Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
fisoag : Contraires [concours]
 Publié le 14/02/08  -  17 commentaires  -  1358 caractères  -  46 lectures    Autres textes du même auteur

Comme l’ombre est à la lumière.


Contraires [concours]



Cette poésie est une participation au concours n°4 : Saint-Valentin (informations sur ce concours).




Comme l’ombre est à la lumière,
Comme le torrent est à l’océan,
Comme le volcan est à la terre,
Comme l’éclair est au firmament.

Comme mes mains noueuses
Sur ta peau de satin.
Comme mes lèvres rugueuses
Sur le bout de tes seins.

Comme mon corps tremblant
Sur ton corps d’airain.
Comme ma bouche en sang
Contre tes dents, tes poings.


Comme mon impuissance
À dompter ton chagrin.
Comme ma pénitence
À soutenir en vain

La douleur qu’un salaud
Que tu trouvais fort beau,
A fait naître en tes reins.

Sur ton ventre arrondi,
Je veux poser mes mains.
N'aie pas peur, souris
Je sais, ce n'est pas rien.


J’ai croisé ton chemin.
Moi qui suis né vilain
Mais j’attends cet instant
Depuis la fin des temps.

Tes regards, tes soupirs
Ignoraient ma présence.
Ta beauté, ta prestance,
Faisaient fi
De mon intelligence.

Mais, aujourd’hui
Tout espoir est permis.
Ô chérie, je t’en prie
Accepte-moi, dis oui.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Angle classique mais bien traité.
Ecriture fluide et accessible, bien fait.

   David   
14/2/2008
Bonjour Fisoag,

La première strophe ne m'a pas accroché mais la suite a bien rattrapé cette impression, il passe beaucoup d'émotion, les rimes masculines de la dernière et l'avant-avant-dernière strophes tombent trés bien et donnent de la force au final, peut-être un jeu à travailler pour le reste, ou pour un autre poême.

   Bidis   
14/2/2008
Texte assez fort et touchant mais qui me semble poétiquement plus faible que ce que j'ai lu jusqu'ici.

   TITEFEE   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
je me suis laissé emporter par cette histoire ...Quasimodo voulant se faire aimer d'Esméralda.. mais j'eusses aimer plus de passion et de désespérance.. cependant cela est agréable à lire

   Anonyme   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Une déclaration qui ne peut laisser insensible. Un côté entre guillemet "banal" mais justement dit ! et une fin qui n'en est pas une...

   nico84   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ton poéme ne m'a pas transporté mais j'ai aimé cette déclaration et cette volonté d'accompagner et d'être accepté par l'autre et ceci malgré les obstacles. Bravo à toi fisoag :)

   Anonyme   
14/2/2008
Curieuse et décallée cette plainte amoureuse
Sincère et spontanée.
Mais...

   gollum29   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Même si ce poème est assez "simple" il véhicule de fortes émotions avec l'idée interessante et ô combien vraie de la violence dans l'amour. Violence de l'étreinte physique, violence de la jalousie, violence d'un amour non partagé... Bref j'ai apprécié !

   calouet   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Agréable, mais j'ai parfois eu l'impression que tu pouvais nous en dire autant de façon plus concise. La forme est très classique, sans surprise.

   philippe   
15/2/2008
Les commentaires et les notes mis pour ce poème n'empèche pas le vote dont les règles se trouvent ici:
http://www.oniris.be/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=18377#forumpost18377

   Anonyme   
15/2/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Quelques beaux élans poétiques, mais un peu trop de « comme », à mon goût très personnel !

   Couette   
17/2/2008
Enfin un poème qui est "déclaration d'amour"!!
Un poème que j'aimerais recevoir si j'étais "la belle"
Ces rimes font partie de mes préférées, pour le moment!!

   clementine   
18/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Prière d'un amoureux à une belle qui devient ( peut être )accessible.
Jolis vers percutants, convaincants.

   Cassanda   
19/2/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je ne suis pas très convaincue... Je ressens plein de violence, de peur dans cette belle que tu décris, en même temps, la prière d'un homme à une femme qui (me semble-t-il mais je peux me tromper) ne l'aime pas forcément beaucoup et qui a peur des hommes... Déclaration oui, mais passionnée, pas trop !

MErci et quand même :)

   fisoag   
19/2/2008
La déclaration d'amour ici vient de l'homme , pas de la femme. Lui est follement amoureux de cette femme inaccessible qui est abandonnée de celui qu'elle a aimé. Et c'est parcequ'elle est abandonnée que cet homme ose lui déclarer sa flamme. Il l'aime sans condition même si elle attend un enfant d'un autre et espère se faire aimer.

   Anonyme   
22/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Construction fluide dans toute la série des COMME. Je pense que l'on s'est perdu ensuite.

Le coté décalé n'est pas déplaisant (Encore à contre courant...), après tout à chacun sa Saint Valentin !

L'idée de construction est interessante et l'effort à souligner !

   Anonyme   
29/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Je suis mitigé face à ce poème, je ne suis pas vraiment convaincu, les "comme" sont l'entrée en matière dans la première strophe, ce qui les justifie, mais ensuite c'est trop insisté, sur le fait qu'il y a là comme une différence entre ces deux êtres. Mais l'un ne peut exister sans l'autre, cela semble sous-entendu.

Vous n'avez pas toujours réussi à bien l'exprimer, dans cette strophe-ci, par exemple :

" La douleur qu’un salaud
Que tu trouvais fort beau,
A fait naître en tes reins. "

Il me semble qu'il manque une phrase, pour la terminer.

Je vois bien la démarche, pourtant elle ne m'inspire pas d'émotion, peut-être cela est dû au phrasé de ce poème, que je trouve un peu aléatoire. Vous jonglez entre deux nuances, et j'ai du mal à voir l'"Amour" dans tout ce fatras.


Oniris Copyright © 2007-2020