Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
jensairien : C'est quand qu'on arrive ?
 Publié le 20/03/08  -  8 commentaires  -  1368 caractères  -  30 lectures    Autres textes du même auteur

En voiture les enfants !


C'est quand qu'on arrive ?



On nous avait dit
Le monde, le monde
Sera à votre disposition
Vous aurez tout le confort
Vous ne verrez pas les morts
Vous serez assez heureux
Si vous baissez les yeux
La pluie sera moins triste
Les matins moins sinistres

Levez-vous à sept heures
Parlez pas de malheur
Votre femme qui souffle
Répare vos pantoufles
Votre chien qui aboie
Obéit à la voix
Offrez-vous des loisirs
Vous laissez pas mourir

Alors on prend le temps
On passe le temps en oubliant
On oublie en tuant le temps
Et je bâille à l’endroit
Et je bâille à l’envers
Maman tricote et papa rote
La télé est allumée
Le chat est vraiment passionné

Nos enfants c’est bien vrai
Qu’ils sont grands et charmants
Çui-là il est chômeur
Çui-ci est conducteur
Le petit dernier c’est un bizarre
Voit partout des lézards
Le docteur trouve ça banal
Ce serait hormonal

En attendant une fois par an
Plutôt que se ronger le sang
On s’offre des vacances
C’est la banque qui avance

Pourtant, pourtant, pourtant
Au volant de ma DS
Je me dis et me répète
Dans la nuit qui tempête
Qu’il y a quelque chose
Un truc – mais quoi ?
Je ne sais pas moi
Qu’on ne nous avait pas dit


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
20/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour jeansairien,

Le titre est trés bien trouvé, cette question d'enfant las des trajets en voiture résonne amèrement au regard de tout (nombreux, la plupart, certains, quelques ?) chemins de vie. La fin aussi est pleine d'esprit. Le truc est sans doute par là, sur la route.

   Anonyme   
25/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La DS nous ramène quelques années en arrière, les choses
sont restées les mêmes. Du bon p'tit poème engago-désabusé...

Une vie, de jensairien.

   clementine   
25/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Jolie caricature de notre société dite (j'ai envie de dire peinte par petites touches)avec les mots simples de Jensairien.
Toujours des mots très simples qui disent des choses essentielles.
Merci.

   widjet   
25/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime bien quand jeansairien égratine nos travers et nos pauvres petites vies d'humains (LOLL)

Ce texte me fait penser - en moins caustique - à FOULE SENTIMENTALE de Souchon...

W

   Marite   
24/1/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai aimé. Une réalité finalement très bien décrite. C'est vrai qu'il y a un truc qu'on ne nous donne pas. Plus il y a de choses autour de nous, moins on a de chance de le trouver. Ce qui est certain c'est qu' il n'est pas dans un distributeur automatique.

   Anonyme   
4/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai très bcp aimé ! J'ai même ri. C'est très imagé, j'aime le ton. J'aime bcp le ton.

   Anonyme   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'ennui, la vacuité de l'existence : un thème qui revient souvent dans tes poèmes.
T'aurais pas un peu trop lu Cioran "de l'inconvénient d'être né" ?
Si j'aurais su j'aurais pas venu ?
J'aime en tout cas.

   kullab   
4/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je trouve ce texte superbe, malgré son apparente simplicité, et c'est bien cela qui en fait tout le charme.
"Baissez les yeux", "Vous ne verrez pas les morts", "Parlez pas de malheur"... "Votre chien qui aboit obéit à la voix"...
Il y a quelque chose de magique dans les écrits de Jensairien.


Oniris Copyright © 2007-2020