Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gabrielle : L'insoumise
 Publié le 17/12/18  -  4 commentaires  -  476 caractères  -  149 lectures    Autres textes du même auteur

Esprit libre...


L'insoumise



Pétale de rose,
Fragile,
Tu as pris ton envol.
Là où ton souffle te conduit,
Nul ne peut aller.

Car tu es parti
Au-delà du ciel
Pour rejoindre les étoiles
Qui n'apparaissent
Que lorsque la lueur du jour
A laissé place
À un voile sombre.

Pétale de rose,
Fragile,
Éphémère est le bonheur.
À la lueur du jour,
Le ciel foisonne de mille éclats.
Jeux de lumière,
Éphémères.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gemini   
22/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Pour le titre, bon choix de catégorie.
Difficile à commenter. Le sujet est intéressant et la volonté de le ramasser dans un texte court aussi.
Seulement, je trouve, malgré une excellente première strophe, quelques platitudes dans la seconde, et dans la dernière de l’opacité, alors qu’elle aurait dû éclairer et sublimer le propos. Il manque à mon sens une image forte qui symbolise le caractère particulier de l’insoumise, différente, unique, singulière au milieu du troupeau. Même si « pétale de rose » reste une belle image de la distinction (dans les deux sens du mot).
Oui, tout ce qui brille n’est pas d’or et rien ne dure. Est-ce suffisant pour en faire une philosophie de vie qui vous pousse au non-conformisme ?
Peut-être, mais rien ici ne m’en a convaincu.

   Corto   
30/11/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Petit poème où le personnage est "pétale de rose". Dès lors on comprend mal le titre "l'insoumise". A moins que ce soit la rose qui mérite le nom d'insoumise?
Les images sont discutables et peu riches: "Tu as pris ton envol.
Là où ton souffle te conduit, Nul ne peut aller." Voilà qui aurait nécessité une clarification.
Un soupçon de gravité apparaît avec "tu es parti Au-delà du ciel
Pour rejoindre les étoiles". Mais cela aurait pu être développé. C'est peut-être dans ce sens qu'on lit ensuite "Ephémère est le bonheur."
Le final: "Jeux de lumière, Ephémères" n'est pas non plus très explicite.
Avec cette base on pourrait construire un poème plus riche, tendre, voire émouvant. Mais il faut constater ici que le vrai sens du poème n'est guère dévoilé. S'agit-il de séparation? Dans ce cas l'incipit "Esprit libre..." pourrait prendre tout son sens, à condition de l'exprimer.

   papipoete   
17/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Gabrielle
Pétale de rose, tu es si joli accroché à ta fleur ; mais qu'une brise légère vienne à souffler sur toi presque détaché, tu rejoins la myriade d'éclats dont le ciel étoilé se pare, et tu te perds ...
NB un pétale de fleur, un vol de papillon, un oiseau coloré ne durent qu'un moment, avant de se mêler à tout ce qui brille ... mais l'auteure parla peut-être aussi d'un être cher ...

   PIZZICATO   
17/12/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Après ma première lecture je me suis demandé pourquoi le titre est au féminin. D'autre part, je n'ai pas trouvé de relation entre ce titre et le propos.

Le narrateur s'adresse-t-il à une personne jeune qui a décidé de vivre la vie à sa guise sans se préoccuper des shémas ?

Mais il y a : "Car tu es parti
Au-delà du ciel
Pour rejoindre les étoiles ". Paradoxalement, ici, j'ai pensé à un être disparu.

Le reste des images ne m'a pas apporté grand chose.

" les étoiles
Qui n'apparaissent
Que lorsque la lueur du jour
A laissé place
À un voile sombre. " Ca me paraît évident...

J'ai ressenti, après plusieurs lectures, une impression d'inachevé.


Oniris Copyright © 2007-2019