Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Ithaque : Clair de lune
 Publié le 08/02/18  -  12 commentaires  -  1712 caractères  -  141 lectures    Autres textes du même auteur

Romantisme d'un autre temps : 1905, au fil de l'eau...


Clair de lune



Deux lacs, à la surface embuée par le soir,
Deux lagons, veloutés d’une gaze légère,
Regardent, ébahis, la course passagère
De la lune timide où, céleste ostensoir,

Luit son orfèvrerie de rayons blancs et or.
Eugénie, yeux ouverts sur la nuit, est assise
Juste en face de moi, concentrée, indécise,
Cherchant son astre élu, doigt posé sur le bord

De ma barque glissant au gré de faibles eaux.
Des chevaux, somnolant sur le bord du halage,
Nous regardent passer. Son chapeau à voilage
Donne à ma bien-aimée, à taille de roseau,

L’élégance qui sied aux dames de haut rang
Sublimant leurs cheveux de corbeilles florales.
Sur la berge, un grand-bi nous dépasse, et le râle
De quelques animaux cachés près de l’étang

Célèbre la saison des amours. Mais, soudain...
Eugénie me convie à relever les rames,
Désignant... quelque part... des arpèges... des gammes...
Semblant venir, tout près, d’un colloque mondain,

Puis... progressivement... le silence des voix :
« Écoutez, mon Ami, la Suite bergamasque ! »
Souffle-t-elle, en faisant de ses mains comme un masque
Qu’elle ôterait, s’offrant à de nouvelles voies...

« Debussy ! poursuit-elle, en ré bémol majeur !
Oh ! quel pianissimo ! aimons-nous sous la lune
Le voulez-vous aussi ? » – « Quelle exquise fortune ! »
Lui dis-je, et... l’enserrant... joue contre joue... songeurs...

Nous laissons dériver la yole à son destin
Pour une nuit sans quai, sans terre et sans escale
Tandis que le piano, tendresse musicale,
Joue ses doux clapotis jusqu’au petit matin.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
28/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
néo-classique
une soirée romantique, au romanesque d'un autre temps quand Eugénie dans la barque sur l'eau d'un lac tranquille, parle ce français avec " l'élégance qui sied aux dames de haut-rang " .
NB tout est beau et précieux dans ce voyage bucolique et l'auteur nous gâte avec des vers tels " deux lagons, veloutés d'une gaze légère " et la dernière strophe est si apaisante !
L'avant-dernière strophe est délicieuse !
Je ne vois pas d'erreurs techniques dans ces sublimes dodécasyllabes " néo-classiques " ;
papipoète

   Miguel   
31/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce voisinage anarchiques de rimes masculines et féminines nuit à l'harmonie d'ensemble et me gêne, même en poésie néo classique ; mais il y a quelques belles images, une atmosphère lamartinienne, et l'on pardonne tout à ce poème, à cause des clapotis du piano, admirable trouvaille.

   PIZZICATO   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
" Romantisme d'un autre temps '', peut-être, mais oh combien élégant.

L'atmosphère de l'époque est rendue de belle façon - j'ai bien aimé " colloque mondain " - avec de belles images évocatrices.

Cette promenade (et plus) en barque au clair de lune est décrite de façon suave.

Tu sais quoi, Dom ? Avec ma deuxième lecture, j'ai mis en fond musical ''Clair de lune " de Debussy. Un ensemble parfait...

Un fort bel écrit.

   Synoon   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Très joli poème, dont l'ambiance calme et les sonorités agréables me laissent rêveur.

J'ai juste un peu de mal à apprécier les séparations :
- la séparation en quatrain qui ne me semble nullement refléter quelque structure concrète du sens du texte que ce soit. Je préfère quand la séparation entre deux quatrains note clairement la séparation entre deux idées.
- De même, certains vers sont fin d'une idée et début d'une autre complètement distincte, ce qui ne me plait personnellement que peu.
- Enfin, beaucoup d'hémistiches me semblent légèrement pauvres.

Le dernier quatrain conclut magnifiquement ce poème !

   Hananke   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Bien que ce texte ne manque ni d'intérêts, ni de poésie, je le lis plus
comme une poésie en prose mais qui serait rimée, étrange paradoxe.

C'est bien imagé, surtout le début avec ces deux lacs embués par le soir et ces deux lagons veloutés d'une gaze légère.

