Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Gemini : La Saint-Elme
 Publié le 26/08/14  -  7 commentaires  -  899 caractères  -  140 lectures    Autres textes du même auteur

Hommage aux disparus en mer et à la SNSM (pour que la mer n'ait jamais le goût des larmes).


La Saint-Elme



Il est dans la coutume en saison estivale
De fêter la Saint-Elme, en patron des marins,
Et d’ouvrir sa mémoire à l’offrande navale :
Aux morts, aux disparus, source de nos chagrins.

On célèbre au début de la cérémonie
Une messe publique avec les gens de mer ;
Parents et sauveteurs, famille comme unie,
Se recueillent alors sur un Pater noster.

À l’issue, on embarque, à la main une rose,
Témoin du souvenir qui couvrira les flots,
Comme ultime pensée à celui qui repose
Dans les eaux d’un abyme abîmé de sanglots.

Un silence se fait, puis une Marseillaise
Retentit dans l’azur en un bel unisson ;
Le vent passe un instant et la douleur s’apaise
Quand l’eau de la surface est prise d’un frisson.

Lors, pour sonner le glas de l’hommage posthume,
On souffle ses adieux dans la corne de brume.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
3/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Le respect que l'on doit aux marins perdus en mer, ça ne pouvait que me plaire !
Voila pour le sujet.
La rédaction souffre un peu de certaines tournures qu'on sent faites pour conserver la rime:
"Parents et sauveteurs, famille comme unie,"
Il manque peut-être un peu d'émotion. En voulant éviter l'emphase, vous avez donné un hommage un peu terne.
J'ai bien apprécié l'utilisation de l'orthographe ancienne d'abyme qui sied a ce vers que je retiens:
Dans les eaux d’un abyme abimé de sanglots.

   Lulu   
13/8/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je découvre la Saint Elme par le biais de ce poème que je trouve à la fois sobre et solennel, du fait du rythme régulier des alexandrins et d'un vocabulaire simple.

J'aime beaucoup les images décrites, elles aussi, simplement, sans recours à des figures complexes, bien que l'on puisse être surpris par l'image de l'eau lorsque "la surface est prise d'un frisson".

L'hommage fonctionne, en tous cas, et l'on peut dire qu'il est réussi.

   Anonyme   
26/8/2014
Salut Gemini

Très imagé ce texte, à la fois poème-hommage et poème de circonstance.

On l'imagine déclamé à la tribune et déclenchant les applaudissements d'une assistance ravie.

Oh! Ce n'est pas du Baudelaire, encore moins de l’Apollinaire. On l'imagine plutôt composé par "le sous-préfet aux champs" cher à Alphonse Daudet mais il a beaucoup de charme.

On en a plein la vue et plein les oreilles.

Merci Gemini pour le plaisir de la lecture et pour l'hommage à la SNSM

   Francis   
26/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je découvre la Saint-Elme à travers ces alexandrins écrits sans artifices . La lecture permet de retrouver l'émotion, la solennité de l'instant. Les différentes étapes de la cérémonie s'enchaînent dans des impressions auditives et visuelles de la rose à la corne de brume.

   Alexandre   
26/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Gemini... Un Breton de la côte ne peut rester insensible à l'hommage rendu aux "Péris en mer" ainsi qu'aux bénévoles de la SNSM qui ne ménagent pas leur peine pour porter secours et assistance...
Un texte sans fioritures qui va à l'essentiel comme les sauveteurs un jour de gros temps.

Merci pour eux...

   Hananke   
26/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

J'aime bien ce texte écrit comme un recueillement en mémoire
aux disparus de la mer.
Coté écriture, les deux en l'un en dessous de l'autre des deux premiers vers auraient pu être évités.

J'aime bien le :
Quand l'eau de la surface est prise d'un frisson.

   Miguel   
28/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Le culte des morts est une chose qui me parle. Je suis assez du genre "fidélité aux disparus, hommages, etc" J'aime la sobriété de ce texte, sa tonalité émouvante et sa retenue. J'aime aussi la part qu'il accorde à la dimension spirituelle de ce rapport aux morts, opinion toute personnelle. Les vers sont sobres, sans pathos, avec juste ce qu'il faut d'émotion vraie et contenue.


Oniris Copyright © 2007-2017