Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
funambule : J’ai vu un noir
 Publié le 29/08/15  -  22 commentaires  -  2259 caractères  -  326 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson.


J’ai vu un noir



Mis en musique et interprété par Yves Alba.




L’or blanc ne fait plus recette ; mon champ d’coton à l’agonie
A la nostalgie des fêtes, du temps passé, du temps béni…
Où nous étions réunis.

Sur ce bon Mississippi les bateaux à roues se font rares ;
Un vieux pécheur endormi les bras en croix sur le trottoir…
Fait le deuil de ses dollars !

À la Nouvelle-Orléans on voit des banjos électriques
Entre des doigts mécréants ; tout a changé, de la musique…
Jusqu’aux états d’Amérique !

Maman… j’comprends rien ! De bon matin après l’angélus…
Maman… c’est certain ! J’ai vu un noir assis dans un bus !


Il m’a regardé comme ça, sans baisser les yeux, l’air tranquille ;
Même assis, il était droit, costard croisé d’un certain style…
Comme on en voit à la ville.

Qu’est devenue ma Louisiane ? Le fleuve a-t-il tout emporté ?
Et grand-père du haut d’sa canne hurle à qui veut bien l’écouter…
Que les temps ont bien changé !

Maman… j’comprends rien ! De bon matin après l’angélus…
Maman… c’est certain ! J’ai vu un noir assis dans un bus !


Amis Cajuns, la nuit étend son aile d’ébène sur nos quartiers ;
Rien ne sera plus comme avant, il ne reste plus qu’à prier !


Maman… j’comprends rien ! De bon matin après l’angélus…
Maman… c’est certain ! J’ai vu un noir assis dans un bus !


Maman… quelle histoire ! Qu’est-ce qu’on va faire dis pour s’en sortir ?
Maman… tu peux m’croire… y pouvait rien arriver de pire !


Maman… c’est pas bien… j’ai chopé un drôle de virus…
Maman… ce matin… j’ai vu un noir assis dans un bus !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
1/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
comme disait Léo

je n'irais pas en Chine

car il faudrait qu'elle ressemble à celle que je rêve

je peux de tutoyer car j'ai reconnu ton style

ta façon de rêver

il est magnifique ton texte

car c'est un vrai texte de chanson

et ton musicien a pris un plaisir a à nous enchanter

en tous les cas moi j'ai adoré

   Anonyme   
29/8/2015
Salut funambule

Je vais essayer de rester calme. J'ai lu et écouté ce poème à l'aveugle en CE à plusieurs reprises. C'est avec enthousiasme que je récidive, en clair.

Au nom de l'antiracisme on a commis le meilleur, mais aussi le pire. Ici, c'est du tout meilleur. La qualité professionnelle. J'espère que ce folk-song (je le classe ainsi au pif), aura une vie après Oniris.

Félicitations aux deux complices.

Merci funambule et Pizzicato

   leni   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Mes amis
Je ne vais pas faire semblant qu je découvre jE CONNAIS CETTE CHANSON PAR COEUR Je l'ai aimée d'emblée à la première écoute
C'est une sinon la plus belle des réussites de mes amis jean et Yves
C'est supercool comme ce qu j'ai pu entendre au Préservation hall NEW-ORLEANS La grande sobriété musicale Et puis l'accent cajun que je réentend à l'instant....Ce n'est pas rien
Passons sur l'émotion non c'est trop facile à dire
LE TEXTE est superbement équilibré UN seul fait Maman :un noir
La MUSIQUE ET LE CHANT me prennent aux tripes
Dire que je vous félicite c'est con con:je vous aime

Vous êtes des GRANDS Le reste il y a longtemps que je vous l'ai dit à l'oreille

merci Jean Merci Yves LENI Gaston

   Automnale   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Comme c’est bien ! Comme c’est original ! Un Noir assis dans un bus… C’est à peine croyable…


LE TEXTE
En quelques mots, Funambule possède l’art et la manière, bien à lui, de nous emmener à la Nouvelle-Orléans. Quel dépaysement ! Tout y est : champ de coton à l’agonie, Mississippi, quelques bateaux à roues, vieux pêcheur endormi sur un trottoir, banjos…

La description de l’homme de couleur est parlante : il ne baisse pas les yeux, a l’air tranquille. Même assis, il reste droit, porte un costard croisé d’un certain style… Ah oui, il faut le voir pour le croire…

Et au milieu de tout cela, ou un peu plus loin, le grand-père, du haut de sa canne (à sucre), hurle à qui veut bien l’écouter que les temps ont bien changé…

Ah, tout ceci est vraiment épatant. Bravo, Funambule !

