Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
jerodebloc : Libellule
 Publié le 11/06/07  -  7 commentaires  -  1755 caractères  -  75 lectures    Autres textes du même auteur

Une petite chose parmi d'autres...


Libellule



Libellule affairée à fleur d’eau sur le net,
Tu la croises en forum sous le loup que tu guettes.
Désirant depuis l’enfance son prince en paillettes,
Elle refuse le commun masculin, pauvre bête.

C’est qu’une fille branchée, paumée sur le net
Une fille sur la toile, une araignée dans la tête
Une fille plutôt faite pour tailler la bavette
Tu sais c’est qu’une fille libellule un peu bête.

Tôt fixée pour la vie par l’idée romantique,
Elle se fiche pas mal de te croire athlétique.
Si sur le Web votre idylle fut bien électrique,
Dépouillé de cheval blanc, tu la laisses sceptique.

C’est qu’une fille branchée, paumée sur le net
Une fille sur la toile, une araignée dans la tête
Une fille plutôt faite pour tailler la bavette
Tu sais c’est qu’une fille libellule un peu bête.

Ces histoires à l’eau de rose seules capables de lui plaire,
Sont les contes de son enfance au goût amer.
Femme libre pliant sous le joug de ses fers,
À jamais tu le sais, elle te prive de sa chair.

C’est qu’une fille branchée, paumée sur le net
Une fille sur la toile, une araignée dans la tête
Une fille plutôt faite pour tailler la bavette
Tu sais c’est qu’une fille libellule un peu bête.

Et toi pauvre con, abreuvé de contes de fées,
Tu cours après la belle de l’histoire bien léchée.
Ces contes, décomptes, de ton enfance déchirée,
Te dissimulent sous le loup la jeune femme cachée.

T’es qu’un mec branché, paumé sur le net
Un mec sur la toile, une araignée dans la tête
Un mec plutôt fait pour tailler la bavette
Tu sais, t’es qu’un mec libellule un peu bête.



 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ama   
11/6/2007
A le lire, j'ai l'impression que c'est davantage une chanson qu'un poème. Ce qui n'est pas moins bien et, à certains égards, peut-être mieux. Ton sujet me tient spécialement à coeur et m'intéresse encore plus. J'aime la nouveauté, et ici, elle essaye de transparaitre, elle y parvient, un peu.

C'est bien, continue par là.

   Cyberalx   
11/6/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je t'ai déjà fait par du peu de cas que je tiens du Rap en matière de musique, il est néanmoins des exceptions comme Mc Solaar, ce genre de texte me le rappelle un peu, j'espère que c'est un compliment car ça voulait en être un :)

   daphlanote   
22/6/2007
Joli. D'accord avec les commentaire précédents d'ailleurs.

Ensuite... Je vais sembler bête ou tatillonne, mais un alexandrins n'est-il pas un vers de douze pieds ?
Enfi, petites irrégularités donc.

Ceci mis à part, le thème de ce poème m’a interpellée et agréablement surprise.

   Bidis   
23/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'ai trouvé ça très bon. Ca swinge même un peu.
Et le thème désenchanté, réaliste, me plaît.
Autres temps, autres galères : la jeunesse est une période merveilleuse mais les jeunes ne le savent jamais.

   clementine   
2/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ca ressemble à du rap, du bon rap. J'ai apprécié.

   Leo   
29/12/2009
Classique => Chanson/slam le 29/12/09

   Anonyme   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Un constat cet écrit, sur les filles et les garçons qui se côtoient sur le net, ils semblent un peu perdus, comme ils le sont dans la vie, mais le net révèle peut-être ce malaise avec plus d'ampleur, le net étant énormément fréquenté, et les jeunes s'épanchent beaucoup.

C'est sûrement un avantage, mais aussi un inconvénient, car la sincérité n'est pas toujours de mises, sous couvert de leurs pseudos, mais dans la vraie vie aussi, il y a des "vices" cachés.

Le net n'a pas fini de nous interpeller, vous m'avez fait penser à une histoire du genre, une fille, un mec, de quoi faire un feuilleton à rebondissement.


Oniris Copyright © 2007-2020