Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Doumia : Le vol du papillon
 Publié le 20/08/08  -  7 commentaires  -  583 caractères  -  101 lectures    Autres textes du même auteur

Duperie humiliante...


Le vol du papillon



Duperie humiliante
En tendant ma sébile
Me sentir bien débile
Suppliante, mendiante

Morne attente d’un geste
Doux espoir d’un regard
Supputations d’égards
Espérance funeste

Amour tu t’éparpilles
Mon papillon voletant
Voudrait une femme enfant
Au charme de jonquille

Mon âme se rabougrit
Ma patience s’étiole
Mon cœur en camisole
Et ma bouche s’aigrit

Élevez sur mes pleurs
Des montagnes de roses
Mon aura est morose
Car mon amour se meurt


©


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   TITEFEE   
20/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
les affres d'un amour qui se meurt est bien rendu là avec pudeur et pourtant de la force
je l'ai enregistrée, premier travail de ce matin .
http://www.archive-host.com/compteur.php?url=http://www.archive-host2.com/membres/up/1086141494/ONIRIS/duperie.mp3

   AnaiS   
20/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé ce poème, agréable à l'oreille et rempli de belles images. J'adore particulièrement "Mon cœur en camisole".

Toute la mélancolie d'un amour perdu est bien rendue, même si les "montagnes de roses" font un peu cliché ...

   TITEFEE   
20/8/2008
et de plus ça doit coûter drôlement cher par les temps qui courent...

   Bidis   
20/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un peu de grandiloquence avec cet "Espérance funeste" et un thème manquant d'originalité, mais sinon c'est doux, triste et plein d'un rythme poétique qui me plait.

   FisherKing   
21/8/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Du style, mais je reste sur ma faim : en quoi une femme enfant ?

   Anonyme   
9/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup la morne d'attente d'un geste, bien introduite par les deux vers précédents...

L'image de l'homme cherchant plus jeune est très belle aussi et il y a tellement de pudeur dans ce désespoir exprimmé de façon light mais prenante...

Moi j'ai en tout cas partagé un joli moment de souffrance contenue...

Renforcée paradoxalement par l'une ou l'autre maladresse.

Comme si l'on choisissait le meilleur mot les yeux emplis de larmes!

Roses et moroses m'évoquent ici plus qu'une rime facile, mais celle qui s'impose... Comme si le rose des montagne était la trace de toutes les roses reçues (les bons moments) qui font tellement mal quand les mots le sont moins (mots roses ;-))

   Anonyme   
15/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Un incipit "dupeur humiliante", repris comme première phrase pour une première strophe qui invective, c'est bien directe. Ici la douleur exprime la triste déconvenue d'un " amour " disparu, mais je ne sais pas pourquoi, cela ne m'a pas vraiment touché, juste effleuré mais sans conviction.

"L'amour" est ainsi, il donne le meilleur mais aussi le pire. J'ai trouvé un peu décalé cette strophe ;:

" Amour tu t’éparpilles
Mon papillon voletant
Voudrait une femme enfant
Au charme de jonquille "

Pourquoi pas une "femme" simplement, pourquoi avoir ce critère "femme enfant" !

C'est un écrit dont l'ensemble est assez aisé à lire, mais rien de vraiment original, ni captivant.


Oniris Copyright © 2007-2020