Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gabrielle : L'étalon, la licorne et le voyageur égaré
 Publié le 16/01/20  -  8 commentaires  -  491 caractères  -  146 lectures    Autres textes du même auteur

Une quête...


L'étalon, la licorne et le voyageur égaré



(L'étalon)
Crinière au vent, l'étalon
Au galop
Guide le voyageur égaré.
Son sabot foule
Le sol désertique
Et sablonneux.

(La licorne)
Telle une pluie d'étoiles
Descendue du ciel,
Sa crinière magnifique
Laisse derrière elle
Une pluie
De paillettes dorées.

(Le voyageur égaré)
Longue est la quête
De la vérité.
Sur son chemin
Parsemé d'embûches,
Des déserts solitaires
Fleurissent.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Alfin   
23/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Il s'agit presque d'une série de haïkus tant le propos est concis,
La forme est jolie et bien découpée.

La répétition de la crinière d'un côté et de la pluie d'étoiles et de paillettes de l'autre déprécie le propos et ne permet pas d'avancer.

Je m'étais dit que la licorne allait tout éclaircir pour le voyageur, mais ce n'est pas le cas, c'est ironique et ça me plait beaucoup, sa pluie d'étoiles est jolie, mais inutile au voyageur.

Ajouter un peu plus de fond dans la relation entre les trois protagonistes aurait permis d'apprécier pleinement le poème.
Merci pour le partage !

Alfin en EL

   Robot   
30/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Sur l'ensemble du récit, je trouve un manque de lien entre les sizains qui, sans me subjuguer absolument, me plaisent cependant par leurs images et leur symbolique.

Je déteste le titrage de chaque strophe !
J'aurais préféré un quatrième sizain venant unifier les trois objets du poème)

   papipoete   
16/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Gabrielle
trois regards posés sur des créatures, vivantes ou imaginaire telle la Licorne ( quoique le narval s'y apparente ) ; un mini-conte pour grands et petits ( oui, la licorne rose...)
le voyageur égaré retrouvera sûrement son chemin, tant les pluies d'étoiles lui montreront la direction à prendre !
NB moi, j'aime bien mais certains trouveront là, des vers bien trop prosaïques...

   Lebarde   
16/1/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Il y a sans doute dans ce poème une idée, une ligne directrice, symboliques ou pas, que je n'ai pas décelées.
S'il y a réellement un fil rouge, à mon avis, il est assez ténu et se casse entre les strophes.

Je reconnais pourtant une écriture, déliée, alerte, primesautière, mais dont le sens m'est apparu confus, mais qu'importe, je sais que je ne suis guère perspicace.

Je regrette également les répétions : "crinière, voyageur, étalon, désertique/désert, pluie", volontaires ou non, mais surtout trop nombreuses pour un texte aussi court.
Peut être l'auteur(e) pourra-t' il (elle) expliquer.

Globalement mon sentiment est mitigé.

Lebarde

   Corto   
16/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien
OUI ??????????????????????

Que faut-il comprendre ? Ce "voyageur égaré" reçoit un solide coup de main de la part de l'étalon ? Tant qu'à faire la licorne à la "crinière magnifique" aide aussi à trouver le chemin. Et au bout se trouve "la vérité" ?

Le final "Sur son chemin Parsemé d'embûches, Des déserts solitaires Fleurissent" est la proposition la plus facile à comprendre.

Ce poème mystérieux est plaisant car il utilise des images positives. Mais pour moi il ressemble beaucoup à un rébus.

What else ?

   Davide   
16/1/2020
Bonjour Gabrielle,

Ne manque-t-il pas quelque chose à ce poème ? Le voyageur égaré que je suis n'y a vu aucun étalon ni aucune licorne pour le guider.

Ce poème pose beaucoup de questions mais ne prend pas la peine d'y répondre, ne serait-ce qu'à une seule d'entre elles. La quête dont il est question est à peine ébauchée, voire tue. De quel chemin est-il question ? De quelle vérité parle-t-on ? Pourquoi un étalon ? Pourquoi une licorne ? Fait-on référence à la constellation de la Licorne ? Si dimension spirituelle il y a, celle-ci aurait mérité d'être mieux illustrée.

Sans aucune direction, claire ou devinable, que puis-je dire de ce poème, à part qu'il se lit avec plaisir ? En attente d'explications…

   Vincente   
17/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Je vois de belles images, un décor et des personnages qui se plantent, mais je ne comprends pas où l'auteur veut nous emmener. Serait-ce les prémices d'un scénario avec ces en-têtes de paragraphe qui "avouent" leur nécessité de situer les personnages, l'expression ne le permettant pas ?

En fait, je constate que si j'oublie les noms entre parenthèses, et que je les recale dans le poème ainsi (suppression du premier vers - remplacement dans la deuxième strophe du "elle" par "la licorne" - déplacement au troisième vers de la dernière strophe d'un "Pour le voyageur égaré"), nous avons un joli poème dont le fond existentialiste se dessine plus perceptiblement.
L'on aperçoit ainsi l'étalon, symbolisant l'esprit conquérant et passionné, la licorne en révélation du sublime et de l'invisible félicité, et le voyageur égaré, l'homme incertain de sa destinée. Ainsi le final devient pratiquement clair, presque clairvoyant dans ces quelques mots habités:

"Sur son chemin
Parsemé d'embûches,
Des déserts solitaires
Fleurissent.
"

   hersen   
17/1/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Les titres de strophes, en plus entre parenthèses, ont tué ma lecture.

car la question du visuel ici est trop prépondérante.
Je me suis attachée à lire les strophes sans ces titres, sans doute pourtant importants, puisque l'auteur les a placés.

Je trouve pourtant une belle poétique, je regrette d'y trouver ces verrous.

En espérant que l'auteur apportera des explications.


Oniris Copyright © 2007-2020