Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Gemini : La femme, le serpent et la pomme [concours]
 Publié le 14/07/21  -  9 commentaires  -  1026 caractères  -  131 lectures    Autres textes du même auteur

« Il est rare qu'un homme seul ait envie de rire. »
Jean-Paul Sartre


La femme, le serpent et la pomme [concours]



Ce texte est une participation au concours n°30 : Rire à profusion !
(informations sur ce concours).






Dans le verger du premier Éden-park,
Juste six jours après le premier quark,
Une femme avec sa feuille de vigne
Aperçut un serpent.
Ce dernier, d’un sifflet, lui fait un signe.
Elle vient au rampant
Doué de la parole,
(Satanée bestiole !)
Qui vient lui suggérer
Que pour plaire à son homme
Il faut s’aventurer
À croquer dans la pomme :
« Une au lever,
C’est la recette
Pour relever
Ta silhouette ! »
L’idéal féminin étant mis en danger
Par la bête maligne,
La femme prit la pomme et crut bon la manger
Pour préserver sa ligne.
Le fruit défendu,
Une fois mordu,
Le péché se répandit sur le monde.
Tout ça, pour le régime d’une blonde !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
2/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien
six jours après le premier quark
Ça, c'est marrant ! que je me dis.

Pour le reste, la fable m'a paru assez joliment troussée, et je salue le soin apporté aux rimes.

Vous avez pris soin aussi de varier la métrique, mais je déplore pour ma part une pléthore d'hexasyllabes (je n'aime pas ce rythme, c'est personnel) et une majorité écrasante de vers pairs (seulement deux pentasyllabes sur l'ensemble du poème pour l'impair). La moitié du texte, douze vers, se décline en décasyllabes et hexasyllabes. Pour moi, ces éléments apportent une raideur rythmique qui convient mal au sujet.

   Arsinor   
2/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Eve n'avait pas de feuille de vigne avant le péché. Par ailleurs, le péché originel ne concerne pas la sexualité, qui ne pose aucun problème aux auteurs de la Genèse, mais : le désir d'être comme des dieux. Le texte est disponible en plusieurs traductions sur la toile.

   Cristale   
4/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Il est rare qu'un homme seul ait envie de rire" c'est certain, et l'homme de cette histoire va pouvoir se régaler de tous les péchés du monde grâce à la blonde qui aura consulté et obéi à son diététicien de serpent pour rien, vu que l'homme préfère les blondes rondes et ce ne sont pas ses dix grammes perdus qui lui auront donné une taille de guêpe. (ma vision dépasse un peu du cadre du narrateur mais je ne peux pas m'en empêcher...)
Une historiette amusante déclinée sur différents rythmes respectant la prosodie et un jeu de rimes aussi parfait.
Une écriture affirmée sur une composition maîtrisée.
La citation évoque le sujet qui est le rire, le texte fait sourire sans en faire mention.

Cristale
en E.L.

   Lebarde   
5/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Quel macho cet Adam et Ève sur un coup de sifflet arrive en rampant.
Je ne suis qu’un homme et j’en viens à constater que les temps ont bien changé !
Et toutes de crier: “ hou! Il y aurait donc encore de vilains machos”?
Mais bien sûr que non, je plaisante !
Par contre depuis une certaine campagne présidentielle il y aurait toujours plus de mangeuses de pommes!
Pour préserver la ligne des blondes , pas pour répandre le péché sur le monde. Il n’a pas besoin de cela.

Pour le reste, le poème a sa petite dose d’humour, sa délicatesse dans le ton et l’écriture, son originalité dans la présentation pour satisfaire aux critères du concours et séduire le plus grand nombre.

Lebarde

   papipoete   
14/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour
Eve la bien-nommée attendait le Prince Charmant ( le Très-Haut dut lui en toucher deux mots ), quand attiré par le sifflet d'un serpent, elle se laissa troubler par sa langue mauvaise... Et croquer dans une pomme, était le sésame pour s'ouvrir sur le monde...
NB le premier texte sur " rire à profusion " qui n'embue pas mon regard, par des vers à sortir un mouchoir !
On sourit avec ce " diable " de serpent, qui aujourd'hui serait traîné en justice pour avoir sifflé une femme ! oh !
Et des allusions à cette " blonde ", qui put " relever sa silhouette " est croquignolesque !
J'ai parlé de Eve, car je suis bien informé ; et je crois même savoir que le " prince " attendu quand il aura croqué au fruit charnu, se nommera Adam ?
Un détail technique insignifiant, pour les majuscules en tête de ligne, non obligatoires dans cette forme d'écriture.

   Lariviere   
16/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

Mangez des pommes, comme disait un ancien président aujourd'hui disparu...

Si j'ai apprécié l'anecdote biblique servi ici sous un air de fable, je lui trouve un petit air potache un peu dommageable...

Bonne chance pour le concours !

   Provencao   
16/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" Elle vient au rampant
Doué de la parole,
(Satanée bestiole !)
Qui vient lui suggérer
Que pour plaire à son homme
Il faut s’aventurer "


J'ai bien aimé cette construction avec cette "aventure" de structure, absoluité de cet homme et cette blonde et singularité des expressions...j'y aurai bien vu une illustration originale et surtout très convaincante...

   Donaldo75   
18/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je ne sais pas si j’ai trouvé ce poème drôle ou juste loufoque mais il a le mérite de tenter la bonne rigolade sur une citation qui n’incite pas à la déconnade. Pour cette raison, je le trouve intéressant – j’emploie le terme comme le font nos voisins Britanniques – même si je ne suis pas client de cet humour dont je suppose néanmoins qu’il trouvera son public sur Oniris. Le dernier vers me semble exagérer le côté comique troupier de l’ensemble et c’est bien dommage car il y en avait déjà suffisamment pour comprendre l’intention, imaginer l’ambiance et colorer la lecture.

   hersen   
18/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien
le serpent siffleur, la satanée bestiole douée de parole, l'idéal féminin (dans ce contexte, il fallait oser !) enfin bon, le premier truc qui me soit venu en fin de lecture est
one apple a day keeps the doctor away.

Le texte est bien écrit, il a un rythme soutenu qui colle bien.
Même si ces histoires d'être bonne pomme limite bonne poire ne me passionne pas, c'est un texte léger, empreint d'un si grand classique, Adam et eve, Adam revisitant, une fois de plus, Eve. :)

merci pour la lecture.


Oniris Copyright © 2007-2020