Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
guanaco : Papa ?
 Publié le 01/10/07  -  9 commentaires  -  573 caractères  -  109 lectures    Autres textes du même auteur

La vie réserve vraiment de sacrées surprises...


Papa ?



Ma chère enfant ta mère et moi
Ne vivrons plus sous le même toit
Elle a choisi oui mais pas moi
D’autres caresses dans ses draps.

Lui en vouloir non surtout pas
Mais une promesse tu me dois
Ouvre les yeux, ne te trompes pas
Quand à l’Autre tu t’adresseras
Je t’aime ma fille mais en aucun cas
Tu ne l’appelleras Papa.

À mon désarroi s’ajoute mon embarras
Me dit-elle en pleurant dans mes bras
Comment puis-je appeler l’Autre Papa
S’Il a des formes comme moi…

J’en suis resté coi.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Enluminor   
1/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Fin, simple et subtil.

   Bidis   
2/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Ecrite finement, simplement, subtilement, une histoire qui, personnellement, me hérisse. Mais ce n'est pas de ma faute et je ne veux m'attirer les foudres de personne...

   Zinaza   
2/10/2007
Tres drole! Bien fait pour le papa qui, sans honte, conspire deja contre son rival. Bravo.

   Anonyme   
2/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo, tout en finesse, un vrai plaisir

   jensairien   
5/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
une écriture subtile, les mots s'imbriquent les uns dans les autres, belle musique. Un petit bijou je trouve.

   Anonyme   
2/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Un sujet assez dur, une écriture légère.

Effectivement s'entendre annoncer par son enfant que sa femme
nous a quitté pour une autre femme...

   placebo   
9/4/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai eu du mal à comprendre les deux vers clés "comment puis-je appeler l'Autre Papa s'Il a des formes comme moi" à cause du mélange toi/moi, l'autre-papa / l'autre papa… L'autre chose m'ayant gêné étant que la fille semble jeune et que le mot "forme" ne m'a vraiment pas fait tilter.
Pour le reste, j'ai trouvé (non-alternance oblige) un côté un peu répétitif (moyen) et enfantin (mieux) dans ces rimes. Sur l'histoire, la manière dont c'est raconté la rend plutôt drôle. (bon, si on songe aux divorces et à la pression sociale qui pousse des homos à se marier avant de mener une double vie, ça l'est moins)

Ça peut inspirer d'autres histoires en tout cas…
placebo

   Anonyme   
18/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Comment ne pas se sentir touché par cet écrit, en peu de mots vous avez dit l'essentiel, la séparation n'est pas simple, déjà pour des adultes, alors pour les enfants, cela peut être très compliqué si il y a conflit. On sent le pesant de votre ressenti, ne le lui transmettez pas, faites lui confiance, elle sera faire la part des choses, un papa, une maman, c'est unique, après il lui faudra faire avec, et ce n'est pas évident du tout. Bon, j'arrête là, comment parfois je suis bavarde, la faute à un certain sujet.

Dernière strophe très parlante, à cela s'ajoute la superbe phrase de fin, qui en dit bien long ... Eh ! oui surprenante la vie parfois ...

   Lulu   
18/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour guanaco,

j'ai bien aimé lire ce poème, bien qu'il évoque une situation pénible. Je l'ai trouvé doux dans ses mots, la relation à l'enfant... et plutôt bien construit.

Cela dit, je n'ai pas compris ce qui semble tout de même important dans ce texte : "S'il a des formes comme moi..." Je me demande ce que vous avez bien voulu dire par là.


Oniris Copyright © 2007-2020