Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Alcyon : Ambiance mineure pour un musicien [concours]
 Publié le 16/09/16  -  12 commentaires  -  992 caractères  -  190 lectures    Autres textes du même auteur


Ambiance mineure pour un musicien [concours]



Ce texte est une participation au concours n°21 : Et en 13 secondes, tout bascula...
(informations sur ce concours).







22 heures 07 minutes 30 secondes, unique son
Dans la chambre noire, un temps
La régularité des battements
D’un cœur en solo

22 heures 07 minutes 36 secondes, soupirs et pleurs
Des larmes doubles, triples
Se "des croches" des yeux
Accords brisés

22 heures 07 minutes 39 secondes, pause souvenirs
Le Sol se dérobe
Elle n’est plus La
Si seulement…

22 h 07 minutes 43 secondes, nuit blanche
Pâle figure, double souffrance
Son amour, sa ronde des sens
N’est plus à portée

Des bémols dans sa ligne de vie

Le ton est imposé
La partition jouée d’avance
Il n’y aura pas de surprise
Elle lui a tourné le Do


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
6/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour,

Jolie ambiance mineure, finalement. Je dis finalement, car je n'ai pas vraiment accroché à la première lecture, un peu plus à la deuxième et beaucoup à la troisième. Il y a un vrai travail d'écriture avec toutes ces notes et ce vocabulaire musical tourné en jeu de mots.

J'ai particulièrement apprécié : "Elle n'est plus La" et "Elle lui a tourné le Do".

Je ne peux pas dire que j'ai été transcendé par ce poème, mais j'ai quand même apprécié.

Wall-E

   MissNeko   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J ai beaucoup aimé les jeux de mots autour du thème de la musique et des notes.
Le thème est respecté.

   PIZZICATO   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Quoique bien amenés dans le texte j'ai trouvé ces jeux de mots inhérents à la musique un peu convenus.
Mais cette fantaisie est agréable à lire.

   Charivari   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Si j'ai bien compris, c'est la musique d'un électroencéphalogramme qui joue les dernières secondes de vie d'une personne. L'idée est excellent, dommage qu'il faille presque deviner le thème. Personnellement j'ai eu beosin d'une seconde lectura, et je ne suis pas sûr d'être dans le vrai.

En ce qui concerne les jeux de mots sur les notes musciale, je suis d´accord avec Pizzicato, c'est du déjà vu cent fois. Ici c'est plutôt la mélodie d'ensemble, le rythme du texte qui m'a semblé une réussite.

Au total, je n'ai pas été emballé, mais j'ai quand même apprécié. Le thème du concours est respecté.

   FABIO   
16/9/2016
Desolé j'ai pas accroché, il ny'a pas pour moi assez de sonorité, les jeux de mots n'y font rien, d'ailleurs ces jeux de mots ont pour moi mangés un peu la poésie.

au plaisir de vous lire une prochaine fois

   Anonyme   
16/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
La précision de l'heure aura miné votre texte.
Dommage, comme ce "des croches" qui dépareille des autres jeux de mots fluides, presque naturels.
Sinon un bel enchaînement venant exprimé l'absence, la solitude.

   Bidis   
17/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé les jeux de mots et surtout le dernier "Elle lui a tourné le Do". Ce poème m'aurait beaucoup plu s'il n'y avait eu le premier vers avec les heures et les secondes, qui ne semble avoir été écrit que pour le thème du concours.

   Lulu   
17/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

en ce qui me concerne, je n'ai guère apprécié l'ensemble, du fait de la présence trop lourde des heures. Les secondes auraient pu suffire pour le respect du thème, mais surtout pour le rythme.

J'aime beaucoup la musique, mais ici je ne m'y retrouve pas, faute de musicalité d'ensemble. J'aurais préféré un texte, compte-tenu du thème retenu, qui nous berce un peu.

Peut-être est-ce trop bref, peut-être aurait-il fallu développé un peu, car je ne trouve pas beaucoup de contenu ici. On est face à un musicien, soit, mais l'essentiel manque malgré tout, faute de développement.

Enfin, je n'ai pas accroché aux jeux de mots, surtout à ce "des croches des yeux". Seul le dernier me semble bien vu.

   Pouet   
17/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bsr,

Oui j'adhère bien à ce poème original qui joue sur les mots et où les "treize secondes" du thème sont bien exploitées.

On pense à la fin de vie d'une femme dans un hôpital même si "la chambre noire" peut dérouter dans ce cas. Tout simplement une rupture sinon.

Franchement les notes et les mots se confondent bien, c'est du joli travail. Moderne et percutant. Assez émouvant au final, tout en retenue.

L'auteur s'amuse avec les mots en y injectant du sentiment et ça fonctionne pour ce qui me concerne.

Bravo.

   Donaldo75   
18/9/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Ce poème me semble artificiel, pour les raisons suivantes:
* Le décompte; il alourdit l'ensemble et ne sert qu'à rappeler le thème du concours.
* L'usage du vocabulaire musical; il saoule à force, avec même une tentative de jeu de mots (et non sur les mots).
* La déclinaison du thème; c'est quand même assez cucul la praline, ce sujet, alors en plus traité de manière aussi automatique.

Pour toutes ces raisons, et aussi un manque de chaleur quand on le lit à haute voix, je n'ai pas aimé. Cela ne signifie pas un sentiment négatif, juste un ressenti neutre: il ne m'a rien fait; je l'ai lu, j'ai commenté et je suis reparti.

Le thème du concours est difficile pour la poésie.

Donald

   Ananas   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonsoir,

j'ai apprécié la musicalité de la poésie, et c'est à peu près tout !
Bien qu'ici le thème soit respecté, je trouve dommage la découpe, le ton et peut-être aussi une certaine naïveté qui n'est pas pour me déplaire mais rend le tout un peu... rapidement survolé même si je comprends assez bien l'envie du court pour respecter le thème...

Bonne chance pour le concours.

   Anonyme   
22/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Redoutable le temps qui s'égraine ces secondes, ces minimes et
pourtant c'est déterminant.

Remarquable cette manière de nous faire vivre cet événement,
il a suffi de peu, et l'irrémédiable se produit, sans appel,
le métronome de la Vie, bat la mesure sans sourciller, "Sol,
La, Si et le Do final.

Voilà une "Ambiance mineure pour un musicien", qui va longtemps poursuivre sa musicalité intérieure.


Oniris Copyright © 2007-2020