Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
hersen : Craque le temps [concours]
 Publié le 15/09/16  -  15 commentaires  -  1793 caractères  -  165 lectures    Autres textes du même auteur

Menue monnaie.


Craque le temps [concours]



Ce texte est une participation au concours n°21 : Et en 13 secondes, tout bascula...
(informations sur ce concours).






Craque le temps
cernant ma vie

dans mes rêves
je l'arrache comme une peau blette
dans ma soif
je rafistole les secondes

je les bois cul sec

de cette belle eau vivante
ne laisse nulle goutte


je m'en imbibe
encore, encore

et encore

cours stoppe repars
craque la vie

je l'absorbe toute

puis
la mendie

le gosier âpre, je la hurle
je la jette et je la veux

je la maudis

craque ma vie dans la taverne
où des ruffians me vendent mon temps
on y tire du puits noir
des secondes dégoulinantes
le temps c'est de l'argent
me souffle le tavernier en ricanant

enrage ou dégage
les heures voraces bouffent la soif
business is business

avec les copains dézingués
on se fait les poches
quelques piécettes
Holà ! Tavernier
remplis ma chope
une belle chope de treize secondes
mon reliquat
d'une poche trouée

quand j'ai tout bu sous les vivats
ne reste plus qu'un fond noir

abyssal

Holà ! Tavernier, encore !

Tu sais pas lire, l'Arsouille ?


« la maison ne fait pas crédit »


je claque ma chope sur le comptoir
les faces boucanées
barbues hirsutes se sont tues

craque le temps
craque ma vie

tant
de secondes dorées
de minutes aimées

Craque la vie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Johannes   
29/8/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Ce poème me semble fort long pour ce qu'il est : la description d'une beuverie, sans que celle-ci ne semble être une métaphore pour un message plus profond (le déclin d'une civilisation ou l'absurdité de la vie p. ex.).
Cette description assez plate d'un enivrement méthodique dans une taverne ne me semble pas un sujet de poésie vraiment intéressant, et le style n'est pas non plus spécialement relevé.
Mais sans doute y a-t-il quelque chose qui m'échappe.

   MissNeko   
30/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Par rapport au registre du texte je n'ai pas aimé le "business is business" qui fait un peu anachronique.
Sinon j ai aimé le rythme rapide et saccadé.
Le thème est respecté.

   Anonyme   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Les treize secondes sont évoquées de très très loin, si bien que le thème - selon moi - n'est pas respecté.

Je n'ai pas vraiment accroché à cette histoire de soûlerie, ni au ton employé, même si je reconnais un certain travail.

Ce n'est pas ma tasse de thé, voilà tout.

Bien à vous,

Wall-E

   PIZZICATO   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Ce texte n'a pas suscité d'intérêt pour moi ; je n'y ai pas trouvé d'originalité sensible. Quant au thème je le trouve à peine effleuré.
Désolé je nai pas aimé.

   Bidis   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
On dirait qu'un poète un peu pompette a compris le thème du concours au travers des vapeurs de l'alcool. Moi, j'aime bien.
Petite remarque :
"me souffle le tavernier en ricanant" : j'enlèverais la préposition "en"

   Lulu   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

si je ne suis pas fan du thème abordé ici, je trouve que l'auteur campe bien son décors au travers du récit du narrateur. On peut se représenter les lieux et l'ambiance aisément, et cela par la force des mots dans le cadre d'un texte somme toute assez court.

Je trouve que l'ensemble est bien rendu. Le rythme est là, appréciable, assez en accord avec les pensées du narrateur qui nous entraîne dans son petit monde.

J'aime assez les vers courts en général. Je les trouve particulièrement pertinents ici.

Bonne continuation.

   plumette   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
j'ai bien aimé ce poème jusqu'à la description de la beuverie, lorsque le narrateur évoque sa vie.
des images étranges, un rythme, une ambivalence " je la jette et je la veux", tout cela m'a paru intéressant et puis... il me semble qu'on entre dans autre chose qui m'a beaucoup moins accrochée.

quant au thème du concours si j'ai bien compris, c'est 13 secondes pour siffler une bière? Bof! je ne vois pas trop ce qui bascule ?

Plumette

   papipoete   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour,
De bistrot en taverne, l'arsouille tue le temps comme il peut, en dézinguant chopes sur chopes de " cette belle eau vivante " , dont je doute qu'elle soit limpide, mais plutôt teinté de rouge ?
Je connaissais l'expression , " mettez-moi un mètre de blanc " ( les verres alignés faisaient 1 mètre de longueur ), mais " une chope de 13 secondes " ne m'évoque rien !
Je ne vois pas la corrélation avec " en 13 secondes, tout bascula " .

