Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jaja : À Myriam
 Publié le 05/11/08  -  10 commentaires  -  365 caractères  -  47 lectures    Autres textes du même auteur

Un instant de recueillement.


À Myriam



Repose au calme,
petite âme,
dans le vent et le soleil.
Les vivants veillent.
C’est un beau cimetière,
où la croix et le lierre
s’enlacent
aux branches lasses.
Entre les cyprès verts
d’Evere
et les grands marronniers
alignés
dans l’allée ombreuse,
mystérieuse ;
repose au calme,
petite âme.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
5/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Oh ça file le bourdon... Une très belle poésie, toute en tristesse, servie par un phrasé impeccable.

   xuanvincent   
5/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème que j'ai trouvé beau et triste à la fois. Peut-être pourrait-il être lu par Tittefee ou mis en chanson ?

   belaid63   
5/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bel hommage posthume

   Anonyme   
7/11/2008
Des vers légers comme une discrète pensée...
Je ne trouve pas si triste cette évocation; plutôt sereine et intimiste.

   Doumia   
8/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Jaja
Voilà un poème tout en finesse et en tendresse que j'ai beaucoup aimé lire.
Bonne continuation
Doumia

   Anonyme   
9/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Triste mais sobre, j'admire.

   Anonyme   
12/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je trouve ça très beau.
Tout simple, et efficace.
La répétition entre le début et la fin permet de faire une belle chute à ce texte.
Si ç'avait été un peu plus long, j'aurais eu le temps de pleurer.
Mais, remarque, ça fait juste la taille qu'il faut pour transmettre tes émotions sans faire pathétique ou lourd.

   Ephemere   
13/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, il est tout court, comme la vie de Myriam, du moins je l'imagine. Juste les branches lasses m'ont arrêtées ; basses m'aurait plus satisfait.
FMR

   Anonyme   
28/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce qui émane de ce poème, c'est la douce tendresse des mots, qui effleurent l'émotion. Ils se veulent un hommage discret.

Résonance très forte dans ces mots "Repose au calme, petite âme," du début, qui se font écho à la fin de l'écrit. Ils soulignent, ce fragile désarroi attendrissant, qui ose à peine s'exprimer de peur de troubler ce "repos".

L'émotionnel est retentissant dans ce poème.

   Brume   
28/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Jaja

L'émotion à fleur de peau. Les éléments veillent sur la Petite âme. Un cadre joliment décrit. Tout en sobriété votre poème est attendrissant.


Oniris Copyright © 2007-2019