Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
jensairien : Dans les grandes cataractes
 Publié le 27/01/08  -  5 commentaires  -  747 caractères  -  63 lectures    Autres textes du même auteur

Essayer d'écrire des vers... libres.


Dans les grandes cataractes



Dans les grandes cataractes
D’un regard lumineux
Le flux et le reflux
Du désir au balancement d’horloge

Parmi les pensées des champs d’étoiles
Les blés des crinières chevaleresques
Les frottements du sein et du tissu
Les frôlements de la vague et l’oiseau

Dans le sens des contresens magiques
Des caresses des jalousies entrefermées
Et du battement des cils du vent

J’attends des miracles chaque instant
J’entends bruire la chaleur de l’été
Danser les ombres des degrés centigrades
Comme des flammes en négatif

Et les coquillages de tes souliers
Résonnent de chants oubliés
Que seuls peuvent entrevoir
Ceux qui n’ont cessé d’y croire


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
27/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
je dirai que ces cataractes me laissent perplexe au début. Et puis en relisant j'entends le ressac, les oiseaux, les coquillages, l'enclume solaire et le bruissement du sable.

   Bidis   
28/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dire que je n'ai pas compris grand chose serait un euphémisme. Mais j'ai trouvé des images superbes, un texte léger, lumineux et très nostalgique à la fois.

   Anonyme   
29/1/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Il ya là beaucoup de "balancé" sans réel contrôle de la plume. Les rimes ne sont là que pour se montrer. Il faut savoir choisir entre une prose et un poème, ici l'on se trouve comme entre les deux, c'est bien dommage !!!...car quelques images sont belles. Ghislain.

   Anonyme   
30/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Molto gut herr major...
De la poésie dont je partage les codes...
La compréhension? Pfff...
La poésie est un "Tourner manège" pour les mots...
Faire se rencontrer des contraires, des improbables,
des petits, des jouflus... Nan je m'épors là...
J'en sais rien mais c'est du poème de palotins ça!
De l'absurde contrôlé, du décalé en ligne droite, du plaisir
à l'écriture qui se respire à la lecture...
Pour fermer cette fenêtre ouverte sur le vide je dirai:
Du bel ouvrage...

   pounon   
30/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'aime bien ce qui est décalé. C'est une belle musique. Ceux qui sont choqués devraient relire Mallarmé.


Oniris Copyright © 2007-2020