   Proseuse   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour!

J' ai bien aimé tout le début du texte mais j' ai un peu décroché là où sans doute, vous avez, vous, raccroché au thème du concours ! Je me dis que certainement sans cette contrainte je vous aurais mieux suivi !
ceci étant, j' ai bien aimé ma lecture ! Merci

   Charivari   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour.
Ce texte ne m'a pas déplu, mais ne m'a pas non plus marqué. En fait j'ai l'impression de l'avoir déjà lu des milliers de fois, ce texte. C'est décousu, mais l'alcoolisme l'est aussi... La seule originalité, -et ce qui fait entrer le texte dans le concours- c'est le parallélisme entre l'acoolisme et la chronophagie, les secondes qui se boivent et les taverniers qui vendent du temps... Cependant, je ne suis pas tout à fait convaincu par cette relation entre temps et alcool, je trouve le lien entre les deux un peu artificiel. Et le thème du concours (en 13 secondes, tout bascula) tout juste respecté.

   corbivan   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Le temps, la vie, le temps où l'on vit, pendant que l'on vit. Il me semble que ce poème parle de temps et de vie, pas d'alcool, ici l'alcool n'est que l'image du temps d'une vie intensément vécue.
Comme l'alcoolique est dépendant de l'alcool et du tavernier qui le sert moyennant finance, le personnage du poème est accro à la vie et au temps fort.
Il veut vivre fortement, intensément, et qui le lui permet ? Un tavernier officiant dans une taverne, qui est peut-être le monde entier...ce lieu, fermé aussi. Avec les habitants qui monnaient (sous différentes formes) parfois leur présence, leurs réponses, leur tendresse, leur amour, qui répondent présents, qui renforcent le sentiment d'en être...du monde, avec eux.
Mais la soif de vivre peut se passer d'eux, aussi, elle bouffe, elle est omniprésente. Ici elle claque , et le temps craque, et la vie craque, elle s'éploie, elle veut s'éployer
Ce poème dit un sentiment d'urgence, à cause du temps, il faut se dépêcher de vivre, et pas une petite vie recroquevillée, non, c'est d'une vie âpre qu'il s'agit, comme un alcool fort.
Et peut-être que cette soif ne sera jamais étanchée...car l'horloge avance et puis il faut payer comptant, à qui, combien, on ne sait jamais.
Et peut-être qu'au fond des poches, au fond du cœur, on se sent à sec...on demande un crédit, de temps, de vie, d'amour...mais les gens, et le temps, ne font pas crédit...il faut payer comptant.
Je trouve ce poème fort comme un alcool fort, qui chante la vie, la vraie, celle qui brille, qui brûle.
Le rythme est soutenu, et montre cette urgence. Et aussi il est question de la descente...comme après un fix...de vie bien sûr; le drogué (à la vie) veut décoller à nouveau.
Voici ma lecture.
Quant au thème du concours...je ne sais pas trop, mais, où il est question de treize secondes...c'est peut-être un de ces instants qui brillent comme des pépites ? Combien dure un instant ? Et en un instant à boire à la source de la vie (la ressentie), tout bascule toujours, non ?
A vous relire.

   FABIO   
15/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Ce thème de concours parait bien difficile.
Là encore la poésie perd tous son sens avec des dialogues,et un rythme saccadé .
honnêtement certaines tournures et surtout mots ne me conviennent pas. " bouffent la soif, business is business....
je respecte votre travail mais n'y adhère pas .

peut être une prochaine fois

   Ananas   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir,

je suis restée en dehors, j'ai peut-être raté quelque chose du coup, mais je n'ai pas compris en quoi tout a basculé...

Bonne chance pour le concours !

   letho   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Hersen

Est-il trop tard pour dire de ce texte que je l'adore, comme ça, en bloc. Il m'a cueillie à froid, et vlan, un grand coup dans le coeur. Et même, presque comme une claque qui me secoue ...Plus un soupçon de jalousie. Qu'est-ce que j'aimerais écrire comme ça !
Je ne sais même comment j'en suis venue à le lire. Je crois que je me suis souvenue d'un de vos écrits que déjà, j'avais aimé

Merci pour ce moment d'intensité. A quand une nouvelle poésie ?

   hersen   
20/11/2016


Oniris Copyright © 2007-2017