Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jaja : Pas le temps
 Publié le 29/05/08  -  6 commentaires  -  402 caractères  -  35 lectures    Autres textes du même auteur

À une jeune fille morte.


Pas le temps



Pas le temps de construire,
pas le temps d’exister.
Chair à détruire,
cœurs dévastés.
Pas le temps de connaître
et pas le temps d’aimer.
Une fenêtre
s’est refermée.
Pas le temps d’une trace,
pas le temps de savoir,
ton nom s’efface
au tableau noir.
Juste un début de livre
et un flot de regrets.
Comment te suivre
là où tu es ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ristretto   
29/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
une lecture, un peu en coup de coeur
très bon ressenti
merci

   clementine   
29/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beaucoup de tristesse et d'émotion dans ces quelques vers que j'ai lu comme en courant. Vers courts qui se dépêchent; comme la vie.

   Scrib   
30/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une page de vie...L'impression de "déjà vécu"

   David   
30/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Jaja,

Plein de charme, j'ai bien aimé le rythme des "pas".

   karminator   
1/6/2008
étrange

je n'aime pas particulièrement, mais j'ai été incapable de m'arrêter de le lire et de le relire plusieurs fois ^^

bon travail alors

   Anonyme   
30/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je vous ai lu et relu. Vos mots interpellent, des mots troublés, des mots douleurs, des mots troublants.

Que signifie exactement ce "pas le temps", qui s'impose, est-ce une façon de s'interdire de vivre, puisqu'elle n'est plus, t'interrompre sa vie autrement, plus insidieusement.

"Comment te suivre là où tu es ? Voilà des mots qui mettent bien mal à l'aise ...

Il y a eu un avant, il y aura sûrement un après ...


Oniris Copyright © 2007-2019