oniris Copyright © 2007-2018