Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Jocelyn : Un grain de lumière
 Publié le 06/02/18  -  7 commentaires  -  2033 caractères  -  73 lectures    Autres textes du même auteur

À rechercher la force d'y croire.


Un grain de lumière



LUI
L’âme en flamme, dans l’esprit plane une armée volante de pétales. Regard ambre tourné vers le vent, les battements du cœur en suspens dans l’atmosphère. Mourir mort ou vivre d’espoir, le choix est clair. Dans la danse des feuilles des arbres je trouve la force d’y croire.

ELLE
Croire en des feuilles et pétales arrachés par le vent orgueilleux, destitués de leurs socles communs sans notices à l'aulne des solstices d'hiver. Branches résignées, sèves amères contribuent à la danse vaine qu'elle mène, qui l’empêche encore de saisir la mort pour lui murmurer l'espoir que son cœur réclame. Elle reste aux emprises de ses envies, se raccrochant à cette force d'y croire, prise entre mer et vent, entre tourments et sentiments déraisonnés. Son âme de femme posée sur les lames acérées de ses larmes, elle reprend la danse armée de ses envies.

LUI
D'envies brûlent le cœur où l’espoir est présent. Quand souffle le vent des regards, la patience à la danse se fait pressante et parfois la force ne se ramasse qu’au bord de la route. Que tombent les étoiles, gronde le ciel fumant, crachant le sang de son soleil agonisant. Que se fracassent les vagues impétueuses des mers de larmes sur la paroi du présent. Que disparaisse l’arc-en-ciel entre deux fleuves de lave sur les joues éplorées. Que meurent les oiseaux sur ces branches résignées, je lui tendrai toujours une main en grain de lumière avec un petit sourire dans son cœur de vivant pour lui susurrer l’espoir qu’il réclame, car il en faut peu pour y croire toujours.

ELLE
Tapis de feuilles mortes pour continuer le ballet qui la maintient en vie, écartelée d’incertitudes tout en chantant sa solitude. S'abreuver à ses mots comme la mer sait le faire avec les gouttes de pluie. Cœur qu'elle met en sursis face aux vents tourmentés et susurre à qui veut l'entendre que la vie ici ou ailleurs vaut d’être vécue sans être amarrée aux vents dominants comme ces feuilles et pétales, mariage vital à ces rimes anonymes...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   kreivi   
11/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Présentation très originale et très agréable.
Chant incantatoire à deux voix sur un thème éternel.
LE lecteur est pris dans un rythme lancinant des mots qui chantent et dansent en même temps
à la façon de Kate Bush dans Running up that Hill ( A deal with God).

De magnifiques perles tout au long du poème. Entre autres "elle reprend la danse armée de ses envies"

Superbe ensemble. Merci.

   Provencao   
15/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé ce Lui ..Elle.
Mais votre texte sur cette force d'y croire me pose question en ce sens où nous avons besoin de croire mais nous avons surtout besoin de nous demander de
ce que c’est que croire, avec la conscience qu’en nous posant cette question dans les termes ,mêmes d’une pensée rationnelle, nous sommes peut-être déjà en train de rater la beauté et l’énigme du « croire »…

Le grain de lumière? Quel en etait le sens.
Excusez-moi, mais je suis restée en réflexion sur ce texte.
Joliment écrit.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Marite   
6/2/2018
Le titre de ce poème en prose m'a attirée ainsi que l'incipit " A rechercher la force d'y croire" et puis je me suis égarée au travers des mots, ceux à LUI et ceux à ELLE ... Après trois lectures l'ensemble est toujours aussi hermétique et donc n'a déclenché aucune résonance en moi à part (peut-être) le dernier paragraphe. C'est dommage car le thème est l'un de mes favoris. J'espère qu'un forum à ouvrir par l'auteur m'éclaircira.

   Anonyme   
6/2/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Cette avalanche de mots produit des images en pagaille m'empêchant d'avoir un resse

Plusieurs lectures, pour toujours ce même effet, de plus j'avoue ne pas avoir saisi certaines formulations :

- "mourir mort ou vivre ..."
- "une main en grain de lumière"

A cela s'ajoute un nombre impressionnant de mots répétés :

- pétales (3) - vent (6) - coeur (4) - danse (4) - feuilles (3) et encore bien d'autres, ce texte n'en manque pas.

C'est ce qui donne un peu l'impression d'un "rabâchage" qui noie considérablement toute impression. C'est tourner un peu en boucle et le lecteur tourne alors en rond.

C'est un titre "Un grain de lumière" engageant mais qui vous plonge dans l'obscurité presque totale.
J'ai cru percevoir que vous parliez d'un "tourment", entre "Elle" et "Lui", l'idée, pas nouvelle, aurait cependant présenter de l'intérêt encore aurait-il fallu qu'elle apparaisse moins confusément.

   PIZZICATO   
6/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Si j'ai trouvé le fond intéressant, à savoir cet échange d'état dâme entre " Elle et Lui ", la façon de l'exprimer ne m'a pas séduit.
Certaines images m'ont paru un peu pompeuses.
" destitués de leurs socles communs sans notices à l'aulne des solstices d'hiver "
" Son âme de femme posée sur les lames acérées de ses larmes "
" Que se fracassent les vagues impétueuses des mers de larmes sur la paroi du présent "; c'est un avis très personnel bien sûr.

" Mourir mort ou vivre d’espoir " celle-ci, par contre, a mon adhésion.

   Eclaircie   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Jocelyn,

J'avoue être restée en marge de votre poème.
La présentation m'a laissée supposée à un dialogue, mais ce n'est pas le cas, ce qui n'est pas forcément gênant. Ce qui l'est plus c'est la différence de sujet entre les paragraphes, à mes yeux : le je pour LUI et le elle pour ELLE.
Ensuite l'écriture me semble un peu forcée, trop empreinte de qualificatifs à tous les noms pour laisser échapper un sens ou une émotion adressé au lecteur.

Bonne continuation.

   Queribus   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Tout d'abord, ce qui m'a semblé positif dans votre texte: la disposition de paragraphes de longueurs à peu près égales, ce qui donne une certaine harmonie au texte; j'y ai trouvé aussi un grand respect de la langue et le respect de la ponctuation.

Sur le fonds, le texte m'apparait un peu confus malgré de très belles images poétiques parfois cependant à la limite de la préciosité; il m'a fallu plusieurs lectures pour comprendre, à peu près, votre propos; plus de simplicité et de clarté m'auraient semblé nécessaires.

Bien à vous.


Oniris Copyright © 2007-2018