Le charme suranné de ce joli poème affleure dans chaque quatrain
et finalement c'est ce qu'on lui demande.

   Anje   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour et bravo pour ce poème très réussi.
Comptant les huit strophes avant de commencer ma lecture, j'ai eu peur que ce soit long. Pourtant je me suis laissé emporter dans cette nuit sans quai. Même si au début le rameur semblait avoir besoin de quelques virgules pour souffler et regardait sa dame puis les chevaux, puis sa dame, puis le grand bi, puis enfin sa dame, il fut évidemment plus à l'aise en laissant voguer la yole à son gré. La suite bergamasque m'a plus séduit que le râle des animaux cachés mais le clapotis du piano a fini par m'envoûter. Je retournerai au clair de lune sur le miroir embué du lac.
Merci de ce très joli partage.

   Marie-Ange   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
"L'élégance sied, avec plaisir, à vos mots, et a plus qu'enchanté le lecteur que je suis ... Je me suis laissé emporté par le rythme léger et fluide de votre discours. Les images sont d'une rare beauté, très raffinées, c'est tout de velours ...

J'aime l'atmosphère que vous avez su créer, c'est sublimement délicat, j'ai imaginé sans peine cette scène ... au "Clair de lune" ...

La forme m'a beaucoup plu, elle donne l'impression que le temps s'est arrêté pour mieux vivre ce moment, il en devient exceptionnel, et le lecteur est totalement "embarqué".

   Eclaircie   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le titre se prête tout à fait à la poésie et la présentation renseigne le lecteur : "Romantisme d'un autre temps".
Prévenue, je découvre le poème qui, en effet, répond tout à fait au genre, sans fausse note.
Une belle maîtrise dans l'écriture, un parallèle entre ces deux êtres et les deux lacs.
Les enjambements, sans être trop ostentatoires, sont élégants et imprime un rythme "printanier" au texte.

Une belle composition.
Merci du partage.

   troupi   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Ithaque.

Plusieurs fois que je relis ce poème absolument délicieux, oui, il se déguste, avec toutefois un tout petit accroc, je trouve que dans ce texte de douceur, d'images légères, de sentiments esquissés, le "ré bémol majeur" fait beaucoup trop technique et casse l'ambiance si bien créée par tout ce qui précède. Je sais bien qu'à l'époque les jeunes filles de bonne famille étaient souvent capables d'une telle remarque car pianistes depuis l'enfance mais dans ce contexte je trouve mal placé ce "bémol" surtout qu'il semble être l'élément déclencheur à une nuit d'amour.
Bon c'est un détail et je le redis ce poème qui évoque une époque disparue m'a beaucoup plu.

   LenineBosquet   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Je trouve votre poème très délicat, tout à fait dans l'esprit "romantisme d'un autre temps".
Comme le dit Hananke, on dirait une prose rimée, et c'est justement ce que je trouve si beau, ça coule comme la barque au fil de l'eau.
Sur la forme on pourrait couper le poème en deux parties d'égales longueurs, la première très classique de par son ton et sa ponctuation, la deuxième plus haletante avec ses dialogues et ses nombreux points de suspension.
Une réussite pour ma part.

   Cristale   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un très joli poème Ithaque.
Des images délicates qui me rappellent certaines toiles de Renoir. Visions d'un autre temps, une autre époque dans laquelle se projette la lectrice romantique que je suis.
Le dernier quatrain est superbe, quant aux deux derniers vers, ils sont magistraux :
"Tandis que le piano, tendresse musicale,
Joue ses doux clapotis jusqu’au petit matin."
Bravo et merci !
Cristale

   Lulu   
17/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Ithaque,

J'ai vraiment beaucoup aimé parcourir ce poème et être plongée dans ce "romantisme d'un autre temps", au fil de l'eau, imaginant les costumes et les couleurs du ciel...

L'écriture me semble belle et sensible, régulière et touchante. Cet enjambement d'un quatrain à l'autre m'a d'abord surprise, puis je me suis laissée entraînée par la musicalité et les images de l'ensemble du poème.

Ce poème est, pour moi, une bien belle découverte. Le titre, tout à fait approprié, m'avait attirée pour sa simplicité et son évocation romantique. Je ne suis nullement déçue...

L'intrigue m'a, par ailleurs, beaucoup plu.

Bonne continuation.


Oniris Copyright © 2007-2018