Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Donaldo75 : Douze secondes avant la treizième [concours]
 Publié le 13/09/16  -  10 commentaires  -  1472 caractères  -  177 lectures    Autres textes du même auteur

« Dieu ne joue pas aux dés » selon Albert Einstein.


Douze secondes avant la treizième [concours]



Ce texte est une participation au concours n°21 : Et en 13 secondes, tout bascula...
(informations sur ce concours).






Il ne resta du temps, après douze secondes,
Rien de bien établi, ni matière ni mondes,
Des carrés dans des ronds, des singularités,
Impossibles objets venus de tous côtés.

Le narrateur n'osa, par peur du ridicule,
Inventer un vrai mot, parler de particule,
Au point de se lancer, en commençant piano,
Pour finir en silence, un théâtre de nô.

Les savants du futur qualifient de quantique
La fin de l'inconnue, début de la physique.
Selon leur postulat, partout dans l'Univers,
Implosa la lumière, un peu trop de travers.

On ne veut plus donner, en injuste synthèse,
Crédit au nombre treize, au nom de cette thèse.
Pourtant dans la logique, il s'appelle zéro,
L'image du début traduite en numéro.

Le savant, le prélat, nous demandent de croire
Leur propre vérité sur cette sombre histoire,
Sous peine de chuter dans le trou du déni,
En cherchant à saisir juste un peu d'infini.

Depuis ces temps maudits, nous comptons en douzaines
Quand nous vendons des œufs, négocions en dizaines
Pour éviter ce un, source de nos malheurs,
Coupable de muter le beau douze en horreurs.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   MissNeko   
23/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Une agréable lecture sur ce satané nombre 13 et le chaos qu il règne après le 12 !
La prosodie est agréable et les mots utilisés bien maitrisés.

   Anonyme   
25/8/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Je ne comprends pas bien ce qui a basculé après la douzième seconde. C'est donc le propos que je trouve un peu confus. Le zéro a été le chiffre le plus difficile a appréhender. De plus, pour pouvoir écrire douze, il fallait bien le chiffre "1". Une fois apparu, pourquoi cela devrait-il poser problème pour le chiffre "13" ?

Même si j'aime bien tout ce qui touche aux mystères de l'Univers, ce poème ne m'a pas fasciné, et je reste sur ma fin. Par exemple, pourquoi saurait-on ce qui s'est passé lors de la création de l'Univers (disons à partir du Big Bang) jusqu'à la 12ème seconde et pas après ? Car l'on sait ce qu'il s'est passé même à 10 puissance -32 secondes (on appelle ça l'inflation, période située juste après le Big Bang, ou Singularité initiale). Les douze premières secondes ne sont donc pas un mystère, encore moins pour ce qui suit. J'attends donc des éclaircissements sur le contenu.

Bien à vous,

Wall-E

   Charivari   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour.
Si la prosodie est plutôt belle et le texte pas mal écrit, en revanche je trouve l'exercice trop artificiel. J'avoue que je n'ai pas très bien compris l'argument, et en particulier la 2ème strophe, qui pour moi est totalement incompréhensible (et ce théâtre nô, pourquoi ?). Pareil pour la 3ème strophe, je ne vois pas le rapport avec le chiffre 13 et le dernier vers "un peu trop de travers" me parait très artificiel... Comme de cette strophe pas très compréhensible et un peu "tiré par les cheveux" découle quelque chose qui se veut "logique", du coup l'argumentaire s'écroule comme un château de cartes.
Donc je n'ai sentí ni "logique implacable" ni émotion particulière, chose essentielle en poésie... Je salue tout de même la tentative.

   Vincendix   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le thème du concours traité de manière originale, avec en exergue ce chiffre 13 qui pour certains est maléfique et pour d’autres bénéfique.
Une prosodie bien maitrisée à une ou deux exceptions ?
Un texte que je trouve fluide agréable à lire malgré quelques références « savantes », mais elles s’intègrent parfaitement dans un ensemble cohérent.

   Anonyme   
19/9/2016
Bonjour
La malédiction du nombre treize. Un bel écrit, de l’imagination, sans réelle poésie à mon goût.
Désolé, je n’ai rien ressenti qui puisse m’émouvoir.

   PIZZICATO   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Je n'ai rien retenu ici qui s'est produit après la douzième seconde. Il est plus fait état du nombre 13.
Ce texte, qui me semble ne pas vraiment trouver sa direction, n'a pas suscité mon intérêt.

   Bidis   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Pas tout compris ou rien compris du tout ou plutôt, j'ai arrêté très vite d'essayer de comprendre, mais je trouve ce texte malin et très, très bien écrit. Le rythme est agréable, les mots élégants, bien choisis, c'est une chose que j'apprécie beaucoup. Et en sortant de ce poème, j'ai l'impression d'être plus intelligente que quand j'y suis entrée. Impression fausse, bien entendu, mais agréable...

   FABIO   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour

je suis parti dans toute les directions et j'ai perdus le sens de ma venue sur ce texte, l'écriture ne m'a pas touchée, il est vrai que le thème n'est pas là pour émouvoir, pas de poésie truculente, de la mathématique traduite par des mots. le travail est respectable, mais la forme comme le fond me laisse froid.désolé

au plaisir de vous lire

   plumette   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
l'intérêt de l'inculture c'est de pouvoir parfois appréhender des textes pour eux-même et pas nécessairement en rapport avec le sujet traité!
je me suis trouvée dans cette situation de ne pas trop savoir ce qu'a voulu l'auteur mais j'ai apprécié le jeu des mots et les propos des 2ème et dernière strophes.

et puis je salue le travail du poète sur le thème du concours qui n'avait rien de bien poétique et qui m'a paru dans les deux registres ( nouvelles et poésies) assez difficile à illustrer.

Alors oui, j'aime bien et même un peu plus que bien.

Plumette

   Ananas   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir,

j'ai trouvé ceci bien artificiel, tant dans le thème que dans le traitement.

Malheureusement, je ne serais d'aucune aide pour un retravail éventuel, juste si ce n'est de vous dire que la préciosité de certains vers me donne cette impression d'artifice qui me gêne beaucoup en poésie.

Bonne chance pour le concours !


Oniris Copyright © 2007-2018