Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
MP : Carrefour des possibles [concours]
 Publié le 16/09/16  -  15 commentaires  -  1553 caractères  -  147 lectures    Autres textes du même auteur

Et en 13 secondes, vraiment tout bascula.


Carrefour des possibles [concours]



Ce texte est une participation au concours n°21 : Et en 13 secondes, tout bascula...
(informations sur ce concours).





Il est de ces visions qui perforent les chairs,
Il est de ces options qu'on n'envisage pas.
Il est de ces rencontres qui retournent le cœur,
La raison a ses raisons, qui ne mènent pas à toi.

J'ai dit non dans ma tête, j'ai dessiné une croix,
J'ai cousu mes paupières et résisté en vain,
Aveugle à ton sourire, ignorante à ta voix,
Je n'ai pas dit un mot, pas effleuré ta main.

Même nue à genoux au milieu d'un carrefour,
J'ai porté mon cœur à la force de mes bras,
Puis passé mon chemin et repris mon parcours,
Trébuchant dans le noir et amputée de toi,

De cet immense Chef d’Œuvre qui n'avait pas eu lieu,
Parce que tel est le monde, le bon angle de vue,
Le sage choix du bien, qui préserve du mieux,
La position à prendre, mais alors...

... Il a plu.

Sur les idées reçues, sur le bruit du moteur,
Juste quelques secondes, dix ou douze, treize peut-être,
Et quand l'eau a roulé sur le rétroviseur,
Déformé ton visage, embué ta silhouette,

Mes yeux devenus fous ont cherché tes couleurs,
La pluie s'est arrêtée, je me suis revenue,
J'ai posé mon oreille pour écouter ton cœur,
Et pris une autre route, qui ne se perdrait plus.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Johannes   
31/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'avoue éprouver de la difficulté à la lecture de ce texte.
Au début, manifestement, la poétesse refuse un soupirant probablement insistant. Mais alors, pourquoi écrire, dans la deuxième strophe, qu'elle a résisté "en vain" ?
Jusqu'à la troisième strophe comprise, le refus de l'autre est à peu près clair. Par la suite, le simplet que je suis ne comprend plus très bien. Comment faut-il entendre les deux derniers vers ? "J'ai posé mon oreille pour écouter ton cœur" semble indiquer un acquiescement au soupirant, mais comment comprendre "Et pris une autre route, qui ne se perdrait plus" ? Il s'agit d'une négation des premières strophes, et je suppose que la fin est positive ?

   Anonyme   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir,

J'ai bien aimé ce poème. Très fluide, très poétique. Seul bémol, cette tournure de phrase : "La pluie s'est arrêtée, je me suis revenue,"... J'aurais plutôt écris : "La pluie s'est arrêtée, et je suis revenue" ou bien "La pluie s'est arrêtée, je me suis souvenue"... Je n'arrive pas à me faire à ce vers, dommage.

Wall-E

   bolderire   
5/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, j'ai aimé votre poème pour son coté intime, je suis juste descendu de la marche avec : "Le sage choix du bien, qui préserve du mieux,
La position à prendre, mais alors..." moins fluide à mon sens.
Au plaisir de vous lire.

   PIZZICATO   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé les quatre premières strophes ; ce renoncement, cette résistance à la tentation sont bien rendus dans un style élégant.
" Trébuchant dans le noir et amputée de toi " j'aime cette image.
J'ai trouvé les deux dernières un peu sybillines. Mais l'ensemble est intéressant dans son fond.

   Lulu   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Ce texte ne me parle pas du tout. En fait, je ne vois pas du tout ce que l'auteur a voulu raconter. Je ne comprends pas le rapport à l'autre.

Par ailleurs, dans la forme, je ne comprends pas l'expression "je me suis revenue"..., ni le choix de faire des rimes et de n'en pas faire. C'est trop irrégulier.

Le vocabulaire est simple, mais l'ensemble est trop hermétique pour moi.

Enfin, au début, la formule "Il est de ces ... qui..." fait trop prosaïque, je trouve.

Désolée.

