Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
EVE : La rose
 Publié le 23/07/21  -  8 commentaires  -  1158 caractères  -  124 lectures    Autres textes du même auteur

Un p'tit bonheur sur le bitume.


La rose



Une rose a fleuri dans un creux de bitume
Bravant les immondices, le chiendent et les pas
Rares sont ceux qui voient ses pétales de lune
Piétinée mille fois, elle ne fane pas…

Nul ne sait quelle main en a rêvé la graine
Sa seule nourriture vient des larmes des gueux
Elle brille dans la nuit noire, vient apaiser la peine
De qui tête baissée n'aperçoit plus les cieux

Dans la suie de nos jours elle filtre la rosée
Pour abreuver celui qui n'ose plus rêver
Prisonnier de ta vie, apprends à la connaître
De son parfum subtil renaît la liberté
Et si c'est un poète qui un jour la fit naître
Elle n'en finit pas de donner sa beauté

Si tu lèves la tête et regardes l'étoile
Vois donc le fil ténu qui vient les relier
Non tu n'es plus l'insecte englué dans la toile
D'un malheureux destin tissé par l'araignée

Agrippe ce filin, hisse-toi vers le monde
Créé par une fleur, puis doucement retombe
Reviens donc avec nous et sur chaque trottoir
Ouvre la main et sans peur nous inonde
Du merveilleux semis que l'on nomme l'espoir


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
3/7/2021
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Pour le classique parlons tout de suite de ce qui fâche:
- la versification bancale : 13 syllabes vers 2, 6, etc …15 syllabes (v7)…
- e non élidés : piétinée/mille, suie/de…etc
- rimes incorrectes: bitume/lune, rosée/rêver/liberté, monde/retombe…….et alternance féminine/masculine non respectée .
- des césures aléatoires……

Ces remarques sont là simplement pour inviter l’auteur à revoir les règles de base à appliquer. Rien est irrémédiable alors au travail.

Le thème n’est pas non plus convaincant avec un propos un peu confus
et une écriture difficile qui manque de fluidité même si certains passages ont un brin de poésie qui peut séduire.

Désolé pour ce commentaire critique dont le seul but est d’aider à progresser.
A bientôt votre prochain poème pour un accueil plus positif de ma part.
Courage vous avez le moyen de mieux faire.
En EL
Lebarde

   Cristale   
24/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
L'intention est charmante mais donner des conseils à un "prisonnier" de sa propre vie, c'est un peu comme donner un coup de pied dans un mur de pierre pour le faire tomber, on l'effrite à peine et on se fait mal inutilement.
Peu convaincue pour cette fois, je pense que d'autres sauront mieux apprécier ce poème.
Cristale
Edit : revu pour corrections

   ANIMAL   
4/7/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
Très joli poème sur l'espoir qui vient à bout de tout du moment qu'il est alimenté, rien qu'un tout petit peu.

Fleur réelle ou fleur symbolique, cette rose est l'héroïne magnifique de ces vers qui coulent comme une belle eau claire emportant les détritus, le malheur et le désespoir. L'être humain à terre trouvera dans l'espérance la force de relever le front et de surmonter les vicissitudes de son existence puis, une fois son chemin trouvé, il transmettra son courage aux autres..

J'ai adoré les deux premiers vers :

"Une rose a fleuri dans un creux de bitume
Bravant les immondices, le chiendent et les pas"

et ce magnifique :

"Nul ne sait quelle main en a rêvé la graine
Sa seule nourriture vient des larmes des gueux"

Je ne peux tout citer, chaque strophe est un petit diamant en soi. Un bel optimisme teinte ce poème qui m'a charmée autant par sa forme travaillée et son rythme fluide que par le message qu'il porte.

   Miguel   
23/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Il y a quelques jolis vers, mais je cherche vainement à trouver un référent à cette rose reliée à une étoile : qu'est-ce que c'est ? la sagesse, ? l'espoir ? Le dernier mot semble accréditer cette hypothèse, mais l'ensemble est un peu confus ; il n'y a pas de chiendent là où il y a le bitume, et la liberté, hélas, ne naît pas de l'espoir, ce serait trop beau. Il y a là une symbolique un peu hermétique qui m'empêche d'entrer vraiment dans ce texte.

   papipoete   
23/7/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
bonjour EVE
j'interprète votre poème à ma façon... qui est peut-être la votre ?
J'imagine une " fille de rien " née d'une " pas grand chose " ; semée par un client de passage, en mal de de corps, de coeur peut-être ?
Elle est plus belle qu'une rose, mais on ne l'admire pas, on la veut contre argent comptant ! On ne voit d'elle que ses âpats, mais jamais l'intérieur de sa corolle... il suffirait de presque rien pour, levant les yeux du trottoir, voir ce fil tendu par une étoile, lui redonne l'espoir.
NB je n'ai vu que métaphores dans ce poème, où chaque ligne fait mal, pour le quotidien de cette " rose ".
Moi, je m'arrête non pas pour lui demander combien elle prend, mais pour lui dire " Vous êtes si belle mademoiselle, que monsieur Ronsard en fut tout ébloui ! "
Au diable la prosodie, où des vers en prennent les airs, de leurs 11, 12 ou 13 pieds ! je suis ému

   Provencao   
24/7/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
" Nul ne sait quelle main en a rêvé la graine
Sa seule nourriture vient des larmes des gueux
Elle brille dans la nuit noire, vient apaiser la peine
De qui tête baissée n'aperçoit plus les cieux "


Un bonheur de lecture cette strophe pour moi.

Pour être " en Soi" , ce Soi , en ce sens, ne désigne pas nécessairement une histoire, un lien, une affiliation. Mais simplement des larmes symboliques et apaisantes pour atteindre sa Liberté en créant un terreau de paix, une graine intérieure, un semis nommé espoir.. ce merveilleux que l'on nomme espérance qui fait que ce "Soi" se transforme en rose....

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   emilia   
24/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
« La rose » m’a attirée…, une rose métaphorique « aux pétales de lune » qui révèle la subjectivité du poète, car « rares sont ceux qui peuvent la voir… », cette rose symbolique qui « ne fane pas… », vient apaiser la peine/abreuver celui qui n’ose plus rêver/n’en finit pas de donner sa beauté/reliée à l’étoile d’espérance… par le fil ténu de la vie, une rose à laquelle un poète a donné naissance, dans l’adversité, et qui n’en mérite donc que plus de respect, comme la rose du petit prince… ; une charmante poésie, avec mes encouragements pour cette première parution (quant aux règles prosodiques, les forums oniriens vous apporteront toute l’aide nécessaire si besoin…) ; au plaisir de vous lire…

   ferrandeix   
27/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Faut-il voir un symbole - féminin sans doute - dans cette rose ou représente-t-elle le poème lui-même engendré par le poète ("un poète qui la fit naître"). Le symbole reste flou. l'on peut aussi bien imaginer que c'est tout simplement... une rose. Le style poétique est à l'image de l'objet qu'il décrit et l'on peut louer l'euphonie de ce poème. Quelques dodécasyllabes avec une césure tombant sur un e post-accentuel apocopé ou ammui (?) (cela existait avant que fût défini au 16e siècle l'alexandrin). C'est gênant, mais à mon avis moins qu'une cacophonie.

La syntaxe paraît parfois un peu alambiquée ainsi que le contenu sémantique. On sent la contrainte de la rime qui empêche la pensée de se développer naturellement. Cette rime apporte-t-elle un bénéfice compensateur? Je n'en sais rien. Au final, je me décide pour la mention "Bien" car le ton me paraît très poétique malgré certains défauts.


Oniris Copyright © 2007-2020