Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
guanaco : Tout finit par elle
 Publié le 19/07/07  -  7 commentaires  -  550 caractères  -  100 lectures    Autres textes du même auteur

Simplement... Olé!


Tout finit par elle



Talon contre bois. Une étincelle.
Regard de glace. Feu de prunelles.
Yeux en amande. Poison mortel.
Il y a Lui mais surtout Elle.

Une guitare et des courbes. Mouvement de mains perpétuel.
Volants, pois et fleurs. Paradis artificiels.
Chute de reins. Andalouse naturelle.
Profondeur de chant. Danse originelle.

Gitane et sévillane. Beauté jumelle.
Corps ibérique, rude mais âme sensuelle.
Sur des planches d’olivier, le désir charnel.
Au cœur du flamenco, sa danseuse éternelle.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   TITEFEE   
28/7/2007
olé! yeux charbonneux, visage impassible, passion froide dévorant le regard, la danseuse est là devant nous et l'on entend soudain le claquement rageur de ses castagnettes...

j'aime

   Anonyme   
4/10/2007
Arpenter les petites rues torrides du village blanc au dessus de Cordoue, puis se réfugier dans la fraicheur de la mosquée/église...Laisser trainer sa main dans la rigole d'eau fraîche d'un muret longeant les jardins de l'Alhambra, et puis le soir, tard, s'agglutiner dans un petit théâtre étouffant pour les écouter jouer, chanter et danser, eux, nos frangins, nos frangines, si loins, si près, qui nous rappellent ce que l'on aurait pu être si l'on n'avait pas totalement perdu nos racines...hybériques.

   Bidis   
4/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
La première strophe m'a enchantée.
Dans les deux autres il y a de jolis mots, de jolies images. Mais, pour moi, cela chante moins bien...

   Anonyme   
4/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Encore bravo. Tu as une façon de planter le décor et de donner de la vie à ton texte, à en rester coi. Je vais finir par être guanaco dépendant si tu continues comme celà.

   jensairien   
6/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
tout en suggestion, un tourbillon de mots et d'images pour un tourbillon de danse. Un très beau poème. On dirait la danseuse
prise en rafale par un photographe rival

   Maëlle   
30/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Trés rythmé, et qui va bien à l'auteur (ou alors c'est le contraire).

   Anonyme   
11/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Progressivement se dessine l'entrée dans la danse, peu à peu s'installe l'ambiance, et les images commencent à prendre forme.
C'est vrai comme le dit le titre 'Tout finit par Elle", elle s'impose d'emblée, par toute sa personnalité si frappante et l'on entre dans le tourbillon de sa danse envoûtante.

Écrit sympathique, bel aperçu de ce flamenco. Je regrette cependant dans la deuxième strophe, le déséquilibre que crée la première phrase par sa longueur imposante.


Oniris Copyright © 2007-2019