Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
i-zimbra : Casse-tête
 Publié le 18/01/08  -  2 commentaires  -  1843 caractères  -  64 lectures    Autres textes du même auteur

« La vacuité est un trésor que seul l'hermétisme peut contenir »
(T. Trapak).


Casse-tête



Affamé, je saisis ce saucisson
Ah comment s'appelle-t-il, il est pimenté
J'en coupe un bout, qui aussitôt pendouille
De l'autre côté, lié à la courte ficelle.

Je l'ai sur le bout de la langue... trop tard !
Le saucisson a varié, m'encercle, et
Rouge encor là où guette l'aurore, m'éblouit.
La ligne se brise ; est-ce que la Treizième revient ?

Non, mais la vingt-sixième échappe.
Et du coup asséné rudement,
À l'instant où la hache s'abat
Mes yeux ne voient plus que des étoiles.

Au bord de la constellation, un astre
Déchoit, et dans la confusion qui suit
Tout s'éteint... Puis rentre dans l'ordre
Mais l'air vient à manquer, atmosphère électrique.

Touché au point sensible, celui
Qui donnait des leçons de droiture
Lâchement cause la fission. Abandonnant
Un petit lâche, impersonnel, mal défini.

Plus d'atome, même crochu ? c'est le divorce
La lettre anonyme laisse une circulaire
(En rapport avec π). Restée seule, celle-ci
Comme « tout marquis, veut avoir des pages ».

C'est ici que mon poème expire
Car elle « s'enfla si bien qu'elle creva. »


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Remerciements à Nerval (Artémis) et à La Fontaine (I,3), que ce dernier me pardonne de lui avoir ajouté une virgule.


_________________________________________

Toi la maligne, qui as trouvé, pas une ligne !
Et toi, migraineux, j'te préviens, c'est épineux.
Toi qui tutoies la muse, fais-lui donc mes excuses.
Toi l'entêté qui refuses ta langue au chat...
Vous aurez la solution à la fin du mois.

_________________________________________


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
18/1/2008
Est ce vraiment un casse -tête dont tu donneras la solution à la fin du mois ? En tout cas, pour ma part, je ne comprends pas assez ce poéme pour espérer avoir le début d'une solution.

   i-zimbra   
31/1/2008
nico84, oui est la réponse à ta question.
Deux anecdotes :
1. Une passionnée de mécanique passa son voyage de noces dans la salle des machines pendant que son mari regardait le paysage.
J'espère que le paysage vous suffit pour l'instant.
2. Vous aimez le chant de ces oiseaux ? demanda Picasso. – Oui, lui répondit-on. – Vous comprenez ce qu'ils chantent ? – Non.

SOLUTION : comment s'appelle-t-il = chorizo / j'en coupe un bout = c / pendouille de l'autre côté > horizon / la vingt-sixième = z / coup asséné rudement = horion / des étoiles = Orion / tout s'éteint = noir / atmosphère électrique = ion / leçons de droiture > droit comme un i /un petit lâche = on / lettre anonyme = n / circulaire = o / s'enfla si bien = O / qu'elle creva = _


Oniris Copyright © 2007-2020