Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
jackplacid : Nosferatu
 Publié le 19/12/17  -  6 commentaires  -  965 caractères  -  115 lectures    Autres textes du même auteur

Invitation au vampirisme ?


Nosferatu



La nuit je vole à tire-d'aile
Je ne peux pas dormir,
La nuit pour moi est éternelle
Je ne peux plus dormir.

Les démons de la pleine lune
Ont capturé ma vie,
Là-bas, cachée derrière les dunes
Mon âme s'est enfuie.

La nuit, je rentre dans vos chambres
Vous voler un baiser,
Ma faim plantée dans vos cous tendres
Pendant que vous dormez.

Je m'en reviens du fond des âges
Apporter dans vos lits
Le manteau noir des nuits, la cage
Où j'enferme vos vies.

La lumière demain caressant votre peau
Ne retrouvera plus dans le miroir sa trace,
Vos vies évanouies n'auront plus de repos
Et vous me rejoindrez, je vous garde la place !

Dans mon château perché aux Carpates anciennes,
Nous régnerons ensemble sur les hommes et les loups,
Nocturnes prédateurs des croyances païennes
Nous guetterons la peur qui palpite à leur cou…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   framato   
6/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

J'ai apprécié votre poème romantico-gothique, je l'ai trouvé assez intéressant au niveau de l'adéquation fond forme. Toutefois, il n'est pas sans défauts.
D'une part, les images convoquées par le thème choisi restent très conventionnelles : tire d’aile, nuit éternelle, pleine lune, baiser volé, cous tendres, fond des âges, les manteaux noirs de la nuit, la lumière caressant la peau, château perché, la peur qui palpite. Toutes ces images manquent d'inattendu.

Comme souvent dans les poésies rimées, on trouve l'un ou l'autre élément incongru qui n'est en fait là que pour la rime. Ici, ce sont les dunes et ancienne. Dune est incongru parce que c'est le seul élément du décor qui n'est pas en rapport direct avec le vampirisme. J'en conclus qu'il fallait bien quelque chose pour rimer avec la lune, alors oui, pourquoi pas les dunes ? Anciennes parce que relié à Carpates et que les Carpates existent toujours et que ce qualificatif semble étrange . Si ces éléments n'avaient pas été les seules incongruités, ils seraient passés. Mais là non.

Je relève également deux autres maladresses, du moins c'est ainsi que je le perçois :

"La lumière, demain, caressant votre peau,
Ne retrouvera plus dans le miroir sa trace,"
Ce vers me semble franchement bizarrement construit. Il est rare que l'on écarte le cod du verbe et qu'on l'en sépare par un circonstanciel.

La lumière, demain, caressant votre peau,
Dans le miroir ne trouvera plus sa place
aurait été plus correct, plus fluide également.

L'autre maladresse est :
"Dans mon château perché aux Carpates anciennes,"
Un château n'est pas perché aux mais perché sur. Je suppose que votre intention était de dire que le château se trouve dans les Carpates, mais tel quel c'est maladroit. De plus les Carpates existent toujours, comme dit plus haut.

Il n'en reste pas moins que la lecture m'a été agréable, malgré les défauts du texte. Je vous en remercie donc.

   papipoete   
19/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour jackplacid
Bien que le souvenir de Christopher Lee me poursuive, je ne trouve pas la férocité du vampire des Carpates à travers votre récit ( c'est mon avis alors que je ne suis pas fan du genre ) .
Ce Nosferatu est presque câlin avec ses victimes et je reste songeur !
NB c'est cependant bien écrit à l'image du 4e quatrain .
La métrique de votre poème, 8/6/12 entre dans quelle catégorie ? je ne sais pas ...

   PIZZICATO   
19/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Je ne suis pas un adepte du genre, mais le sujet est traité ici de façon assez... cool (si j'ose)
" Je m'en reviens du fond des âges
Apporter dans vos lits
Le manteau noir des nuits, la cage
Où j'enferme vos vies. " et teintée d'humour " Et vous me rejoindrez, je vous garde la place ! ".

   Anomel   
21/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Je ne suis pas grand fan de votre poème qui reste plat et rejoue avec des clichés vus et revus : Pas grand chose d'original. Et l'écriture qui n'est pas mauvaise, n'est pas non plus bonne.


Déjà, le titre, Nosferatu, fait écho à l'adaptation de Murnau, forcément. Je ne vois pas trop le lien avec le film Nosferatu de 1922 ; je veux dire que votre poème pourrait être attaché à presque n'importe quel film de vampire.

Concernant les erreurs de forme et de grammaire:

Dans le vers : "Nous régnerons ensemble sur les hommes et les loups" il y a 14 syllabes, "Nous/ré/gne/ron/sen/sem/ble/sur/les/ho/mme/set/les/loups". Peut-être que vous avez calculé ainsi : "Nous/ré/gne/rons/en/semble/sur/les/hommes/et/les/loups".


Dans la dernière strophe, il manque une virgule à la fin de l'avant dernier vers:
"Nocturnes prédateurs des croyances païennes,
Nous guetterons la peur qui palpite à leur cou…"
(Nocturnes prédateurs des croyances païennes) est ou bien une apposition ou bien une apostrophe, il faut donc une virgule.


Bref... Je dirai quand même que votre poème manque de fond. Vous prenez un sujet "le vampire" et le traitez de la manière la plus banale qui soit. Surtout qu'il y a matière à faire...

   Anonyme   
20/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Merci pour votre "'invitation au vampirisme", mais cela sera
sans moi, ce n'est pas trop mon truc, car cela n'a rien de
vraiment très sympathique...

A l'insomnie, "je ne peux pas dormir", elle en fait des ravages.
C'est très perturbant de ne pouvoir trouver le sommeil, mais
de là, à vouloir troubler celui des autres, ce n'est pas très gentil.

Je trouve que votre écrit manque de relief, il reste dans la platitude
des mots, il n'a pas d'originalité. C'est bien dommage ...

   MissNeko   
26/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Un joli petit poème romantique / gothique. Je suis très friande de ce style ! Hélas il y a eu tellement de poèmes sur ce sujet Qu il est difficile d innover. Et votre texte,même si il est bien écrit, marque d originalité.
À vous relire


Oniris Copyright © 2007-2018