Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Ramana : Le goût du sel
 Publié le 12/09/16  -  17 commentaires  -  1019 caractères  -  270 lectures    Autres textes du même auteur

L'aventure est intérieure avant tout, quelle que soit la forme qu'elle emprunte à l'extérieur.


Le goût du sel



Je sais bien peu de toi, tu n'étais qu'une image
Sur l'écran lumineux de mon ordinateur.
Moi, je t'avais choisie, admirant ton visage
Et le reste pardi, le reste prometteur.

Sous le feu du désir, je t'avais appelée,
Ma main tremblait un peu, mon cœur battait si fort.
Tes mots ne furent point ceux d'une écervelée ;
J'ai su que mon navire arriverait au port.

Nous prîmes rendez-vous sur un lit deux étoiles
Aux portes de la ville, à l'abri des regards.
Je n'en menais pas large en relâchant mes voiles,
Le vent poussait au loin des nuages hagards.

Notre rencontre fut une belle aventure,
Une heure tarifée au semblant de l'amour.
Ah ! Ta chute de reins, sublime créature,
Et le feu de tes yeux dans la chute du jour !

Je sais bien peu de toi, tu étais de passage,
Mais grâce à tes talents, moi, simple barboteur
Qui jamais ne m'étais éloigné du rivage,
Tu m'as donné le goût d'être navigateur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Johannes   
29/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Il s'agit d'un poème étrange, déroutant.
La forme classique, que l'on imagine particulièrement adaptée à l'amour romantique, convenait-elle pour ce texte au contenu déconcertant?
Je ne trouve pas d'images poétiques ou de métaphores frappantes. J'ai plutôt le sentiment qu'on nous raconte une histoire, en vers.

   papipoete   
2/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
classique
Sur mon écran d'ordinateur, où ne luit pas une lanterne rouge, je t'ai choisie ; et dans un hôtel 2 étoiles, nous sommes rencontrés, touchés, et embrasés .
" Je sais peu de choses de toi ", mais par la grâce de tes talents, je sais maintenant conjuguer le verbe aimer !
Qu'en termes délicats, vous évoquez une " nuit tarifée " avec cette créature de passage !
papipoète

   bolderire   
3/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, un poème sur une rencontre tarifée en quelques clics, cool, ça change!
Je trouve le poème juste dans ses descriptions,ça sent le vécu; une histoire de navigation en somme..merci!

   PIZZICATO   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
" Une heure tarifée au semblant de l'amour". Une rencontre programmée et aboutie, grâce au Net.
Je n'ai pas trouvé d'originalité particulière dans ce texte, comme " Ma main tremblait un peu, mon cœur battait si fort ".

Par contre j'ai apprécié la métaphore rendue par les trois derniers vers.

   FABIO   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Si tous le texte était a la hauteur du dernier quatrain eh bien je vous mettais le max des évals.mais si le reste a aussi ses bons passages
il ya des choses un peu survolées,mais je connais aussi ce problème.
Faire du trés bon tout au long d'un texte, c'est pas donné a tous le monde.En tous cas j'ai apprécié.

   Lulu   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Bonjour Ramana,

pour ma part, je n'ai pas du tout aimé ce texte, bien que le titre m'ait interpellée.

En dehors du travail réel consenti pour rédiger ce texte, dont on perçoit une certaine régularité (les douze syllabes, les rimes), je ne vois guère de profondeur ici dans le traitement, même si là n'était pas le but.

Il s'agit d'un souvenir - réel ou fantasmé, l'auteur n'étant pas forcément le narrateur - mais le contenu me laisse perplexe.

D'abord, il y a le lexique que je trouve peu poétique ou parfois trop simple, sans perspective d'images sensibles. Ainsi, par exemple "écran lumineux" ou "ordinateur" ou l'expression familière "le reste pardi" que je n'aime pas du tout dans le cadre d'un poème.

Toujours dans le lexique, ces expressions trop convenues :
- " le feu du désir"
- " ta chute de reins"
- " sublime créature"
- " le feu de tes yeux"

Ensuite, le rapport à l'autre me laisse aussi perplexe.
- "je t'avais choisie" - certes, à l'écran, mais comme on choisit un objet, ce qui me dérange en tant qu'être humain... On est pour moi loin d'une inspiration poétique.

En outre, je remarque que vous passez du passé composé ("J'ai su que mon navire...") au passé simple sans que cela ne soit logique dans le système narratif ("Nous prîmes rendez-vous...").

Je trouve qu'il y a, par ailleurs, un manque de rigueur dans la répétition du mot "chute" dans deux vers qui se suivent, de surcroît : "chute de reins" et "chute du jour".

Si je salue le travail effectué sur les rimes, je remets le reste en question puisque je n'ai été séduite ni par la forme, trop simple, pas assez imagée (l'évocation autour de la navigation ne m'a pas convaincue), ni par le fond qui me semble peu poétique (pour moi, cette rencontre aurait pu être poétiquement belle si elle avait été plus suggestive, moins lourde).

Une prochaine fois, peut-être ?

   leni   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
c'est un texte romantique bien enchainé
j'aime bien ce quatrain équilibré et sonore

Nous prîmes rendez-vous sur un lit deux étoiles
Aux portes de la ville, à l'abri des regards.
Je n'en menais pas large en relâchant mes voiles,
Le vent poussait au loin des nuages hagards.


et une bien jolie finale

Tu m'as donné le goût d'être navigateur
merci pouce bon moment SALUT cordial Leni

   Pimpette   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Passionement!