Cependant (très très légers détails), la présentation du texte aurait pu être plus… comment dire… classique, moins lourde (certaines phrases sont écrites en italique, d’autres avec des caractères gras). Certains points d’exclamation, trop nombreux, pourraient être supprimés… Le lecteur a tout saisi, bien compris que le message se voulait humoristique (a contrario du personnage qui, lui, n’ironise pas du tout).


LA PARTIE MUSICALE
Eh bien, c’est du grand Art. L’interprétation de Pizzicato-Yves est géniale, tellement expressive. Il y met tant de conviction, tant d’énergie… Ah, c’est ni plus ni moins extraordinaire... La mélodie reste en tête bien après l’écoute (signe de réussite). Et j’ai adoré ce changement de tempo pour évoquer les amis Cajuns… Je ne suis pas spécialement experte, mais j’ai l’impression qu’il faut beaucoup de talent (de musicien et de comédien), beaucoup de travail, pour arriver à un tel résultat, une telle réussite. Je suis admirative.

Merci pour cette humoristique et inoubliable escapade musicale en Louisiane.

Encore une fois : Bravo, Pizzicato ! Bravo, Funambule !

   Francis   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Nougaro aurait aimé lui aussi interpréter ce texte ! Rosa Parks aurait souri en écoutant cette chanson ! Texte, musique, interprétation m'ont séduit. Bravo.

   Pimpette   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Tellement bon!
Mots et musique mariés au poil!
Un rythme impeccable...tout le répertoire de a Louisiane avec une maman, des dollars, les cajuns que nous aimons tant depuis longtemps!!Ta voix Yves, complètement raccord avec le reste!!!

je suis contente de savoir...un noir dans un bus...

   Anonyme   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Cette chanson est une vraie réussite.
Les paroles appellent un tas de noms qui se sont élevés contre la ségrégation. Quant à la musique, avec ses arrangements pur blues, surtout la guitare, elle sert à merveille l'ambiance et le propos du texte.
Bravo !

   madawaza   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J'ai horreur de commenter (je suis tellement mauvais), mais là, j'ai vraiment de dire un grand bravo et merci.

   Hananke   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour

Tout est réuni ici pour faire un ensemble exceptionnel :
la musique, le rythme et le texte.

Que dire de plus ? On ne peut que s'incliner devant cette très belle
mélodie.

Bravo, encore, encore.

   Robot   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'arrive après tellement d'autres que tout a été dit sur le texte, la musique, l'interprétation, le thème. ...
En rajouter me paraît superflu.
Alors simplement bravo les artistes et merci !

   Alexandre   
29/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir funambule, bonsoir Yves ! Un texte contre le racisme qui ne pouvait que me plaire par ce qu'il véhicule. Bel accompagnement musical, excellente interprétation de l'ami Yves... A l'heure où les USA connaissent pas mal de problèmes dans ce domaine, ce texte tombe à point !
Bravo à tous les deux et merci pour ce morceau de bravoure...

   wancyrs   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Cela pourrait ravir de voir un fils de maitre, futur maitre geindre du changement qui s'est produit suite à la perte de leur pouvoir, mais la traite a laissé des séquelles graves à un tel point que la souffrance d'aucun esclavagiste ne saurait guérir... le texte bien que court est assez ficelé pour véhiculer le message qu'il livre, la mise en chanson est une réussite, Bravo ! mais à chaque fois qu'il est question de ce sujet, je suis mitigé. je ne peux me réjouir de ces lamentations, ce serait réagir comme ces "maitres" que nous avons condamné, voilà pourquoi ma note sera juste "Bien"

Cordialement !

Wan

   papipoete   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour funambule; Ici en Louisiane, il n'y avait que du noir sur le blanc de nos champs de coton, mais hélas tout a changé, adieu le pain béni de nos fêtes!
J'ai cru à un mirage au bout de mon horizon, de Mississipi sans bateau à roues à aubes; les trottoirs envahis de mécréants grattant du banjo électrique; un noir, un noir en costard croisé assis tranquille dans un bus!
Pauvres de nous cajuns, regardez comme la nuit étend son aile d'ébène sur nos quartiers...
Je songe à Reggiani chantant " Les loups, ouhhhh, les loups sont entrés dans Paris...ont envahi Paris "
Votre chanson pourrait trembler dans bien des bouches (un borgne voyant un "gris" costume 2 pièces dans un bus à Neuilly) par exemple...

   ameliamo   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Félicitations ! Une chanson admirable en ce qui concerne le texte, la musique et l’interprétation. Encore une fois Félicitations et Bravo !
ameliamo

   in-flight   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai tout de suite pensé à Rosa Parks et les USA à la sauce 50's.
Je ne m’intéresse pas à la musique cadienne (cajun) et je ne connais pas bien son histoire. Cela ne m'a pas empêché d'apprécier le son du banjo et la qualité de la structure de cette chanson. Le changement de rythme au niveau des deux lignes en italiques est très bien amené. Ni trop court, ni trop long: vous retombez bien sur vos pattes.
Bien aimé également le fait d'avoir la distinction en caractères gras pour le changement de personnage.
Un bémol: la qualité de l'enregistrement, vous n'y êtes pas pour grand chose malheureusement.

