Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
EdgarHones : Petit matin
 Publié le 02/01/18  -  9 commentaires  -  814 caractères  -  180 lectures    Autres textes du même auteur

Pour que l'amour reste un plaisir.


Petit matin



Pour que l’amour reste un plaisir
C’est au matin qu'il faut s’enfuir
N’aller plus loin que son prénom
Et n’échanger que quelques sons

Se regarder, se caresser, et s’en aller
Ne rien apprendre, ne rien donner
Ne rien promettre, ne rien attendre
Pour se quitter sans se répandre

Pour que l’amour reste un plaisir
C’est au matin qu'il faut lui dire
D’aller plus loin voir si l’soleil
Donne à sa peau un goût de miel

Non n’attends rien de mes faiblesses
Quand je pose mes mains sur tes fesses
Ne vois pas là comme la promesse
De boire ensemble le vin de messe

Pour que l’amour reste un plaisir
C’est au matin qu'il faut s’enfuir
N’aller plus loin que son prénom
Et n’échanger que quelques sons


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gouelan   
17/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

"Non n’attend rien des mes faiblesses
Quand je pose mes mains sur tes fesses"
Un peu de maladresse dans ces mots à mon goût.

Si on enlève les sentiments, que reste-t-il ?
Autre chose que de l'Amour je crois.

   Queribus   
18/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Ce poème donne, à première vie, l’impression d'un poème néo-classique avec des vers de huit syllabes mais, ça et là, viennent se glisser des vers de douze syllabes, de neuf syllabes: Ne rien apprendre, ne rien donner, Ne rien promettre, ne rien attendre, ce qui fait qu'on ne sait plus très bien où on en est. J'aurais préféré un écrit tout en octosyllabes qui s'adapte bien à la chanson et au slam.

Le fonds m'apparait assez passe-partout avec des clichés: Pour que l'amour reste un plaisir, c'est au matin qu'il faut lui dire d'aller plus loin voir si le soleil donne à sa peau un gout de miel; quelquefois aussi, la rime est un peu limite: non n’attends rien de mes faiblesses Quand je pose mes mains sur tes fesses.

En un mot, le texte mériterait d'être retravaillé avec plus de rigueur et d'originalité.

Bien à vous.

   bipol   
2/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

pour que l'amour reste un plaisir...

vous ne parlez pas d'amour là

mais de sexe

le plaisir peu durer très longtemps

quand il y a de l'amour

pour moi votre texte est un cliché usé

   Mokhtar   
3/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Glorification des galipettes des "coureurs du tour de taille", et des "croqueurs de souris", ce texte semble être une "œuvre" de jeunesse.
Confondre désir et amour quand la testostérone s'impose au neurone ? Souvenons-nous messieurs. Honnètement ? Un peu de mémoire (à défaut de...regrets).
Certes tous les vers de 9 pieds sont fautifs du fait des "E" non muets à la césure. Mais, dans le slam, la prononciation du E entre les hémistiches est aussi fréquent que le baise-main dans le neuf-trois, où le refus de l'élision rendrait son auteur ridicule.
Le 12 pieds, par contre, est incompréhensible.
Ne décourageons pas l'auteur en le blâmant sur le thème. Laissons le peaufiner sa technique. Les mains "sur les fesses" me semble dans le ton choisi. La troisième strophe ne manque pas de qualité.
Plus que les imperfections, je vois les promesses

   papipoete   
2/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour EdgarHones
L'auteur ici, parle de l'amour de chair, non pas celui qui fait rosir et se déclare chaque matin dans l'échange de regards, même embués par une mauvaise nuit .
" Pour que l'amour reste un plaisir " , il faut pouvoir au petit matin, dire à l'autre << tu peux t'en aller, c'est fini pour aujourd'hui ! >> et ne garder en son esprit que ces élans qui ne touchèrent pas le coeur !
Le récit est écrit sobrement, sans aucune grivoiserie, tour de force pour évoquer ce qui " comme la main sur la fesse, se signifie aucunement une promesse de se revoir, et peut-être un lendemain " .
Amour de Casanova, amour de passage, amour de pacotille, amour sans amour ...
NB ce poème par moments, me distille dans la tête la chanson de Florent Pagny, " apprendre à aimer ... ", ce qui est bizarre alors que votre poème crie " n'attend rien de mon coeur ! "

   PIZZICATO   
2/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai envie de dire, pour que l'amour reste... amour il faut plus que les
" mains sur des fesses " au " petit matin ".

" Ne vois pas là comme la promesse
De boire ensemble le vin de messe "

" Pour que l’amour reste un plaisir
C’est au matin qu'il faut s’enfuir
N’aller plus loin que son prénom
Et n’échanger que quelques sons" il s'agit, à mon sens ici, plus de l'hédonisme que de l'amour.

   jfmoods   
3/1/2018
Ce poème, composé de 5 quatrains à rimes suivies, suffisantes et pauvres, majoritairement masculines, comporte 13 octosyllabes, 6 ennéasyllabes et 1 alexandrin.

-----------------------------------------------------------------------------------------

I) Une philosophie hédoniste

1) Un mode d'emploi

La modalisation ("Il faut" x 3), le présentatif ("C'est... qu'il" x 3) et la subordonnée de but ("Pour que l’amour reste un plaisir" x 3) signalent la mise en place d'une démarche raisonnée, d'une tactique réfléchie qui a fait ses preuves.

2) Un discours du corps

L'argumentaire développé ici repose sur la sollicitation exclusive du champ de la sensualité ("échanger... quelques sons" x 2, "se regarder, se caresser", "Donne à sa peau un goût de miel", "mes mains sur tes fesses").

II) Un coeur en béton armé

1) Une contre-prescription

Les locutions restrictives ("N’aller plus loin que", "n’échanger que") et les négations ("Ne rien apprendre, ne rien donner / Ne rien promettre, ne rien attendre", "n’attends rien", "Ne vois pas") éloignent toute affectivité.

2) La stratégie de la retraite

La méthode préconisée consiste, une fois le moment de plaisir arrivé à son terme, à procéder à une évacuation immédiate, systématique, des lieux (verbes à l'infinitif : "s'enfuir" x 2, "s'en aller", "se quitter", "lui dire d'aller plus loin").

Merci pour ce partage !

   silver   
5/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Pour que l'amour reste un plaisir, c'est au petit matin qu'il faut s'enfuir, comme un voleur...
Est-ce l'affirmation d'un coeur volage ou celle d'un coeur échaudé, allez savoir?
En tout cas, meme si je ne trouve pas là de quoi faite battre mon petit coeur romantique, je ne doute pas que d'autres puissent s'y retrouver ne serait-ce qu'un instant...
C'est d'ailleurs ma facon d'interpréter ce texte, l'expression d'un sentiment passager....l'amour finit toujours par nous rattraper!
Le titre est bien choisi et l'ensemble du texte est cohérent.

Sur la forme, je le trouve bien balancé...à condition d'éluder quelques syllabes, comme on le fait dans le langage parlé ou chanté

J'aurai d'ailleurs été curieuse d'en entendre la version musicale.

   jmi   
18/2/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
N 'aller plus loin
Ne rien apprendre
N'échanger que
Ne rien promettre

Le thème général est vraiment pessimiste alors que l optimisme en amour est un plaisir.Faut il commencer les ébats pour en arriver là?

Par contre, il y a de la mélodie:
Pour que l'amour reste un plaisir
c'est au matin qu'il faut s'enfuir...
Mieux que les quatre vers en "esse" qui cassent cette mélodie
A retravailler surement avec l ajout d'au moins un vers... positif.


Oniris Copyright © 2007-2018