Rien de banal dans cette rencontre
Un bel accent de vérité qui narre tous les amours du monde...
Au contraire de tant de texte sur le même sujet qui sont ringards et dégoulinants de sentiments faux!
Une simplicité très romantique justement...
J'aime tout...le lit deux étoiles...

Et cette dernière strophe:

"Je sais bien peu de toi, tu étais de passage,
Mais grâce à tes talents, moi, simple barboteur
Qui jamais ne m'étais éloigné du rivage,
Tu m'as donné le goût d'être navigateur.

   Rain   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Déçu .
Le dernier poème que j'ai lu de vous autorisait tous les espoirs.
Dans celui-ci, le style à changé, jusqu'aux mots qui sont ceux d'un ado racontant à ses "potes" sa première "leçon tarifée", son "dépucelage". Tout cela ponctué de rimes qui devraient être bannies tant elles sont usées, banales.
L'auteur de "Demain, toujours demain" est un autre.

   Marie-Ange   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
D'ordinaire je passe mon chemin, après lecture de ce genre d'écrit, mais là, ce "Goût du sel", m'a donné l'envie de m'attarder.

Vous narrez avec simplicité et élégance cette rencontre, en parlant d'"une belle aventure"; j'aime par dessus tout ce "barboteur" devenu "navigateur". Il y a une certaine fraîcheur qui rend ce texte très attachant, "Ma main tremblait un peu, mon cœur battait si fort..", comme un débutant, émouvant.

Est-ce là le présage d'un voyage au long cours :

" Je sais bien peu de toi, tu étais de passage,
Mais grâce à tes talents, moi, simple barboteur
Qui jamais ne m'étais éloigné du rivage,
Tu m'as donné le goût d'être navigateur. "

La forme comme le fond, me conviennent tout à fait, l'aisance de votre plume est perceptible, vous lire donne une sensation dès plus plaisante, poème de très bon goût.

   Anonyme   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Ramana,

Généralement, ces relations tarifées, dans un motel j'imagine, sont glauques et tristes à mourir. Cependant, je trouve qu'il y a de la fraîcheur dans votre façon d'aborder le sujet.
Si j'osais, je dirai même que vous sublimez la situation, par l'allant de vos vers, qui s'enchaînent harmonieusement, rendant du coup l'histoire plutôt cocasse que morbide.
Et la dernière strophe, je la trouve tout simplement sublime.
Franchement, c'est un sujet qui n'est pas évident, où l'on tomberait facilement dans le pathétique, et vous, finalement, en ressortez avec tous les honneurs.
J'ai passé un très bon moment. Merci.

   widjet   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
J'ai trouvé l'écriture assez scolaire, les mots convenus ("Qui jamais ne m'étais éloigné du rivage,"Ma main tremblait un peu, mon cœur battait si fort", J'ai su que mon navire arriverait au port."...tout ça est très "bateau"), et sans une once de mystère, de sensualité, et d'émotion. Absence de poésie surtout (à mes yeux, j'entends), c'est même assez familier par moments ("je n'en menais pas large...."), sans parler des répétions ("feux x 2, chute x 2"...)

Ma définition de la poésie ne correspond pas à ce genre de texte.

Widjet

   Vincendix   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Une aventure dont la nature se dévoile trop rapidement à mon gré, j’aurais aimé que le suspens dure jusqu’au dernier quatrain.

Autrement, l’évocation d’un voyage en mer pour une passe dans un deux étoiles est amusante, le bateau n’était pas une galère mais le navigateur a tout de même ramé. Heureusement la passagère a de l’expérience et sa boussole ne perd jamais le nord. .
Je regrette les deux « feu » et surtout les deux « chute » qui se suivent.

   MissNeko   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J ai aimé la métaphore filée utilisée dans ce poème. Beaucoup de poésie pour évoquer une relation tarifée.
J ai moins aimé l utilisation du mot : ordinateur. Rien à faire , ce mot n a rien de poétique.
Merci pour ce partage

   Hananke   
12/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir

Il est des rencontres qui donnent des vocations.

J'adore ce texte bien écrit qu'un petit hiatus au dernier quatrain
empêche une parution classique que ce texte aurait mérité.

Beaucoup d'humour, également dans le récit ce cette aventure
qui débute virtuellement pour se terminer bien concrètement
si l'on en croit l'auteur.

   Folie38   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,
J'ai apprécié la façon dont est abordé le sujet , j'y retrouve du respect , de l'émotion et une belle et douce approche.
Les mots demeurent simples mais le tout donne un plaisir de lecture.
La derniére strophe est particulièrement réussie.
Merci pour ce bon moment de lecture.

   Beaufond   
14/9/2016
C'est intéressant, et c'est plutôt bien, non ? d'être intéressant. C'est intéressant, parce que ce poème essaie une époque peu déployée en poésie, et que l'on sent la couleur d'aujourd'hui au sein des vers. Et c'est fait avec la bizarrerie de l'ordinateur et du navigateur, du lit deux étoiles, et qu'à la lecture, quoi qu'on en dise, l'on pense aux vieilles mers sous un ciel étoilé, avec ce quelque chose d'inconnu dans le voyage romantique.
Je n'ai pas trouvé ce poème très beau, et il ne me paraît pas travaillé par les tripes, mais il est l'enfant d'une idée ou d'une vision ; et tous les grands poèmes sont ces enfants-là.
Nous sommes donc assez loin des poèmes orphelins qui pullulent sur Oniris, et je remercie vivement ce poème.


Oniris Copyright © 2007-2018