Bravo!

   Anonyme   
30/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai bien aimé le texte, la musique, l'intérêt du propos décliné en très peu de mots finalement, mais si percutant !

Et puis le titre, ça annonce tout de suite la couleur (clin d'oeil) !

Bien à vous,

Wall-E

   Fabien   
31/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir,
j'ai passé un moment sympa en écoutant cette chanson.
C'est léger et grave à la fois, c'est un beau voyage dans le temps et dans l'espace.
Merci, à bientôt.

   Marite   
1/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'arrive bien tard ... belle chanson dans laquelle se trouve une réflexion têtue et tenace qui est toujours présente dans certains esprits et résumée dans ces mots :
" ... J’ai vu un noir assis dans un bus !
Il m’a regardé comme ça, sans baisser les yeux, l’air tranquille ;
Même assis, il était droit, ..."
Regarder l'air tranquille et sans baisser les yeux ... j'ai entendu cette réflexion dans le bureau où je travaillais à Paris (en 1975/76), c'était semble-t-il, pour la personne qui le disait, un signe d'arrogance et d'effronterie ... et n'ai jamais compris pourquoi il fallait qu'un être de race noire soit voué à baisser les yeux ...

   corbivan   
1/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ben bravo ! Que dire de plus…musique, interprétation, texte nickel(s) !
Le fond peut-être…je ne sais pourquoi ne m’accroche pas trop, peut-être que je me sens trop éloigné des protagonistes, le Mississippi c’est si loin pour un casanier de mon acabit vivant en France pas loin de la Moselle.
Pour vous donner une idée de ce je veux dire : dans votre chanson 'Ma vie de…' je me sentais plus remué par une sorte de proximité, ou de présence de l’auteur dans les mots. Bon c’est peut-être une impression de distance d’abord géographique qui fait naître en moi ce sentiment d'éloignement auteur/texte…ou plus simplement lecteur (auditeur) / texte.

Quoi qu’il en soit chapeau bas à vous deux pour cette réussite.

À vous relire/entendre.
Cordialement
C.

   jamesbebeart   
18/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bravo à l'auteur et au compositeur/interprète. Belle réussite de qualité quasi-professionnelle qui m'a fait penser à L'Armstrong de Claude Nougaro. Et ce n'est pas un mince compliment.

   Marie-Ange   
19/2/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Les images transpercent au travers des mots, et l'interprétation est fracassante, elle vous donne des frissons, elle n'est pas de bois, ici et ailleurs, il y a toujours ces commentaires qui fusent face à une couleur de peau, je l'ai constaté, lorsque j'ai offert à ma fille une poupée noire (sa première poupée), et non une poupée blanche et blonde, elle a dû droit à des phrases agressives quand elle la promenait dans son landau, de même certaines de ses camarades ne voulaient pas toucher à cette poupée, quand à ma fille elle n'a nullement fait attention, elle la prise dans ses bras, elle était heureuse comme jamais.

Mille bravos pour ce superbe écrit, les choses, je dirai, ont juste un peu changé, mais il y a encore du chemin à faire, certains faits nous le montrent là-bas comme ici.

   Kodiak   
24/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup cette chanson que j'ai découverte grâce au "classement des poésies" (une fonction très utile, ce forum que je découvre petit à petit est vraiment bien pensé!)

L'accord est parfait entre le parolier et le compositeur.

Côté texte, ce qui m'a frappé, c'est que c'est un vrai texte de chanson et pas un poème qui devient chanson comme c'est souvent le cas. Le texte à la lecture ne m'avait pas semblé transcendant mais en écoutant la version chantée, je me suis rendu compte qu'il était beaucoup plus riche que je ne l'avais perçu.

Côté musique, on pense à l'Armstrong de Nougaro comme quelqu'un l'a dit plus haut mais sans que ce ne soit trop proche non plus, et j'aime beaucoup le passage folk au milieu, très original et bien amené.


Oniris Copyright © 2007-2017