   Proseuse   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Se résoudre à la raison, n' est pas forcément le plus sage et le coeur aime parfois bien mieux les chemins de folie !

un bel instant de lecture ! le "je me suis revenue" même si j' en ressens l' image m' a un petit peu dérangé , une écriture très agréable ! Merci

   plumette   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
je suis assez partagée à la lecture de ce texte.

je n'ai pas aimé la première strophe que j'ai trouvé peu poétique et surtout un peu pompeuse, tout en appréciant, hors contexte l'expression " la raison a ses raisons qui ne mènent pas à toi"

J'ai beaucoup aimé les deux strophes suivantes. Voilà une narratrice qui résiste à une attirance " déraisonnable" si je comprend bien.

la strophe suivante nous replonge dans des considérations plus générales et là, je n'accorche plus!

mon intérêt reveint avec "il a plu" mais se dissipe avec la dernière strophe dont la tournure " je me suis revenue" me déroute.

ce poème emmène le lecteur dans 2 ambiances différentes et j'ai, de loin , préféré l'ambiance intime aux généralités.

Pour ce qui est du thème du concours , oui, il est là, le petit moment décrit étant bien celui du basculement.

Plumette

   FABIO   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

j'ai bien aimé il y'a un rythme bien transmis dans ce texte, et de belles images comme celles du" carrefour ".
Ily'a aussi un souci avec le thème imposé qui surgit d’un seul coup et me parait forcé.

   Pouet   
16/9/2016
Bjr,

J'ai eu quelques soucis avec le rythme pour ma part, je n'ai pas trouvé le poème très "coulant", j'ai buté sur plusieurs vers.

Quant au sens, je pense n'avoir rien compris...

Je n'ai rien contre le surréalisme voire l'hermétisme lorsque ceux-ci sont assumés et se parent de belles métaphores, bien au contraire, mais ici j'ai trouvé cela simplement confus, que signifie par exemple: "De cet immense Chef d’Œuvre qui n'avait pas eu lieu", de quoi parle-t-on? J'ai rien compris quoi... Je crois avoir saisi qu'on évoquait une histoire d'amour ou une femme qui se refuse ou une rupture mais j'en mettrais vraiment pas ma main à couper.

Puis j'ai pensé à la fin à un accident de voiture, mais je dois être totalement à côté de la plaque (d'immatriculation)

Enfin, le thème... Je cherche encore... Il y a bien écrit "treize secondes" mais bon...

Dubitatif je suis, mon esprit lent n'a pas réussi à percer les mystères de votre histoire.

Cordialement.

   MissNeko   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour

Je n ai pas trop accroché à ce texte et j avoue ne pas avoir trouvé le sujet du concours à part dans l évocation des 13 secondes.
Je n ai pas compris le but de l auteur.

   Charivari   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour.
J'aime beaucoup la première strophe, même si le dernier vers à mon sens n'est pas très bien découpé (hémistiche après 7 syllabes, pour des vers qui ressemblent à des alexandrins)

Ensuite, j'aime bien ça et là, quelques images, du type "amputée de toi", mais je dois avouer que je n'ai pas trop accroché -ni bien compris: pourquo ila pluie sur le rétroviseur lui fait changer d'avis sur sa relation ?-. Un texte qui ne me parle pas trop, au final, désolé.

   Bidis   
17/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai surtout été emportée par la musicalité du texte, bien qu'accrochant parfois à des sortes des disharmonies ("J'ai porté mon cœur à la force de mes bras", "Juste quelques secondes, dix ou douze, treize peut-être,").
Une musicalité telle, en fait, que je n'ai pas pu m'attacher au texte proprement dit, le sens n'en étant pas évident. Je dirais que je n'ai pas compris grand chose, ni essayé de comprendre, mais que j'ai gardé de cette lecture une impression agréable.

   Donaldo75   
18/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai bien aimé ce poème. Il a su s'éloigner de la contrainte du thème initial, sans pour autant le quitter. De ce fait, il reste authentique, avec de vrais sentiments, dans un rythme réussi.

Je dis bravo !

Donald

   Alcyon   
19/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour

belle tranche de vie évoquant l'ambiguïté des sentiments
raison ou coeur
j'ai particulièrement apprécié les deux premières et deux dernières strophes
et cette pluie passagère, joli tournant avec le temps

bonne continuation

   Ananas   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir,

j'ai bien apprécié ma lecture, le rythme, les sonorités, moins fan du sujet ou du titre...

Bonne chance pour le concours !


Oniris Copyright © 2007-2020