Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
dom1 : Si tu avais...
 Publié le 02/11/20  -  5 commentaires  -  355 caractères  -  121 lectures    Autres textes du même auteur

Avec des si...


Si tu avais...



Si tu avais vingt ans,
nous serions encore nus,
à l'ombre des serments,
nous n'aurions jamais su
renoncer à la lune,
aux étoiles filantes,
à grimper sur les dunes,
et rouler sur les pentes,
où glissent les lumières,
desquelles on tire les flammes,
qui éclairent notre amour,
et l'allée sans retour...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
17/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
libre
si, si, que ne ferions-nous pour refaire quelque chose qu'on a loupé, ou au contraire fut si merveilleux !
Ici, l'auteur revoit l'objet des amoures de vingt ans ; tout était si doux, si miel...
NB Mais que passe le temps, si nous fûmes ceux-ci dans la dune, et qu'ensemble nous continuons notre chemin, point de regret mais un album dans la tête, où plonger le regard quand guète le cafard...
un bémol sur la ponctuation ( pas obligatoire en libre ) car les virgules semblent imposer leur loi !
papipoète

   Lebarde   
21/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bien sûr, il y a des hiatus ( "tu/avais, qui/éclairent), des vers bancals ( v2, v4, v10, v11), un e non élidé ( "allée/sans"), des rimes non classiques ( alternance F et M ou singulier/pluriel ) que la poésie libre tolère, mais qu'importe.
Le texte est tellement vivant, l'écriture tellement légère et subtile, le ton tellement délicat et poétique que j'en oublie la forme et me laisse emporter: bravo.

Outre le brièveté du poème qui aurait pu être un peu développé, un seul regret, le dernier vers: "et l'allée sans retour..."que je prends comme un engagement irrévocable et définitif qui à mon sens vient plomber ( inutilement?) l'atmosphère générale du sujet.

C'est mon ressenti, un ressenti seulement!

Merci

En EL

Lebarde

   Vincente   
2/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ce poème primesautier semble avoir été écrit assis sur le bord d'un muret, sous un ciel étoilé, comme une bribe lancée par l'un de ce couple d'éternels amoureux. Le ton est franchement sympathique, ingénu, presque enfantin.

Ce qu'il évoque tient plus d'une conjecture impromptue que d'une consistance aboutie, il y a là comme un lancer de pensée, sous le "si" la tentative sans soucis d'un "qu'est-ce qui se passerait si…?". Facile mais pourtant éveillant ("réveillant") quelques notions essentielles, existentielles : le pouvoir énergisant l'optimisme de la jeunesse – l'importance d'une croyance dans les bienfaits du dépassement ontologique – la nécessité de "l'amour" – la finitude par laquelle tout prend limites – etc… Un monde de sous-entendus à peine évoqué mais qui ne se cache que peu dans une dormance discrète sous les mots enjoués.

La forme concise, à la fois imagée et dans un parlé simple, est cohérente malgré ses insolites convocations.
Une petite remarque, j'aurais écrit ce vers ainsi : "desquelles on tire la flamme" au singulier, d'autant que le "desquelles" est un peu lourd face à la légèreté installée et le "on tire" pas trop beaux non plus ; ce vers est à mon sens à reprendre entièrement, c'est le plus "pauvre" du poème.
J'aime beaucoup l'idée de "l'allée sans retour…".

   Lariviere   
6/11/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
"Si tu avais vingt ans,
nous serions encore nus,
à l'ombre des serments,
nous n'aurions jamais su
renoncer à la lune,
aux étoiles filantes,"

Bonjour,

J'ai bien aimé ce passage qui ouvrait sur la multiplicité des possibles... la simplicité du message est cru, de bonne foi, cela crée de l'émotion...

J'ai été déçu par la suite, d'abord par les deux vers qui suivent et ensuite par la brièveté et la facilité du message.

Bonne continuation !

   fugace   
9/11/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bien, mais on attend une suite ou une fin ...
En fait je suis restée sur ma faim!


Oniris Copyright © 2007-2020